Nouveau

Richard Baines

Richard Baines


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Robert Baines est né vers 1554. (1) On sait très peu de choses sur sa jeunesse, mais on pense qu'il a fréquenté l'Université de Cambridge avec Christopher Marlowe. Baines a obtenu sa maîtrise en 1576. (2)

En 1579, Baines fréquenta le Collège anglais de Reims en France. C'était un séminaire où les catholiques pouvaient étudier pour la prêtrise. Il est ordonné diacre le 8 mai 1581. Le 4 octobre 1581, il célèbre sa première messe en tant que prêtre. Cependant, il est apparu plus tard qu'il travaillait comme espion gouvernemental pour Francis Walsingham. (3)

En mai 1582, il fut arrêté et emprisonné où il rédigea un long aveu de ses délits. (4) Baines a affirmé qu'il avait l'intention de tuer tout le monde dans le collège en "injectant du poison" dans un puits. Il a alors changé d'avis et a essayé à la place de semer la dissidence parmi les nouvelles recrues. Park Honan, l'auteur de Christopher Marlowe - Poète et espion (2005), estime que Baines n'était pas un très bon espion : « Tour à tour astucieux et stupide, Baines a dupé les pots-de-vin crédules et empoché, mais a échoué dans des tâches plus sensibles. » (5)

Charles Nicholl croit que Baines a été installé comme recteur de Waltham, près de Cleethorpes en 1587. « Il est décrit comme un homme de Cambridge, et c'est presque certainement notre Baines. est une progression plausible... Selon des documents récemment découverts, Baines a obtenu ce bénéfice grâce à l'aide financière et au mécénat d'un certain William Ballard de Southwell, Nottingham." (6)

En 1591, Baines vivait avec Christopher Marlowe dans le petit port de Vlissingen. L'année suivante, Marlowe a été arrêté avec Gifford Gilbert, un orfèvre, et les deux hommes ont été accusés par Baines d'être des contrefacteurs. Lors de l'examen, Marlowe admet qu'il était avec Gilbert quand il a fait un shilling néerlandais. Cependant, il a affirmé qu'il ne faisait que tester les compétences de l'orfèvre. (7)

Il a été avancé que Baines avait créé Marlowe : « Un jour à Flushing, Gifford Gilbert frappa un shilling hollandais en étain, si faux en couleur qu'il était clairement conçu comme un gage de ses compétences. Marlowe se sentait peut-être résigné au destin ; mais il semble qu'en prenant Richard Baines pour argent comptant, il a perdu de vue son propre danger. se contrefaisant, et a ainsi souhaité que les deux compagnons de chambre réussissent. Tout ce qu'il a dit fait peu de différence. Il a induit en erreur Marlowe, qui a grossièrement mal jugé le caractère de l'espion et l'a sous-estimé. (8)

Richard Baines a été cru et Christopher Marlowe, Evan Flud et Gifford Gilbert, ont été déportés le 26 janvier 1592. À son retour, Marlowe a été interviewé par William Cecil, Lord Burghley. On ne sait pas ce qui s'est passé lors de cette réunion, mais il était certainement libre en mai 1592. Il a été suggéré que la raison en était qu'il avait travaillé comme espion pour Cecil en Europe. (9)

Le 11 mai 1593, le Conseil privé a chargé ses officiers de rechercher la source de certains « libelles », ou écrits incendiaires, dirigés contre les étrangers résidant à Londres. Baines a suggéré qu'ils ont fouillé la maison de Thomas Kyd. Les agents ont trouvé, non pas ce qu'ils cherchaient, mais des éléments considérés comme tout aussi incriminés. Il a été affirmé qu'ils avaient trouvé du matériel suggérant qu'il était athée. Kyd a été arrêté et emprisonné. (dix)

Kyd a été torturé et il a avoué qu'il était membre d'un groupe athée qui comprenait Christopher Marlowe, Thomas Harriot, Walter Warner et Matthew Roydon. Cependant, il n'a pas nommé les trois hommes qui étaient considérés comme les chefs du groupe, Walter Raleigh, Edward de Vere, 17e comte d'Oxford, et Henry Percy, 9e comte de Northumberland. (11)

De sa cellule de prison, Kyd a écrit au seigneur gardien, Sir John Puckering, plaidant son innocence. Dans une de ses lettres, il a expliqué que les documents incriminés n'étaient pas les siens mais ceux de Marlowe. Dans une deuxième lettre, Kyd a écrit plus en détail sur « les opinions notoirement subversives de Marlowe, accusant son collègue dramaturge d'être blasphématoire, désordonné, tenant des opinions traîtresses, d'être un réprouvé irréligieux ». (12) Dans sa confession, Kyd a affirmé que « c'était sa (Marlowe) coutume… de se moquer des écritures divines et de s'efforcer dans l'argumentation de contrecarrer et de réfuter ce qui a été dit ou écrit par les prophètes et de tels hommes saints ». Il a également suggéré que Marlowe avait parlé de Jésus-Christ et de saint Jean comme compagnons de lit. (13)

Le 20 mai 1593, Christopher Marlowe est arrêté et accusé de blasphème et de trahison. Richard Baines a affirmé que Marlowe était définitivement un athée. Il a affirmé qu'il avait certainement entendu Marlowe dire que « Christ était un bâtard et sa mère malhonnête ». Il a également dit que Marlowe a fait remarquer une fois que « s'il était mis à écrire une nouvelle religion, il entreprendrait à la fois une méthode plus excellente et plus admirable ». Enfin, il a déclaré que Jésus-Christ était un homosexuel et « Saint Jean l'Évangéliste était compagnon de lit du Christ ... et qu'il l'a utilisé comme les pécheurs de Sodoma ». (14)

Roy Kendall, l'auteur de Christopher Marlowe et Richard Baines : Voyages à travers le métro élisabéthain (2004) a découvert que l'année suivante Baines a été accusé d'un crime capital. En 1594, il fut pendu à Tyburn. (15)

Un jour à Flushing, Gifford Gilbert frappa un shilling néerlandais en étain, si faux en couleur qu'il était clairement conçu comme un gage de ses compétences. Il a induit en erreur Marlowe, qui a grossièrement mal jugé le caractère de l'espion et l'a sous-estimé. Baines n'était pas enclin à suivre les plans de ses colocataires : il savait que la contrefaçon était une trahison. Après avoir retardé la nuit après avoir vu la fausse pièce, il se rendit directement chez le gouverneur de Flushing, qui arrêta à la fois Marlowe et Gilbert.

Henri VIII (Réponse Commentaire)

Henri VII : un souverain sage ou méchant ? (Répondre au commentaire)

Hans Holbein et Henri VIII (Réponse Commentaire)

Le mariage du prince Arthur et de Catherine d'Aragon (Réponse Commentaire)

Henri VIII et Anne de Clèves (Réponse Commentaire)

La reine Catherine Howard était-elle coupable de trahison ? (Répondre au commentaire)

Anne Boleyn - Réformatrice religieuse (Réponse Commentaire)

Anne Boleyn avait-elle six doigts à la main droite ? Une étude sur la propagande catholique (Réponse Commentaire)

Pourquoi les femmes étaient-elles hostiles au mariage d'Henri VIII avec Anne Boleyn ? (Répondre au commentaire)

Catherine Parr et les droits des femmes (Réponse Commentaire)

Les femmes, la politique et Henri VIII (Réponse Commentaire)

Cardinal Thomas Wolsey (Réponse Commentaire)

Historiens et romanciers sur Thomas Cromwell (Réponse Commentaire)

Martin Luther et Thomas Müntzer (Réponse Commentaire)

Martin Luther et l'antisémitisme d'Hitler (Réponse Commentaire)

Martin Luther et la Réforme (Réponse Commentaire)

Mary Tudor et les hérétiques (Réponse Commentaire)

Joan Bocher - Anabaptiste (Réponse Commentaire)

Anne Askew - Brûlé sur le bûcher (Réponse Commentaire)

Elizabeth Barton et Henry VIII (Réponse Commentaire)

Exécution de Margaret Cheyney (Réponse Commentaire)

Robert Aske (Réponse Commentaire)

Dissolution des monastères (Réponse Commentaire)

Pèlerinage de Grâce (Réponse Commentaire)

Pauvreté dans l'Angleterre Tudor (Réponse Commentaire)

Pourquoi la reine Elizabeth ne s'est-elle pas mariée ? (Répondre au commentaire)

Francis Walsingham - Codes & Décryptage (Réponse Commentaire)

Codes et décryptage (Réponse Commentaire)

Sir Thomas More : saint ou pécheur ? (Répondre au commentaire)

Art et propagande religieuse de Hans Holbein (Réponse Commentaire)

1517 Émeutes du 1er mai : Comment les historiens savent-ils ce qui s'est passé ? (Répondre au commentaire)

(1) Roy Kendall, Christopher Marlowe et Richard Baines : Voyages à travers le métro élisabéthain (2004) page 23

(2) Charles Nicholl, Le Jugement : le meurtre de Christopher Marlowe (1992) page 147

(3) David Riggs, Le monde de Christopher Marlowe (2004) page 127

(4) Charles Nicholl, Le Jugement : le meurtre de Christopher Marlowe (1992) page 146

(5) Parc Honan, Christopher Marlowe - Poète et espion (2005) page 144

(6) Charles Nicholl, Le Jugement : le meurtre de Christopher Marlowe (1992) page 153

(7) David Riggs, Le monde de Christopher Marlowe (2004) page 274

(8) Parc Honan, Christopher Marlowe - Poète et espion (2005) page 278

(9) Charles Nicholl, Le Jugement : le meurtre de Christopher Marlowe (1992) pages 278-285

(10) J.R. Mulryne, Thomas Kyd : Oxford Dictionary of National Biography (2004-2014)

(11) David Riggs, Le monde de Christopher Marlowe (2004) page 295

(12) J. Mulryne, Thomas Kyd : Oxford Dictionary of National Biography (2004-2014)

(13) Paul Hyland, Le dernier voyage de Ralegh (2003) page 68

(14) David Riggs, Le monde de Christopher Marlowe (2004) page 112

(15) Roy Kendall, Christopher Marlowe et Richard Baines : Voyages à travers le métro élisabéthain (2004) page 308


Richard Baines

M. Richard Baines 1 (Greaser) est né à Dublin, en Irlande vers 1854 2 , fils de Lawrence Baines 3 , mais on ne sait pas grand-chose d'autre sur son passé ou sa jeunesse.

Il s'est marié dans l'église catholique romaine St Anthony à Liverpool le 26 novembre 1879 à Sarah Curran (b. environ 1855), elle-même fille des migrants irlandais John et Mary Curran. Son adresse à l'époque était le 60 Adelaide Street.

Richard et Sarah ont eu cinq enfants survivants : Lawrence Curran (né en 1881), Richard (né en 1882), John Curran (né en 1884), Mary (né en 1887) et Daniel Curran (né en 1891). La famille apparaît sur le recensement de 1891 résidant au 75 Olivia Street, Walton, Liverpool et Richard est décrit comme un pompier marin.

Baines est apparemment venu en Angleterre en tant que jeune homme à la recherche de travail, apparaissant pour la première fois sur les manifestes d'équipage des navires dès 1877, des documents qui témoignent d'une carrière illustre. En 1877, il travaillait comme pompier à bord Ville de Chester et apparemment passé quelques années à bord de ce navire et en 1882 travaillait à bord Ville de Richmond. À la fin de 1884, il gagnait sa vie à bord d'au moins trois navires, dont Auranie, Ville de Rome et Augustin et 1886 le montre servant à bord de deux, Amérique et Lanfranc tandis que l'année suivante il serait à bord Serbie. En 1890, alors qu'il servait à bord Ville de New-York, Baines travaillait comme graisseur et effectua plusieurs voyages à bord de ce navire, mais en 1893 il était passé au Southwark et travaillait à nouveau comme pompier, précisant son adresse lors d'un voyage comme étant le 205 Arlington Street, Liverpool.

Quelque temps avant 1900, Baines et sa famille ont déménagé et se sont installés à Southampton, mais il a continué à servir sur des navires opérant au départ de Liverpool, notamment Gardien et Château de Kildorary. Il est devenu veuf en 1900 lorsque sa femme Sarah est décédée à l'âge de 44 ans.

Peut-être sans famille à proximité pour s'occuper de ses enfants, il a été contraint de continuer à travailler en mer, laissant sa progéniture se débrouiller toute seule. Ils figuraient sur le recensement de 1901 en tant que résidents d'une adresse à Sholing, 19 Defender Road, avec son deuxième fils, Richard, 18 ans (un apprenti platier) étant l'homme de la maison. Son fils aîné Lawrence a également travaillé en mer comme magasinier et ils ont servi à bord de plusieurs navires ensemble 1901 a vu Richard servir à bord Canada et le lac Érié et en 1906, il travaillait sur impératrice de Bretagne. En 1907, il entame une carrière de graisseur à bord Majestueux et son dernier navire enregistré au départ de Liverpool était en 1910 à bord Camille.

La fille de Baines, Mary, était mariée à l'âge de 17 ans à Alexander MacIntosh, un marin au moment du recensement de 1911. Ils résidaient au 9 Union Place, Southampton avec leurs deux enfants, Eupehmia (né en 1907) et William (né en 1909) et elle allait avoir deux autres enfants, Alexander (né en 1912) et Herbert (né en 1914).

Son plus jeune fils Daniel figurait sur le même recensement qu'un soldat du 1er bataillon Dorset Regiment situé à Alma Barracks, Blackdown, Hampshire.

Son fils Richard, chaudronnier et plaqueur, vivait avec sa femme Florence Beatrice, née Hurst (née en 1885) et ses deux enfants, Rosina Florence (née en 1906) et Richard (né en 1908) au 1 Princess Cottage sur Short Street, Southampton. ils auront cinq autres enfants : Alice (née en 1911), John (née en 1913), Daniel (née en 1916), Lawrence (née en 1918) et Florence (née en 1922).

Son fils Lawrence s'est marié en 1908 à Lillian Wells (née en 1889) et a eu quatre enfants : Lilian Maud (née en 1909), Lawrence (née en 1910), John (née en 1911) et Kathleen (née en 1915) et leur L'adresse de 1911 était 51 Porchester Road, Woolston.

On ne sait pas où se trouve son fils John, bien qu'il soit possible qu'il soit mort à un jeune âge 4 .

Lorsqu'il a signé avec le Titanesque le 6 avril 1912, Baines donna son adresse locale au 9 Union Place, Southampton, la maison de sa fille Mary. Son précédent navire était le St.Paul et en tant que graisseur, il pouvait s'attendre à un salaire mensuel de 6, 10 shillings.

Richard Baines a été perdu dans le naufrage et son corps, s'il est retrouvé, n'a jamais été identifié.

Le sort final de la plupart des enfants de Baines est inconnu, bien qu'à en juger par divers actes de mariage de leurs propres enfants, etc., on peut supposer qu'ils sont restés en grande partie à Southampton, son fils Richard y est décédé en 1944.


Accusations contre Christopher Marlowe par Richard Baines et autres

Ces manuscrits notoires semblent soutenir l'idée de Christopher Marlowe comme le garçon sauvage de la littérature élisabéthaine. Ils présentent le dramaturge comme une figure controversée, avec des vues subversives de la religion et de la sexualité.

Les manuscrits comprennent une note célèbre de l'agent double et informateur Richard Baines, portant des accusations accablantes selon lesquelles Marlowe était un &lsquoAthée&rsquo avec trop d'amour pour &lsquoTobacco & Boies [garçons]&rsquo. Baines suggère que la bouche de Marlowe &lsquodangerous&rsquo devrait &lsquobe arrêtée&rsquo (f. 186r) et, quelques jours plus tard, le dramaturge a été mortellement poignardé à la maison d'hébergement de Mme Bull&rsquos à Deptford. L'enquête a révélé qu'il y avait eu une dispute au sujet de la facture de la nourriture et des boissons. Mais certains critiques ont suggéré que les manuscrits offrent d'autres indices sur la mort de Marlowe le 30 mai 1593.

Pourquoi Marlowe était-il soupçonné peu de temps avant sa mort ?

Au printemps 1593, la reine protestante Elizabeth ordonna une répression contre les catholiques et les athées. En particulier, elle voulait punir ceux qui étaient hostiles aux immigrants protestants.

Le 5 mai, un poème faisant la promotion de la violence contre les commerçants immigrés a été affiché sur le mur d'une église néerlandaise à Londres. Il était signé du nom du personnage de Marlowe&rsquos, &lsquoTamburlaine&rsquo. Initialement, le dramaturge Thomas Kyd était soupçonné d'implication. Mais lorsqu'il a été arrêté et torturé à la mi-mai, Kyd a pointé du doigt Marlowe, qui avait été son colocataire en 1591.

Le Conseil privé a ordonné à l'informateur, Thomas Drury, de trouver d'autres preuves que Marlowe était athée. Drury semble avoir persuadé Richard Cholmeley et Richard Baines de porter plainte contre Marlowe. Le 18 mai, un mandat d'arrêt a été émis contre Marlowe&rsquos, mais il a été mis en liberté sous caution et placé sous surveillance gouvernementale, jusqu'au moment où il a été tué.

Qu'ont dit les accusateurs de Marlowe ?

Transcription des accusations de Thomas Kyd&rsquos contre Marlowe (f. 154r)

Ce document a été écrit après la mort de Marlowe, mais il reflète probablement ce que Kyd a dit à propos des " opinions monstrueuses de Marlowe " lorsqu'il a été interrogé en mai 1593. Kyd prétend que Marlowe " se moquerait des écritures divines " et ferait des suggestions choquantes que le Christ avait " un amour extraordinaire " ou sexuel relation &ndash avec St John.

Accusations contre Marlowe, signées par Baines et remises aux autorités, probablement le 27 mai 1593 (ff. 185r&ndash86r)

C'est la tristement célèbre déclaration de Richard Baines, un ennemi connu de Marlowe&rsquos. Baines et Marlowe avaient partagé une chambre dans la ville néerlandaise de Flushing, c. 1591&ndash92, où ils se sont retrouvés impliqués dans la contrefaçon de pièces. Lorsque Baines a informé ses camarades, Marlowe a été arrêté et déporté en Angleterre.

Ici, Baines semble prendre plaisir à caractériser Marlowe comme le plus scandaleux des athées, énumérant toutes les choses scandaleuses qu'il a (prétendument) dites : la religion a été inventée juste &lsquoto garder les hommes en admiration&rsquo, &lsquoChrist était un bâtard&rsquo, St John &lsquo était compagnon de lit du Christ&rsquo , Marlowe avait autant le droit de faire des monnaies que &lsquote la reine d'Angleterre&rsquo, &lsquote le sacrement &hellip aurait beaucoup mieux été administré dans une pipe à tabac&rsquo.

Papiers trouvés dans la chambre Kyd&rsquos, qu'il dit avoir de Marlowe (ff. 187, 188, 189r&ndashv)

Lorsque Kyd a été arrêté, trois pages copiées du Proctor's La chute du défunt Arrien ont été retrouvés dans sa chambre. Les interrogateurs ont écrit, dans une note au verso, que le texte contenait des idées « viles hérétiques » « niant la divinité de Jésus-Christ », que Kyd a déclaré avoir obtenu « de Marlowe ». Kyd a fait valoir, dans une autre lettre (Harley MS 6849, ff. 218r&ndashv), que les pages n'étaient que des "fragments d'une dispute", qui a dû être "embrouillée" avec les papiers de Kyd&rsquos alors que lui et Marlowe étaient &lsquowrytinge dans une chambre deux ans avant&rsquo .

Les &lsquoRemembrances&rsquo contre Richard Cholmeley (ff. 190r&ndashv 191r)

Ces deux documents énumèrent des accusations contre l'espion et agent double, Richard Cholmeley, probablement portées par Richard Drury. On dit que Cholmley a soutenu que Marlowe a donné des « quoraisons convaincantes pour l'athéisme ».

Transcription

S'il te plait tu [u] r honorable seigneur[ordshi] p toching Marlowes monstruouce opiniones comme je

Je ne peux qu'avec une conscience agressée penser à lui ou à eux, alors je ne peux que p[ar]ticulariz

peu dans le respect de ceux qui lui tenaient une plus grande compagnie,

décharge de devoir à la fois tow[a]rd[es] dieu yo[u]r L[ordshi]ps & le monde tellement j'ai pensé[t]

bon breiflie a decouvrir dans tous les humbles

D'abord, c'était sa coutume quand je l'ai connu pour la première fois et j'entends dire qu'il

contynew[e]d it in table talk or other to iest at the Devine Ecritures

empannage à princ[es], & stryve dans argum[en]t pour frustrer & réfuter ce qui a byn

parlé ou écrit par des prophètes et de tels hommes saints

1 Il rapporterait S t . John pour être o[u] r sauveur Christes Plexis [?] Je le couvre avec [i] ème révérence

et tremblant c'est que le Christ l'a aimé d'un amour extraordinaire/

2 Que pour moi d'écrire un poème de la conversion de St Paule comme j'étais déterminé

il a dit que ce serait comme si je devais écrire un livre de fast & loose, estimant

3 Que la portion de l'enfant prodigue n'était que des nobles, il tenait son

sac à main si neere le fond dans toutes les images, et que c'était soit un iest

ou els fowr nobles alors était considéré comme un grand patrimoine ne le pensant pas un

4 Que les choses estimées être données par la puissance divine auraient pu être données

par l'observation des hommes tous qu'il voulait donc sodenlie prendre une légère occasion de

slyp dehors comme je & beaucoup d'autres en ce qui concerne ses autres rashnes en essayant

Soden pryvie iniuries aux hommes a fait overslypp bien que souvent le réprimande pour cela

& pour quel dieu est mon témoin aussi bien par mon seigneur[es] comanndm[en]t comme dans la haine

de sa vie & pensées que j'ai quitté & a retenu sa compagnie

Il wold p[er] swade w[i] th hommes de quallitie pour aller au roi [ing] de Scotts si

J'ai entendu dire que Royden est parti et où s'il avait vécu, il m'a dit quand je

l'a vu pour la dernière fois qu'il voulait être

Une note contenant l'avis de [e] Christopher

Marly concernant son jugement exxxx maudit

de la religion, et le mépris de la parole divine.

Que les Indiens et de nombreux auteurs de l'Antiquité ont

assurément écrit il y a plus de 16 000 ans où

comme Moyses ^ Adam est dit ^ s'est avéré avoir vécu w[i]thin 6 thowsand yeares.

Il affirme que Moyses n'était qu'un jongleur, & celui-là

Heriot étant Sir W[alter] L'homme de Raleigh peut faire plus que lui.

Que Moyses fit voyager les juifs xl [40] ans dans le

wildernes (w[hi]ch Jorney aurait pu faire en moins de

un an) avant qu'ils ne viennent à la terre promise, à th&rsquointent

que ceux qui étaient au courant de la plupart de ses subtilités pourraient

périssent et ainsi une superstition éternelle Reste dans le cœur

Que le premier commencement de Religionn n'était que de garder les hommes

Qu'il était facile pour Moyses d'être élevé dans

tout l'art des Égyptiens d'abuser des Juifs étant

Ce Christ était un bâtard et sa mère malhonnête.

Qu'il était le fils d'un charpentier, et que si le

Les Juifs parmi lesquels il est né l'ont crucifié

ils le connaissaient le mieux et d'où il venait.

Ce Crist méritait mieux de mourir que Barrabas et

que les Juifs ont fait un bon choix, bien que Barrabas

étaient à la fois un voleur et un meurtrier.

Que s'il y a un dieu ou une bonne religion, alors il

est dans le papiste parce que le service de dieu est accompli

avec plus de cérémonies, comme élévation de la masse, organes,

hommes chanteurs, couronnes rasées, &cra. que tous les protestants

Que s'il était mis à écrire une nouvelle religion, il

entreprendre à la fois une méthode plus excellente et plus admirable

et que tout le nouveau testament est salement écrit.

Que la femme de Samarie et sa soeur étaient des putes

& que Christ les connaissait malhonnêtement.

[dans la marge gauche au crayon] f 185 retiré pour exposition avril 1964 G.R.Davis

Que saint Jean l'évangéliste était compagnon de lit de C[hrist]

et s'est toujours penché sur sa poitrine, qu'il l'a utilisé

Que tous ceux qui n'aiment pas le tabac et les boies étaient des imbéciles.

Que tous les apôtres étaient des pêcheurs et des camarades de base

ni d'esprit ni de valeur, que Paull n'avait que de l'esprit

mais il était un homme temporisé en ordonnant aux hommes d'être

soumis aux magistrats contre sa Conscience

Qu'il avait un aussi bon droit à la monnaie que la reine de

l'Angleterre, et qu'il était aqainted avec un Poole

un prisonnier à Newgate qui a de grandes compétences en mix-

ture des métaux et avoir appris quelque chose de

lui il ment à l'aide d'un timbre rusé

fabricant à Coin French Crownes pistolet[es] et Eng-

Que si le Christ avait institué la Sainte-Cène

avec plus de révérence cérémonielle, il aurait

bin avait en plus d'admiration, qu'il aurait

ben bien mieux d'être administré dans une pipe à tabac

Que l'Angell Gabriell était baud au Saint

fantôme, parce qu'il a apporté la salutation à Marie.

xxxx Que sur [e] Ric [dur] Cholmley xxxx xxxxx a avoué

qu'il a été persuadé par Marloe&rsquos Raisons de devenir athée.

Ces chose[es], avec beaucoup d'autres seront par bon &

des témoins honnêtes soient approuvés comme étant ses opinions et

Comon Speeches et que ce Marlow ne

seulement les tenir lui-même mais presque dans chaque

Compagnie il vient il persuade les hommes à l'athéisme

voulant qu'ils ne craignent pas les insectes et

hobgobelins, et méprisant totalement Dieu et ses

ministres comme je Richard Baines justifiera &

approuver à la fois par le mien oth et le témoignage

de beaucoup d'hommes honnêtes, et presque tous les hommes avec

à qui il a conversé à tout moment

témoignent de la même chose, et comme je pense que tous les hommes

Cristianity devrait indevor que la bouche de

un membre si dangereux peut être arrêté, dit-il de même

qu'il a cité un certain nombre de contrariétés hors de

l'Écriture qu'il a donnée à de grands hommes qui

en temps opportun shalbe nommé, quand ces choses [es] shalbe

Mis en cause les témoins seront produits.

car comment peut-on penser la vraie religion qui unit dans

un sujet contraires comme visibilité et invisibilité

mortallitie & immortallitie & cet[ère]

Il est licite de bien des manières de voir l'infirmité de Jhesus

Christ que Paul dans le dernier chapitre des Corinthia[n]s

de la deuxième épître nie ne pas être crucifié par

infirmité Et tout le cours & consentement de l'Evan=

l'histoire gelique le fait subir aux passions de

l'homme comme la faim la soif et la peur dans le même but

ar douce anxiété continuall prier la consolation de la

Angell crachant à nouveau de fouetter ou de vérifier son

corps enveloppé dans la toile de lin non enterré et à croire

forsooth que cette nature est soumise à theis infirmiteis &

passions est Dieu ou toute partie de l'essence divine ce qui est

c'est autre que de rendre Dieu puissant et puissant de th&rsquoone

partie faible et impuissante de l'autre partie quelle chose à

pense que c'était de la folie et de la folie Pour persuader les autres d'impie-

La Nature divine n'est communicable à aucune créature

hensible of no creat compréhension explicable w[i] t[h] no speche

Mais comme Paul dit dans le premier des Romains par la visi-

ble structure du monde dont nous déprécions l'invisible

sapience de puissance et bonté de Dieu où c'est par les Écritures

évident Qu'il y a un seul Dieu Comme dans le sixième de Deut: yo[u] r

Dieu est un Dieu mais le vocable est transféré à d'autres

& donc il est écrit dans le huitième psaume de

David Dieu se tenait dans la sinagog des dieux qui place

Christ dans le dixième de Jean déclare d'accord avec le

Prophett[es] pendant qu'il étudie pour éviter le crime de Blas=

phémie pour que l'appel de Dieu Père avait signifié

lui-même être le Fils de Dieu Et Paul le premier

aux Corinthiens 8 Chapitre Et quoi qu'il en soit

sont appelés dieux que ce soit dans le ciel ou sur la terre selon qu'il existe

Dieux nombreux et seigneurs nombreux mais pour moi il n'y a qu'un seul Dieu

qui est le père de qui est toute chose & nous en lui &

dit Paul dont le ventre est Dieu Mais à beaucoup

Idoles selon ce qui dit tous les dieux des gentils

Idoles Et Paul dans le deuxième aux Corinthiens quatrième Cap :

appelle Satan le Dieu de ce monde Pour moi, c'est app=

menti mais rarement pourtant c'est parfois le cas Et puis nous comprenons-

et c'est un nom de puissance moyenne et non de l'éternel

power Exodus two & twentie Thow ne nuira pas

les Dieux et Moises soit-il un Dieu pour Pharaon à nouveau

Paul aux Romains Neuvième appelle le Christ Dieu béni

pour toujours Et dans l'Evangile de Jean Chap: vingt Thomas

Didimus le reconnaît Dieu à travers le sentiment de

la blessure plusieurs fois dont je me souviens je ne trouve pas

dira à fond avec [i] e & le même ténor perpétuel

Ce que les Écritures font aux témoins de Dieu, c'est clair &

assez manifeste pour que le premier Paul aux Romains déclare

qu'il est éternel et à Timothi im[m]ortall & invisible

aux Thessaloniciens vivant & le vrai James enseigne aussi

qu'il est incom[mutable, quelle chose dans l'ancienne loi &

Prophète [es] également la pensée infixée inculquer si souvent

qu'ils ne peuvent pas échapper au lecteur Et si nous pensons

ces épithètes ne sont pas mises en vain mais vraiment et avec profit

adect Et qu'ils sont d'accord avec Dieu Et qu'ils nous

ne doit pas le croire être Dieu à qui les mêmes ne conviennent pas

nous appelons donc Dieu qui seul mérite ce nom &

appellation Immortelle, Invisible, Incom[m]utable Incom=

Ce que les Écritures rendent témoignage de Dieu, c'est clair &

manifeste inough & ainsi de suite comme ci-dessus répété.

Et yf Jésus-Christ même celui qui est né de Marie

était Dieu alors il sera un Dieu visible et compréhensible &

mortel qui n'est pas compté Dieu w[i] t[h] me citer grand

Athanase d'Allexandriæ &c.

Car si nous ne pouvons pas comprendre ni les anges

ni nos propres sowles que les choses ont créées à tort

alors & absurdement nous faisons le créateur d'entre eux comprendre-

sible surtout contrairement aux témoignages si manifestes de

Bien que dans ce veheme[n]t & impensé sur la perturbation de

esprit révérend père tout travail est odieux écriture difficile

& dur comentatio[n] déplaisant & grieves à moi encore dans

la défense de ma cause étant requise d'écrire pour le révérend =

ence je dois à votre seigneurie au-dessus des autres j'ai résolu

brièvement &ly à com[m]it par écrit ce que je pense

W[hi] ch mine opinion par la communication avant avait w[i] t[h] votre

Lordshipp pourrait avoir suffisamment d'évidence et suffisamment

connu sans écrire pour la première fois au début quand vous [u] r

Lordshipp m'a admis à la dispute devant de nombreux témoins

Et puis après avoir parlé en privé et en familier, je l'ai fait clairement

dis tout ce qui m'est alors venu à l'esprit en vérité je n'ai pas

dissimulé mon opinion que je n'ai pas eue ou empruntée

de Sarcerius, Conradus, Pellican, & telles ordures ou

plutôt des éviers ou des gouttières mais à la source de la fontaine sacrée.

À w[hi] ch fontaine sacrée iust & la foi juste devrait fendre

& maigre dans toutes les controverses touchant la religion principalement dans ce

point w[hi] ch semble être le pilier et le séjour de notre religion.

Lorsqu'il est mis en cause concernant l'invocation de

sainct[es] ou expiation des truies Un homme peut se tromper sans grand

danger dans ce point étant le sol & fondation d'owr

la foi, nous ne pouvons pas nous tromper sans aucun dommage à notre religion,

J'appelle cette vraie religion qui instruit l'esprit de l'homme

w[i] t[h] bonne foi & digne opinion de Dieu Et j'appelle ça

la bonne foi qui doth crddit & beleve celle de Dieu w[hi] ch

les écritures ne témoignent pas dans quelques endroits & le

[nom/même?] dépravé &detort[__in]to mal [___] [original endommagé]

Nier la divinité de Jhésus

Christe o[u] r Savio r fownd

embarque les pap[er]s de Tho[mas]

qu'il a affirmé qu'il

Souvenirs de Wordes et de l'affaire contre Ric [hard] Cholmeley

Qu'il parle en général de tout le mal du Conseil et dit qu'ils

sont tous des Athiest[es] & Machiavillians, en particulier mon Lord Admirall

Qu'il a fait certains vers diffamatoires dans Com[m]endac[i]on of papist[es] & Seminary

les prêtres s'en prennent très largement à l'État, parmi lesquels ch lynes

c'en était un, le Prince ne peut pas non plus nier le Papall Crowne/

Que hee avait un certen booke (comme hee dit) lui a livré par S[i] r Rob[er]t Cecill

dont il fait un rapport très scandaleux, qu'il devrait l'inciter

d'en tenir compte et d'encadrer les versets et les libelles dans la Com[m]endac[i]on de constante

Prêtre[es] & vertueux Recusant[es], ce booke est en Custodie & s'appelle un

L'épître de Comnforte & est imprimée à Paris

Ce hee raille à M r Topcliffe & a écrit un autre libelle Jointlye

Againste S[i] r Frauncis Drake & Justice Younge que hee dit hee

va s'unir parce qu'il les déteste pareil

Que lorsque la mutinerie s'est produite après le voyage de Portingale dans le Stande

il a dit qu'il s'était repenti de rien plus que qu'il n'avait pas

tué mon seigneur Threasorer avec ses propres mains disant qu'il pouvait

Je n'ai jamais rendu un meilleur service à Dieu, cela a été dit à l'audience de

Frauncis Clerke & bien d'autres Souldiours

Ce qu'il dit, il déteste entièrement le Lord Chamberleyn et a une bonne cause

Ce hee dit et croit vraiment qu'un Marlowe est capable de montrer plus

Sounde raisons de l'athéisme alors n'importe quel devine en Angleterre est capable de donner à

prouver que Devinitie & que Marloe lui a dit qu'il avait lu la conférence athée

à S[i]r Walter Raliegh & d'autres.

Il dit qu'il a des hommes corrompus par ses persuasions,

qui sera prêt à tout moment et pour toutes les causes à jurer quoi que ce soit qui semble

bon à lui, Parmi qui est un Henry Younge & Jasp[er] Bourrache & d'autres.

Qu'il estime si hautement son propre jugement et qu'il dit

qu'aucun homme n'est plutôt trompé et abusé que les conseillers eux-mêmes

& que hee peut aller au-delà & les cossen comme hee liste & que s'il fait

toute plainte au nom de la reine, il ne doit pas seulement être présent

entendu & enterteyned, mais hee va tellement exhorter le Counsell pour de l'argent que w[i]thout

hee a ce hee liste, il ne fera rien

Cela étant utilisé par certains de ses ma[jes] t[ie]s prevy Counsaile for the apprehens[i]on

de Papist[es] & d'autres hommes dangereux qu'il a utilisé comme il dit pour prendre l'argent de

eux & les laisseraient passer en spighte du Counsell

Ce hee dit que Will[ia]m Parry a été pendu et écartelé mais en

Jeste, ce hee était un gros âne, dépassé par Conninge, & qui en vrai

il n'a jamais eu l'intention de tuer la reine plus que lui-même

Righte Worshipfull alors que j'ai promis de vous envoyer un mot quand Cholmeley

était avec moi ceux-ci sont pour vous faire comprendre qu'il n'a pas encore

bene w[i]th mee car hee suspecte en partie que je trahirai son méchant

& sa compagnie. Mais hier, il a envoyé deux de ses compagnons à moi

pour savoir si je voudrais que Joyne avec lui en familiarité & bee l'un de leurs

Crue amortissable. J'ai calmé les vilains avec de belles paroles dans leurs folies

car je plongerais ainsi dans les secrets de leurs develishes hartes

que je pourrais mieux déjouer leurs desseins pour dessiner ses ma[jes] t[ie]s subiect[es]

à bee Athiest[es], leur pratique est après son ma[jes] t[ies] le décès de faire un kinge

entre eux & vivent selon leurs propres lois, & ceci dit

Cholmeley wilbee fait facilement, parce qu'ils abeille & rapidement wilbe par son & son

felowes p[er]suasions autant de leur opinion que de toute autre religion

M. Cholmeley sa man[er] de p[ro]ceedinge en séduire le Queenes subiect[es]

est le premier à faire des rapports diffamatoires des pairs les plus nobles et honorables

Conseillers, en tant que Lord Threasorer le Lord Chamberleyn le Lord

Admirall, S[i]r Rob[er]t Cecill, Ces sayeth hee ont p[ro]founde wittes, bee

Sounde Athiest [es] & leurs vies & actes montrent qu'ils pensent leurs âmes

doe ende vanishe & p[er]ishe avec [i] th leurs corps

Son deuxième cours est de faire une blague de l'Écriture avec ces redoutables

des discours horribles et maudits, que Jhesus Christe était un bâtard

St Mary une pute et l'Anngell Gabriell une Bawde au saint fantôme

& that Christe was Justly p[ro]secuted by the Jewes for his owne foolishnes,

that Moyses was a Jugler & Aaron a Cosoner the one for his miracles

to Pharao to prove there was a god, & the other for takinge the Earering[es]

of the children of Israell to make a golden calfe w[i]th many other blasphe=

mous speeches of the devine essence of god w[hi]ch I feare to rehearse

This Cursed Cholmeley hath LX [60] of his company & hee is seldome from

his felowes & therefore I beeseech yo[u] r Worship have a speciall care of yo[u] r


A History of the Most Fascinating First Family Secret Service Code Names

By Brett Malec &bull Published January 21, 2021 &bull Updated on January 21, 2021 at 4:57 pm

What's in a code name? A lot of history, that's what.

For over 75 years, U.S. presidents and first families have taken part in a long-honored tradition of going by nicknames symbolic of their personalities or legacies. Dating back to the early decades of the 1900s, the Secret Service originally began using code names for security purposes during times when electronic communications weren't encrypted.

While still used today for purposes of brevity and clarity, the practice has become more symbolic with Presidents and members of their immediate families choosing code names that all start with the same letter but hold individual personal meanings to each person (though they rarely publicly explain their choices).

Former President Barack Obama's code name was Renegade while First Lady Michelle Obama went by Renaissance. Their daughters Sasha Obama and Malia Obama were Rosebud and Radiance respectively.

Former President Donald Trump went by Mogul, a nod to his businessman background, while first lady Melania Trump, a former model, chose Muse.

A Who's Who Guide to Vice President Kamala Harris' Family

A Guide to Joe and Jill Biden's Sprawling Family

As for the country's newest President Joe Biden, who was inaugurated yesterday, Jan. 20 in Washington, D.C. during a star-studded ceremony, his Irish roots inspired his name Celtic while wife and current first lady Jill Biden goes by Capri.

Scroll through the photo gallery below to see some of the most fascinating and intriguing Secret Service code names held by many past presidents and their family members.


Richard Baines (1879)

Richard was born in 1879. He is the son of Richard Baines and Faithey Taylor.

Marriage Registration 1907 BAINES Richard FERGUSON Lina L Chorlton-on-Medlock Register Office or Registrar Attended Archives+, Manchester Central Library CHO_RM/183/62

Census Records

Census 1881 Derwent Road, Lancaster, Lancashire, England

Rd Baynes Head Male 31 Torrisholme, Lancashire, England Faithey Dent Baynes Wife Female 25 Ilkley, Yorkshire, England Richd Baynes Son Male 2 Morecambe, Lancashire, England John Taylor Baynes Son Male 0 Morecambe, Lancashire, England Mary Emily Taylor Sister In Law Female 15 Otley, Yorkshire, England

Census 1891 Heaton With Oxcliffe, Lancaster, Lancashire, England

Richard Baines Head Male 41 Lancashire, England Faithie D Baines Wife Female 35 Yorkshire, England Richard Baines Son Male 12 Lancashire, England John T Baines Son Male 10 Lancashire, England Charles E Baines Son Male 9 Lancashire, England Francis J Baines Son Male 6 Lancashire, England Cyril Baines Son Male 4 Lancashire, England Alice M Baines Daughter Female 2 Lancaster, Lancashire, England Vincent Baines Son Male 0 Lancashire, England Harriet Long Servant Female 17 Lancashire, England

Census 1901 Walton on the Hill, Liverpool, Lancashire, England, United Kingdom

Richard Baines Head Male 51 Poulton, Lancashire Richard Baines Son Male 22 Poulton, Lancashire Francis J Baines Son Male 16 Lancaster, Lancashire

Census 1911 Manchester, Lancashire, England, United Kingdom

Richard Baines Head Male 31 Morecombe, Lancashire Lina Baines Wife Female 31 Lpool, Lancashire Richard Hugh Frymon Baines Son Male 2 Manchester, Lancashire Ethel Imelda Baines Sister Female 18 Morecombe, Lancashire Gertrude May Baines Sister Female 16 Morecombe, Lancashire


Dr Richard Baines FROI

Dr. Baines studied painting at the Regent Street Polytechnic School of Art under Norman Blamey, RA and Clifford Hall, ROI and engraving at Goldsmiths College under Paul Drury, RA. He made further researches into design history at the University of Central England in Birmingham and at the Victoria and Albert Museum.

He spent 34 years lecturing at the London College of Fashion and was Senior Lecturer in Design History and Academic Leader for Complementary Studies in the School of Fashion Promotion. He has a doctorate in Design History and has lectured at the British Museum, the Victoria and Albert Museum, the National Gallery, the National Portrait Gallery, the Wallace Collection and the Museum of London.

Dr. Baines has written a number of monographs on famous artists and reviewed books on many aspects of art and design. As a consultant of historical costume for Film he has appeared on the broadcasts for the BBC, ITV, the World Service and Japanese television. In his struggling student life he worked as a waiter, postman, fed animals at London Zoo and for a time spoke at Speakers’ Corner in Hyde Park.

He is past President of the Royal Institute of Oil Painters and also one of only seven Fellows of that Society. During his time at the ROI he was awarded the Dartington Crystal Chalice in recognition of outstanding service and contribution, the Le Clerc Fowle gold medal for an outstanding group of paintings, and the Stanley Grimm Prize for a painting receiving the most votes from visitors to the exhibition.

Currently he is President of the East Sussex Arts Club (founded 1890) and also President of the Rye Tuesday Painters, both clubs support and encourage amateur artists.

Since retiring he has become increasingly involved with Fairlight Church, taking services and preaching. He is devoted to our two Jack Russell/Border Terriers, both who cause considerable disturbance. He spends time painting the stunning scenery around Fairlight and is currently producing a series of pictures of allotments, sunrises and snowscapes. In addition he has painted a number of works concerned with the recent burning and rebuilding of Hastings Pier, some of which are shown in the Gallery. His Genesis Triptych, also in the Gallery, is hanging in St. Andrews Church, Fairlight.


Plus de commentaires:

Jeffery Ewener - 9/27/2004

A "great leader in domestic affairs" is a strange way to describe the man who imposed racial segregation on the federal civil service. Who sponsored the Palmer Raids. Who locked up Debs for speaking the truth.

Wilson had great intellectual gifts and imagination as well. What he lacked was character. He was bigoted, intolerant of others' opinions, resentful of criticism, and willing to resort to savagery against those whose opposition had provoked his contempt. Above all, he was a classic hypocrite -- always convinced that his goals were better than those of anyone else, merely because they were his.


The Presidential Penis: A Short History

Every American president has had a penis. The possession of a generative member is, in fact, the one trait they all share. Some have been Whigs, some Democrats, and some Republicans. There have been slave-owning presidents and abolitionists, bearded presidents and clean-shaven ones, Easterners and Southerners. Almost all have been white, but at least one has been black. Yet all have been men.

With the prospect of Hillary Clinton becoming the first penis-free president, it’s not surprising that her Republican rivals want to remind the world that their genital anatomy is the traditional norm.

Stephen Jaffe/Getty Images

Donald Trump’s claim during the Republican debate in Detroit that he was amply endowed might have shocked many, but it belongs to a venerable history. Structurally, the president occupies the same position in American politics as kings and queens do in monarchies. The monarch’s body is, traditionally, the microcosm of the state, hence closely monitored. It’s not just of prurient interest to know whether the king is sleeping with the queen (or a consort). It’s a fact upon which the fate of the realm, and the royal lineage, hangs. Hence the ancient tradition of royal gossip, which in the American republic has been replaced by a concern for the presidential penis.

It’s not an accident that during the vicious presidential campaign of 1800 Thomas Jefferson accused John Adams of having a “hideous hermaphroditical character, which has neither the force and firmness of a man, nor the gentleness and sensibility of a woman.” Hermaphrodites are, of course, defined by their sexual organs.

The Founding Fathers created a framework for American politics that resulted in a repeated focus on the the penises of aspiring presidents and presidents alike. Was Abraham Lincoln interested in sleeping with black women, as Stephen Douglas alleged? Did Grover Cleveland have a child outside of wedlock? Did John F. Kennedy have more mistresses than there are stars in the sky? Such questions have been the very fabric of American public life.

Lyndon Johnson was always eager to let those around him know that he had an unusually large penis. Reviewing a biography of Johnson in the Revue new-yorkaise des livres, historian Marshall Frady noted:

He early became fabled for a Rabelaisian earthiness, urinating in the parking lot of the House Office Building as the urge took him if a colleague came into a Capitol bathroom as he was finishing at the urinal there, he would sometimes swing around still holding his member, which he liked to call “Jumbo,” hooting once, “Have you ever seen anything as big as this?,” and shaking it in almost a brandishing manner as he began discoursing about some pending legislation. At the same time, he would oblige aides to take dictation standing in the door of his office bathroom while he went about emptying his bowels, as if in some alpha-male ritual assertion of his primacy. Even on the floors of the House and Senate, he would extravagantly rummage away at his groin, sometimes reaching his hand through a pocket and leaning with half-lifted leg for more thorough access.

The December 2000 issue of Esquire.

Thanks to various sex scandals, we have detailed descriptions of Bill Clinton’s penis. According to Robert Bennet, Clinton’s lawyer in the Paula Jones case, “In terms of size, shape, direction, whatever the devious mind wants to concoct, the president is a normal man. There are no blemishes, there are no moles, there are no growths.” L'indépendant offered a more prosaic account: “His erect penis is about five inches long, has the circumference of a quarter . and heads off at an angle, presumably rather like a finger bent at the joint.”

Americans might be cringing at Marco Rubio’s nudge-nudge-wink-wink comment about Trump having “small hands” and Trump’s reassurances that both his hands and penis are in good shape. Yet this locker-room banter belongs to an old tradition running from Adams to Bill Clinton. The only way to stop American presidents from alluding to their penises is to elect a woman, which is likely to happen in November.


Biographical Details

Dr. Baines studied painting at the Regent Street Polytechnic School of Art under Norman Blamey, RA and Clifford Hall, ROI and engraving at Goldsmiths College under Paul Drury, RA. He made further researches into design history at the University of Central England in Birmingham and at the Victoria and Albert Museum.

He spent 34 years lecturing at the London College of Fashion and was Senior Lecturer in Design History and Academic Leader for Complementary Studies in the School of Fashion Promotion. He has a doctorate in Design History and has lectured at the British Museum, the Victoria and Albert Museum, the National Gallery, the National Portrait Gallery, the Wallace Collection and the Museum of London.

Dr. Baines has written a number of monographs on famous artists and reviewed books on many aspects of art and design. As a consultant of historical costume for Film he has appeared on the broadcasts for the BBC, ITV, the World Service and Japanese television. In his struggling student life he worked as a waiter, postman, fed animals at London Zoo and for a time spoke at Speakers’ Corner in Hyde Park.

He is past President of the Royal Institute of Oil Painters and also one of only seven Fellows of that Society. During his time at the ROI he was awarded the Dartington Crystal Chalice in recognition of outstanding service and contribution, the Le Clerc Fowle gold medal for an outstanding group of paintings, and the Stanley Grimm Prize for a painting receiving the most votes from visitors to the exhibition.

Currently he is President of the East Sussex Arts Club (founded 1890) and also President of the Rye Tuesday Painters, both clubs support and encourage amateur artists.

Since retiring he has become increasingly involved with Fairlight Church, taking services and preaching. He is devoted to our two Jack Russell/Border Terriers, both who cause considerable disturbance. He spends time painting the stunning scenery around Fairlight and is currently producing a series of pictures of allotments, sunrises and snowscapes. In addition he has painted a number of works concerned with the recent burning and rebuilding of Hastings Pier, some of which are shown in the Gallery. His Genesis Triptych, also in the Gallery, is hanging in St. Andrews Church, Fairlight.


Richard Baines

“Amber has been our training partner for four years now and the team has helped us to devise and deliver one of the most comprehensive training programmes in the industry (we know this because our people tell us so).Together, we work to keep the training programme fresh and continually updated so our team stay ahead of the curve in learning and applying the evolving skills necessary for today’s communications professional.”

Christine Jewell, Managing Director UK, 3Monkeys Zeno

“Thank you for the Account Manager Mindset training you recently ran. The team has literally been beaming ever since. They are inspired, excited and totally switched on. It’s as if you have shown them how great they are and can be. The confidence, initiative and passion they are now bringing to their roles is rippling through the business.”

Richard Cook, Managing Director, Champion Communications

“The coaching, training and wider agency services delivered by Amber are first rate. Their agency insight and experience, coupled with their practical delivery style provides high value and lasting impact.”

Lara Leventhal, Managing Director, Visible PR

”We have worked with The Amber Group over the past few years and have been impressed with the quality of their service. We have been specifically impressed with their ability to get under the skin of our business to ensure that the training delivered is adapted to our unique and specific requirements and designed to meet our ambitious business objectives.”

Learning and Development Manager, ITN

“We hugely value our partnership with The Amber Group. Your courses are consistently rated highly by our employees. We particularly value the combination of your journalism and PR experience to provide fast paced, engaging sessions. Your courses give us the opportunity to reflect and learn new skills, providing us with practical tools to take back and use immediately in our every day jobs.”

Lisa Dixon, HR Manager, Touchdown PR

“The coaching, training and broader agency consultation we receive from the Amber Group is invaluable. Its understanding of The PR Office added to the professional experience of the Amber team means that each session it delivers has a meaningful and lasting impact. In addition, the one-to-one leadership coaching I undertook with the Amber Group was second to none and it has played a vital role in my career progression and development as a leader.”

Laura Moss, MD, The PR Office

“The Amber Group provides us with coaching and mentoring support that genuinely helps us reach our business goals. They blend a sound understanding of the creative agency world with practical business-focused advice.”

Rebecca Hirst, Chief Operating Officer, freuds

“The Amber Group’s Insights Discovery Training is the most enjoyed and useful training we do at Splendid. Everyone now has the tools to understand their colleagues’ motivations and are able to adjust how they work to get the best out of each other and to work through issues. Teams work best when there is a mix of skills and this gives us a simple way to check we have the right mix for every client and to make sure we’re delivering our work in a way that will appeal to the style of our clients.”

Niki Hunter Ekins, Splendid Communications

“As our HR partner, The Amber Group provides Aequitas with a unique blend of industry insight, HR expertise and business smarts that truly support the growth and development of our agency. From strategic advice to hands-on implementation, Amber provides a tailored solution that flexes to suit our needs making them an invaluable part of our team.”


Voir la vidéo: Garth Crooks loses it at Leighton Baines (Octobre 2022).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos