Nouveau

Sam Russell

Sam Russell


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Manassah Lesser (Sam Russell) est né à Hackney en 1916. Il a obtenu une bourse pour l'University College. Lorsqu'il était étudiant, il adhéra au Parti communiste de Grande-Bretagne et participa aux manifestations contre Oswald Mosley et l'Union britannique des fascistes. "Le mot est sorti pour empêcher Mosley de marcher dans l'East End. Il y avait l'antisémitisme le plus violent parmi la police; ils sympathisaient totalement avec les chemises noires."

Au début de la guerre civile espagnole, le CPGB était la principale force derrière la création des Brigades internationales. Russell s'est rendu à leur siège à Londres et comme il l'a dit à Max Arthur, l'auteur de The Real Band of Brothers (2009) : « Je n'étais allé qu'une seule fois à l'étranger, quand je suis allé à Paris quelques années auparavant, mais j'avais un passeport. J'ai pris contact avec le parti communiste et ce type qui l'organisait m'a donné 10 £ pour acheter un billet pour Paris, et une adresse où aller quand je suis arrivé. Alors je me suis équipé - n'a pas dit un le mot à mes parents à ce sujet, juste à mon jeune frère qui avait juré de garder le secret - et je suis parti de l'autre côté de la Manche de Newhaven à Dieppe."

Russell fut l'un des premiers membres du parti à rejoindre les Brigades internationales et fut envoyé à Albacete pour suivre une formation : « Je n'ai pas eu plus d'environ trois semaines de formation près d'Albacete. allions à Madrid. Nous avons été descendus dans des camions à Albacete, mis dans des trains là-bas et sommes montés au front avec le bataillon français.

Finalement, Russell est devenu membre du bataillon britannique. "Ils ont décidé de rassembler tous les volontaires britanniques qui étaient alors à Albacete à divers stades de leur formation et de former une compagnie - soit 120-130 hommes. Nous étions sous le commandement d'un camarade irlandais qui a été tué plus tard - un type formidable. De les volontaires qui venaient des îles britanniques, un nombre considérable étaient irlandais. Certains d'entre eux avaient acquis une certaine expérience militaire dans les combats contre les forces armées britanniques en 1922 et cette période de relations très orageuses entre la Grande-Bretagne et la nouvelle République irlandaise, et beaucoup d'entre eux avaient été dans l'IRA".

Russell a participé à la bataille de Madrid et était avec John Cornford lorsqu'il a été gravement blessé à la tête. "Quand la fumée s'est dissipée, il y avait John Cornford avec du sang qui coulait sur son visage et sa tête. Nous avons découvert plus tard que c'était l'un de nos propres obus anti-aériens qui était tombé court et avait traversé le côté d'un mur. Ils ont enlevé John et cet après-midi-là, il est revenu la tête bandée, l'air très héroïque et romantique."

Russell a pris part aux combats à Lopera. Le 27 décembre 1936, John Cornford et Ralph Fox sont tués. Peu de temps après, il a été grièvement blessé et a été grièvement blessé et avait été laissé dans le "No Man's Land" et ses camarades ont décidé que ce serait un suicide d'aller le chercher. Il a finalement été sauvé par Jock Cunningham. Selon Russell: "Jock, à son honneur, a dit qu'il y allait quand même. Il a regardé autour de moi et m'a trouvé - puis m'a littéralement traîné à l'intérieur, car il ne pouvait pas trouver de civière."

Après s'être remis de ses blessures à la jambe et au dos, il a été envoyé travailler dans un bureau à Albacete. Plus tard dans le conflit , il a été employé comme journaliste pour The Daily Worker . Cela l'a amené à travailler avec Geoffrey Cox, Sefton Delmer, Herbert Matthews, William Forrest et Claude Cockburn.

Le 23 septembre, Juan Negrin, chef du gouvernement républicain, a annoncé à la Société des Nations à Genève le retrait unilatéral des Brigades internationales d'Espagne. Cette nuit-là, la 15e brigade et le bataillon britannique retournèrent de l'autre côté de l'Èbre et commencèrent leur voyage hors du pays.

Russell était convaincu que s'ils avaient été correctement armés, ils auraient pu gagner la guerre. Dans une interview qu'il a donnée dans le livre Voix héroïques de la guerre civile espagnole (2009) : « Nous aurions pu gagner si les démocraties, en particulier le gouvernement britannique, avaient permis au gouvernement légalement élu d'Espagne d'acheter des armes à l'international, comme c'était le droit de tout gouvernement de le faire, mais ils ont été empêchés. Les Français ont essayé envoyer des armes, mais le gouvernement britannique les a intimidé. Par l'intermédiaire de Chamberlain et Anthony Eden, ils ont clairement indiqué que si les Français s'impliquaient dans une guerre en raison de la fourniture d'armes à l'Espagne, le gouvernement britannique ne leur viendrait pas en aide.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Russell a été employé comme inspecteur à l'usine d'avions Napiers où il est devenu délégué syndical. Le 22 juin 1941, l'Allemagne envahit l'Union soviétique. Cette nuit-là, Winston Churchill a déclaré : « Nous apporterons toute l'aide possible à la Russie ». Le Parti communiste de Grande-Bretagne a immédiatement annoncé son soutien total à la guerre et a ramené Harry Pollitt au poste de secrétaire général. L'interdiction a été levée sur The Daily Worker et Russell est revenu comme l'un de ses reporters. En 1945, il a volé avec des bombardiers Lancaster larguant de la nourriture aux personnes vivant en Europe.

Russell a épousé Margaret Powell, une infirmière qu'il avait rencontrée alors qu'il servait dans les Brigades internationales pendant la guerre civile espagnole. Après la guerre, il devient correspondant diplomatique du Daily Worker. En 1952, il couvrit le procès-spectacle du secrétaire général du Parti communiste tchécoslovaque Rudolf Slansky et de 13 autres dirigeants du parti. À l'époque, il considérait les preuves comme authentiques, mais selon Roger Bagley, il s'agissait d'une expérience qui "a laissé une profonde cicatrice".

En 1955, Russell est devenu le correspondant du Daily Worker à Moscou. Au cours de cette période, il se lie d'amitié avec Guy Burgess et Donald Maclean. Selon Colin Chambers, « Russell a trouvé ses tentatives de rapporter l'expérience de la vie quotidienne irritantes à la fois pour les autorités soviétiques et son rédacteur en chef à Londres. Le parti communiste soviétique a même demandé le retrait de Russell, mais le parti communiste britannique a refusé ».

Lors du 20e Congrès du Parti en février 1956, Nikita Khrouchtchev lança une attaque contre le règne de Joseph Staline. Il condamne la Grande Purge et accuse Staline d'abuser de son pouvoir. Il annonça un changement de politique et ordonna la libération des prisonniers politiques de l'Union soviétique. Russell a reçu une copie de ce discours et a demandé la permission de le publier dans le Daily Worker. Il a fait valoir qu'il vaudrait mieux que l'histoire soit publiée par un journal communiste que dans la presse capitaliste. Cette idée a été rejetée avec les mots : « Ce n'est pas parce que tu es un ami que tu peux regarder dans notre placard. Comme le souligne Colin Chambers : « Reuters a dûment divulgué l'histoire, Russell a raté un scoop et sa propre version du discours a été réduite en lambeaux par le Daily Worker. »

James Friell (Gabriel), le caricaturiste politique du Daily Worker, a soutenu que le journal devrait jouer son rôle dans la condamnation du stalinisme. Il a soutenu que le journal devrait adopter la même approche que le Travailleur de tous les jours aux Etats-Unis. Le rédacteur en chef, John Gates, a également encouragé le débat sur cette question en consacrant une page du journal aux opinions de leurs lecteurs : « Les lecteurs ont beaucoup réfléchi. Le journal a reçu un flot de courrier sans précédent, et encore plus sans précédent, nous avons décidé d'imprimer lettres, quel que soit le point de vue - un pas que le Daily Worker n'avait jamais franchi auparavant. La pleine page de lettres, dans nos huit modestes pages, devint bientôt son élément le plus vivant et le plus populaire... Les lecteurs s'exprimaient comme jamais auparavant, versant le l'angoisse de plusieurs années difficiles."

Gabriel a dessiné un dessin animé qui montrait deux personnes inquiètes en train de lire le discours de Nikita Khrouchtchev. Derrière eux se dressaient deux figures symboliques étiquetées « humanité » et « justice ». Il a ajouté la légende : "Quelle que soit la route que nous empruntons, nous ne devons jamais les laisser derrière nous." Comme une collègue du journal, Alison Macleod, l'a souligné dans son livre, La mort de l'oncle Joe (1997): "Cela a amené des lettres furieuses de nos lecteurs. L'un d'eux a appelé le dessin animé l'exemple le plus dégoûtant des explosions non marxistes et anti-ouvrières..." Macleod a poursuivi en soulignant qu'un grand nombre de membres du parti partageaient les sentiments de Friell.

La politique de déstalinisation de Khrouchtchev a encouragé les personnes vivant en Europe de l'Est à croire qu'il était prêt à leur donner plus d'indépendance vis-à-vis de l'Union soviétique. En Hongrie, le Premier ministre Imre Nagy a supprimé le contrôle de l'État sur les médias et encouragé le débat public sur les réformes politiques et économiques. Nagy a également libéré les anticommunistes de prison et a parlé de la tenue d'élections libres et du retrait de la Hongrie du Pacte de Varsovie. Khrouchtchev devint de plus en plus préoccupé par ces développements et, le 4 novembre 1956, il envoya l'Armée rouge en Hongrie. Au cours de l'Insurrection hongroise, on estime que 20 000 personnes ont été tuées. Nagy a été arrêté et remplacé par le loyaliste soviétique, Janos Kadar.

Peter Fryer était à Budapest pendant le soulèvement hongrois. Fryer, qui critiquait les actions de l'Union soviétique, a trouvé ses rapports dans le Travailleur de tous les jours ont été censurés. Fryer a répondu en faisant publier le matériel dans le Nouvel homme d'État. En conséquence, il a été suspendu du parti pour « avoir publié dans la presse capitaliste des attaques contre le Parti communiste ». Le fidèle Sam Russell est maintenant envoyé dans le pays pour rendre compte du soulèvement.

James Friell a condamné John R. Campbell, le rédacteur en chef du journal pour avoir soutenu l'invasion. Il a dit à Campbell : « Comment le Travailleur de tous les jours continuer à parler de contre-révolution alors qu'ils doivent faire appel aux troupes soviétiques ? Pouvez-vous défendre le droit d'un gouvernement à exister avec l'aide des troupes soviétiques ? Gomulka a déclaré qu'un gouvernement qui a perdu la confiance du peuple n'a pas le droit de gouverner. » Lorsque Campbell a refusé de publier une caricature de Friell sur le soulèvement hongrois, il a quitté le journal et le CPGB.

Plus de 7 000 membres du Parti communiste de Grande-Bretagne ont démissionné à cause de ce qui s'est passé en Hongrie. Cela comprenait Peter Fryer, qui était à Budapest au moment de l'invasion. Il a rappelé plus tard : « La crise au sein du Parti communiste britannique, dont l'existence est maintenant officiellement reconnue, n'est qu'une partie de la crise au sein de l'ensemble du mouvement communiste mondial. La question centrale est l'élimination de ce qui est devenu le stalinisme. Staline est mort, mais les hommes qu'il a entraînés aux méthodes d'une odieuse immoralité politique contrôlent toujours le destin des États et des partis communistes. l'apaisement de la tension internationale qui avait été fait au cours des trois années précédentes. En soutenant cette agression, les dirigeants du Parti britannique se sont révélés des staliniens impénitents, hostiles pour l'essentiel au processus de démocratisation en Europe de l'Est. Ils doivent être combattus en tant que tels. »

Contrairement à James Friell et Peter Fryer, Russell est resté membre du personnel du Daily Worker. Cela comprenait la couverture de la guerre du Vietnam et de la crise des missiles de Cuba pour le journal. En 1962, il a interviewé Che Guevara, mais le rédacteur en chef a retiré la déclaration de Guevara selon laquelle les Cubains auraient tiré les missiles s'ils en avaient eu le contrôle. Russell était également au Chili lorsque Salvador Allende a été renversé en 1973.

Russell a travaillé pour le Daily Worker et son successeur, le Morning Star, jusqu'à sa retraite en 1984. Après avoir quitté le journal, il est devenu un membre enthousiaste du Parti travailliste. Son épouse Margaret Powell est décédée en 1990.

Colin Chambers a soutenu : « À travers ses reportages, ses critiques de livres, ses articles et une autobiographie inédite, Russell a cherché à se racheter pour avoir accepté le stalinisme aussi longtemps qu'il l'a fait, mais sans perdre l'intégrité des idéaux qui l'avaient inspiré à combattre en Espagne. . Inimitablement acariâtre jusqu'au bout, il n'a jamais perdu son éclat et est resté un magnifique conteur."

Au cours de ses dernières années, il a été président de l'International Brigade Memorial Trust. En 2009, il a obtenu la nationalité espagnole. Selon Roger Bagley : « Il (Sam Russell) a prononcé un discours antifasciste émouvant à l'ambassade d'Espagne à Londres en 2009 lors d'une cérémonie accordant aux huit derniers volontaires britanniques et irlandais survivants la citoyenneté et le passeport espagnols. Certains membres du personnel de l'ambassade étaient réduit aux larmes alors que Lesser, parlant couramment l'espagnol, a livré une attaque virulente contre le racisme et le fascisme liant les luttes passées à la lutte contre la montée du BNP aujourd'hui."

Sam Russell est décédé le 2 octobre 2010.

J'ai grandi à Hackney, dans l'East End de Londres, où Mosley et les Blackshirts étaient de plus en plus présents - mais, même avant cela, une partie de l'histoire de cette époque passait par ma porte d'entrée.

C'était une période de chômage de masse, de mineurs sans travail du sud du Pays de Galles chantant dans les rues et mendiant. Nous étions assez près de Victoria Park, qui ressemblait à un Hyde Park miniature dans ce Hyde Park avait son Speaker's Corner, et à Victoria Park, tous les dimanches, il y avait des groupes similaires de personnes politiques qui se levaient et prenaient la parole. Enfant, je me tenais là près du kiosque à musique et je les écoutais. J'avais obtenu une bourse à ce moment-là - je n'avais pas passé mes 11+, mais à la fin j'étais arrivé dans une école secondaire à l'est de Londres, dans un endroit appelé George Green's. C'était au cœur de Poplar, et les parents de la plupart des enfants travaillaient dans les docks ou dans les chantiers navals ou les chantiers de réparation navale d'une manière ou d'une autre. Il s'appelait George Green's parce qu'il s'agissait de l'une des entreprises de réparation navale de l'immeuble là-bas. Les enseignants de l'école étaient également très à gauche dans leur politique, même s'ils n'étaient pas membres du Parti communiste ou même du Parti travailliste.

Pendant la grève générale de 1926, Victoria Park a été fermé et repris par les militaires. L'armée est arrivée avec des chars légers qui ont été envoyés pour défendre les quais contre les grévistes - c'est ce qu'ils ont dit. Mais c'était totalement inutile.

Vers 1934, j'ai obtenu une autre bourse de mon école secondaire à Londres et je suis allé à l'University College de Londres, à Gower Street. Je n'avais que dix-huit ans et, comme beaucoup de gens de mon âge à l'époque, je ne savais pas trop ce que je voulais étudier, mais j'ai décidé de m'orienter généralement vers l'histoire ; mais j'en ai eu assez et je suis passé à l'égyptologie.

Je n'étais allé qu'une seule fois à l'étranger, quand je suis allé à Paris quelques années auparavant, mais j'avais un passeport. J'ai pris contact avec le parti communiste et ce type qui l'organisait m'a donné 10 f pour acheter un billet pour Paris, et une adresse où aller quand j'y suis arrivé. Alors je me suis équipé - je n'ai pas dit un mot à mes parents à ce sujet, juste à mon jeune frère qui avait juré de garder le secret - et j'ai traversé la Manche de Newhaven à Dieppe. À l'époque où vous traversiez la Manche de Newhaven à Dieppe, le train était monté sur le traversier.

Je suis allé à Paris, j'ai rencontré le contact là-bas et j'ai traîné un peu. A cette époque en France, il y avait un mouvement très fort en faveur de la République espagnole - les Français, eux aussi, avaient formé leur propre « Front populaire et avaient organisé une élection dans laquelle le Front populaire a remporté la majorité avec les socialistes et les communistes et partie du Parti radical, comme on l'appelait à l'époque.

Je n'ai pas eu plus de trois semaines d'entraînement près d'Albacete. Nous avons été descendus dans des camions à Albacete, mis dans des trains là-bas et sommes montés au front avec le bataillon français. Nous n'avons pas vraiment vu tout de suite Madrid, nous y sommes arrivés dans la nuit. En fait, nous sommes entrés en action le 6 ou le 7 novembre 1936. Au moment où nous sommes sortis, il faisait jour et nous avons marché dans les rues. Les gens se sont rassemblés et ont d'abord pensé que nous étions des Russes, mais ils ont vite compris que nous ne l'étions pas. Il y a eu un accueil formidable car le mot a circulé. Pendant que nous descendions des trains et que nous nous formions, la foule s'est rassemblée et nous a acclamés. Nous n'avons pas réalisé tout de suite à quel point la situation militaire était grave et à quel point les fascistes s'étaient rapprochés de Madrid. Nous avons été emmenés à University City, c'était la première rencontre.

Ils décidèrent de rassembler tous les volontaires britanniques qui se trouvaient alors à Albacete à divers stades de leur formation et de former une compagnie - soit 120-130 hommes. Certains d'entre eux avaient acquis une certaine expérience militaire dans les combats contre les forces armées britanniques en 1922 et cette période de relations très orageuses entre la Grande-Bretagne et la République d'Irlande nouvellement formée, et beaucoup d'entre eux avaient fait partie de l'IRA. Si vous parcourez la liste des victimes de ce premier combat - la bataille de Lopera sur le front de Cordoue, vous verrez, l'un après l'autre, les noms des camarades irlandais qui y sont tombés.

Au fur et à mesure que nous avancions, nous avons essuyé des tirs très nourris et avons dû garder la tête baissée. J'ai fait de mon mieux, mais non loin de moi, John Cornford et Ralph Fox ont été tués. Il y a eu de lourdes pertes et j'ai été blessé. Je ne savais pas à l'époque où j'avais été blessé - dans quelle partie de mon corps - sauf que lorsque j'ai essayé de me relever je n'ai pas pu. Je viens de tomber - il y avait quelque chose qui n'allait pas avec mes jambes. Au fur et à mesure que la journée avançait, notre peuple a dû battre en retraite et j'étais allongé là, incapable de bouger - et il n'y avait aucune possibilité qu'un brancardier vienne me chercher. Nous étions mal équipés, même avec les armes russes, mais surtout en ce qui concerne le matériel médical, qui était très, très rare. À ce moment-là, nous avions quelques médecins et infirmières qui étaient venus en tant que volontaires en Espagne, mais le matériel médical était très rare. Fait intéressant, une partie très importante du mouvement de masse de soutien à la République espagnole dans toute la Grande-Bretagne s'est concentrée spécialement sur l'aide médicale, y compris des ambulances entièrement équipées et d'autres équipements médicaux. Mais à la bataille de Cordoue, c'était très difficile, et pendant que j'étais allongé là, je me souviens toujours les avoir entendus appeler, en espagnol, les brancardiers à venir. J'étais allongé là cette nuit-là dans ce qui était devenu le no man's land, parce que notre peuple avait dû se retirer.

C'est bien plus tard qu'on m'a dit que les gens avaient commencé à me chercher, et Jock Cunningham, qui avait été avec les Argyll and Sutherland Highlanders et était devenu un grand ami à moi pendant la bataille de Madrid, a dit qu'il sortait et me cherche.

Apparemment, ils ont dit: "Ce n'est pas la peine, Jock, c'est un mort, un gor, et si vous sortez, vous le serez aussi."

verrouiller, à son honneur, a dit qu'il allait de toute façon. Il a regardé autour de moi et m'a trouvé - puis m'a littéralement traîné à l'intérieur, car il ne pouvait pas trouver de civière.J'avais reçu une balle dans la jambe gauche, et aussi dans le dos - parce que j'ai eu une première rencontre avec ce qu'on a appelé pendant la Seconde Guerre mondiale "le tir ami".

C'est à ce moment-là que nous avons retrouvé le reste des volontaires britanniques qui étaient arrivés là d'une manière ou d'une autre - nous étions un peu plus d'une trentaine. Nous avons tout de suite rencontré le problème - un problème central pour les Brigades internationales - qui était, tout simplement, la langue. Ici, vous aviez des gens de différents pays, de différentes nationalités parlant leur propre langue, et comme nous, Britanniques, étions l'un des plus petits groupes, nous avons été mis dans un bataillon français et l'entraînement a commencé.

Parmi ce premier groupe se trouvaient plusieurs étudiants, notamment de Cambridge : John Cornford (qui fut tué plus tard sur le front de Cordoba, où j'étais blessé) et Bernard Knox, qui devint plus tard professeur d'histoire ancienne des Creeks aux États-Unis. Il y avait aussi un certain nombre de personnes qui avaient été dans l'armée britannique. Ce n'était pas une armée de conscrits - il n'y avait pas de conscription ni de service militaire en Grande-Bretagne à l'époque - au lieu de cela, il s'agissait principalement de régiments écossais, tels que l'Argyll et le Sutherland Highlanders. L'un d'eux était un homme appelé Jock Cunningham, qui est devenu un très bon ami à moi - en fait, il m'a sauvé la vie pendant la bataille de Cordoue après que j'ai été blessé - et il y avait quelques autres membres du Black Watch, qui certainement connaissait le fonctionnement de l'armée britannique.

Nous avons continué à nous entraîner à Andujar, puis nous sommes allés sur des camions au front. Il y a eu une bataille très acharnée dans une ville appelée Lopera et, personnellement, je n'étais pas en très bonne forme bien que j'aie survécu à Madrid, mais nous avons avancé là-bas, comme ordonné.

Ils décidèrent de rassembler tous les volontaires britanniques qui se trouvaient alors à Albacete à divers stades de leur formation et de former une compagnie - soit 120-130 hommes. Si vous parcourez la liste des victimes de ce premier combat - la bataille de Lopera sur le front de Cordoue, vous verrez, l'un après l'autre, les noms des camarades irlandais qui y sont tombés.

Au fur et à mesure que nous avancions, nous avons essuyé des tirs très nourris et avons dû garder la tête baissée. Je ne savais pas à l'époque où j'avais été blessé - dans quelle partie de mon corps - sauf que lorsque j'essayais de me relever, je ne pouvais pas. Fait intéressant, une partie très importante du mouvement de masse de soutien à la République espagnole dans toute la Grande-Bretagne s'est concentrée spécialement sur l'aide médicale, y compris des ambulances entièrement équipées et d'autres équipements médicaux. J'étais allongé là cette nuit-là dans ce qui était devenu le no man's land, parce que notre peuple avait dû se retirer.

C'est bien plus tard qu'on m'a dit que les gens ont commencé à me chercher, et Lock Cunningham, qui avait été avec les Argyll and Sutherland Highlanders et était devenu un grand ami à moi pendant la bataille de Madrid, a déclaré qu'il sortait et me cherche.

Apparemment, ils ont dit: "Ça ne sert à rien, verrou, c'est un mort, un gor, et si tu sors, tu le seras aussi."

Jock, à son crédit, a dit qu'il y allait de toute façon. J'avais reçu une balle dans la jambe gauche, et aussi dans le dos - parce que j'ai eu une première rencontre avec ce qu'on a appelé pendant la Seconde Guerre mondiale un « tir ami ». Nos camarades français, qui étaient sur notre flanc droit pour soutenir notre avance, envoyaient des tirs croisés. Nous avions apparemment avancé trop vite et quand ils nous ont vus, ils ont ouvert le feu.

J'ai été traîné par une serrure et finalement laissé tomber sur une civière et emmené à l'écart de l'endroit où les combats se déroulaient toujours. Ensuite, nous avons découvert un autre aspect des pénuries auxquelles nous étions confrontés. Il y avait d'abord la difficulté de trouver une civière, puis une ambulance ou un moyen d'éloigner les blessés des combats. J'ai été mis dans une charrette agricole et, par Dieu, ça puait au ciel - on pouvait dire à quoi elle avait été utilisée auparavant. J'ai finalement quitté les lignes et nous avons été blessés dans des camions - pas dans des ambulances - il n'y avait pas d'ambulance là-bas. Les blessés ambulants étaient assis du mieux qu'ils pouvaient dans le camion, des brancards étaient placés là où ils pouvaient être installés et nous avons été conduits dans un endroit dont une partie est maintenant une grande ville appelée Linares.

Nous avons été déchargés de ces camions dans ce qu'on nous a dit être un hôpital. Pendant la nuit, un grand nombre de la population de la ville n'arrêtait pas d'affluer et, tandis qu'on nous déchargeait des camions, ils nous applaudissaient et nous acclamaient. Mais ce n'était rien comparé à ce qui s'était passé le lendemain matin. Quand il a fait jour, l'hôpital a été complètement pris d'assaut par des gens venant de la ville. Ces gens avaient apporté tout ce à quoi ils pouvaient penser - des choses ordinaires comme du savon, des brosses à dents et du dentifrice, des paquets de pâtisseries et des bouteilles de vin. Tout le monde voulait nous serrer la main et dire merci.

Nous aurions pu gagner si les démocraties, en particulier le gouvernement britannique, avaient permis au gouvernement légalement élu d'Espagne d'acheter des armes au niveau international, comme c'était le droit de tout gouvernement de le faire, mais ils ont été empêchés. Par l'intermédiaire de Chamberlain et Anthony Eden, ils ont clairement indiqué que si les Français s'impliquaient dans une guerre en raison de la fourniture d'armes à l'Espagne, le gouvernement britannique ne leur viendrait pas en aide.

L'Espagne est restée toujours dans nos esprits et dans nos cœurs. Si le gouvernement républicain avait reçu le droit international d'acheter des armes sur le marché, nous n'aurions pas perdu la guerre. L'expérience en Espagne ne m'a pas changé politiquement. Le changement est venu pour moi quand j'étais en Union soviétique, avec le discours secret du dirigeant russe Nikita Khrouchtchev, l'invasion soviétique de la Tchécoslovaquie (1968) et de la Hongrie (1956).

Le vétéran de la brigade internationale Sam Lesser a apporté une énorme contribution au Daily Worker et au Morning Star pendant près d'un demi-siècle en écrivant sous le nom de Sam Russell.

L'un des derniers combattants britanniques survivants de la guerre contre le fascisme en Espagne, il est devenu président de l'International Brigade Memorial Trust.

Il a prononcé un discours antifasciste émouvant à l'ambassade d'Espagne à Londres en 2009 lors d'une cérémonie accordant aux huit derniers volontaires britanniques et irlandais survivants la citoyenneté et le passeport espagnols. Certains membres du personnel de l'ambassade ont été réduits aux larmes lorsque Lesser, parlant couramment l'espagnol, a lancé une attaque virulente contre le racisme et le fascisme liant les luttes passées à la lutte contre la montée du BNP aujourd'hui.

Avec toute une génération d'antifascistes juifs, Lesser a commencé sa vie au Parti communiste en 1935 en tant qu'ardent admirateur de Joseph Staline.

Dans les années 1970, il est devenu de plus en plus critique à l'égard du modèle soviétique de socialisme et dans les années 1990, il est devenu un fervent admirateur de Tony Blair, le considérant comme un grand leader d'un supposé nouveau bond en avant pour la social-démocratie.

Il a également soutenu la faction dirigeante destructrice du Parti communiste de Grande-Bretagne qui était déterminé à attaquer le Morning Star au milieu des années 1980. Il a soutenu l'éphémère projet de la Gauche Démocratique qui s'est rapidement transformé en un faible groupe de réflexion...

Lesser s'est lié d'amitié avec les espions soviétiques Guy Burgess et Donald Maclean qui avaient fait défection à Moscou après avoir occupé les postes les plus élevés de l'establishment. Il a assisté à de joyeuses soirées sociales à l'appartement de Burgess où il a été diverti par l'amant russe gay de l'espion jouant de la balalaïka. Le mode de vie gay était pleinement soutenu par le KGB même si l'homosexualité était illégale en Union soviétique. Lesser a mécontenté les autorités soviétiques en écrivant un article pour le Daily Worker révélant que Melinda Maclean avait toujours été au courant des activités d'espionnage de son mari.

Au cours des événements tragiques en Hongrie en 1956 Lesser a été envoyé de Moscou pour rendre compte de la situation après l'intervention militaire soviétique et les combats de rue sanglants. Il est entré à Budapest dans une voiture blindée soviétique après que son collègue journaliste du Daily Worker, Peter Fryer, se soit rebellé contre la ligne du journal et ait salué une "révolution populaire" hongroise avant de se réfugier à l'ambassade britannique.

Sa mère pensait qu'il se rendait en Égypte pour des fouilles archéologiques, mais à la place, Sam Russell était en route pour l'Espagne en tant que l'un des premiers volontaires britanniques à lutter contre le fascisme. Russell a d'abord participé à l'action sur le campus universitaire de Madrid en novembre 1936, lorsque seuls quelques-uns de son unité ont survécu. Malgré une blessure à la tête par un éclat d'obus, il a rejoint une nouvelle unité des Brigades internationales, qui a été précipitée vers le sud sur le front de Cordoue, où il a été à nouveau blessé et n'a pas pu reprendre les combats. Sa guerre ne s'est cependant pas terminée. Russell est devenu reporter radio pour les Républicains, puis correspondant en Espagne pour le journal communiste britannique The Daily Worker. C'est ainsi qu'a commencé sa carrière de journaliste communiste de premier plan...

En 1943, il avait épousé Nell Jones, de 20 ans son aînée et standardiste au Quotidien. Néanmoins, il renoue bientôt sa connaissance avec Margaret Powell, qu'il avait rencontrée pour la première fois à Barcelone en tant qu'infirmière bénévole travaillant au front. Il a divorcé de Nell en 1950 et a épousé Margaret la même année.

En tant que correspondant diplomatique du journal, Russell a couvert les procès "spectacles" en Europe centrale et orientale, qu'il a acceptés comme authentiques. Il a commencé à avoir des doutes plus tard, et ils se sont durcis après l'invasion soviétique de la Tchécoslovaquie en 1968, à laquelle il s'est opposé, comme le parti britannique. Il a été correspondant à Moscou de 1955 à 1959, et ces années – durant lesquelles il est devenu un ami proche de Donald Maclean, l'espion qui a quitté la Grande-Bretagne en 1951 et qui était aussi un communiste critique du système soviétique – n'ont fait qu'ajouter à son désenchantement. Russell a trouvé ses tentatives de rapporter l'expérience de la vie quotidienne un irritant à la fois pour les autorités soviétiques et son rédacteur en chef à Londres. Le parti communiste soviétique a même demandé le retrait de Russell, mais le parti communiste britannique a refusé.


Maison Samuel Wadsworth Russell

Les Maison Samuel Wadsworth Russell est une maison néoclassique située au 350 High Street à Middletown, Connecticut, construite en 1828 sur un projet de l'architecte Ithiel Town. De nombreux historiens de l'architecture la considèrent comme l'une des plus belles demeures de style néo-grec du nord-est des États-Unis. Le client de Town était Samuel Wadsworth Russell (1789-1862), le fondateur de Russell & Company, la plus grande et la plus importante entreprise américaine à faire des affaires dans le commerce de la Chine au XIXe siècle, et dont la fortune reposait principalement sur la contrebande d'opium illégal et provoquant une dépendance. en Chine.

La maison a été inscrite au registre national des lieux historiques en 1970 et désignée comme monument historique national en 2001. [2] [3] Elle appartient à l'université wesleyenne depuis 1937 et abrite maintenant le département de philosophie.


Papiers de la famille Russell

Il est de la responsabilité du chercheur d'obtenir les autorisations de droits d'auteur nécessaires.

L'autorisation de publier des documents de la collection Samuel Russell, Sr. et Samuel Russell, Jr. doit être obtenue auprès du superviseur des services de référence et/ou du Conseil des conservateurs des collections spéciales de L. Tom Perry.

Histoire biographique

Samuel Russell, Sr., a voyagé à travers les plaines jusqu'à l'Utah en 1861. A servi une mission LDS aux États-Unis et au Canada d'octobre 1882 à mars 1883, a vécu en Arizona pendant un certain temps pour éviter d'être arrêté pour cohabitation illégale. Samuel Russell, Jr. était l'aîné des enfants de Samuel Russell, Sr. et Henrietta Pratt Russell. A obtenu un diplôme en droit et a exercé dans le cabinet de William Henry King, puis a travaillé comme secrétaire particulier et assistant administratif de King lorsque King a été élu au Sénat des États-Unis. A siégé à divers comités historiques et écrit de nombreux tracts et articles.

Samuel Russell, Sr. est né à Charletton Settlement (maintenant partie de Toronto, Canada), le 7 juin 1835. Parley P. Pratt est venu à la colonie en 1836, amené par Isabella Russell Walton--la sœur d'Isaac Russell, et tante de Samuel, Sr Parley P. Pratt a baptisé la famille Russell ainsi que d'autres. Après leur baptême, la famille Russell a déménagé à Richmond, Missouri, et plus tard à Utah en 1861. Le père de Samuel, Isaac, est mort quand Samuel avait neuf ans. La famille est restée dans le Missouri.

À Richmond, Samuel a essayé d'acheter 40 acres de terre pour démarrer une plantation, mais les gens à qui il voulait acheter n'ont décidé de lui vendre qu'après que Samuel se soit décidé à déménager en Utah, il avait 26 ans. La famille de Samuel vécu pendant un certain temps à Farmville Landing, en face de Lexington, sur la rivière Missouri. Pendant qu'il vivait ici, Samuel a élevé des mules du Missouri et du bétail, qu'il a ensuite amenés en Utah. Samuel a amené sa mère et ses sœurs en Utah, son frère George était parti au Canada pour vivre avec leurs cousins.

En route vers l'Utah, le train de chariots de Samuel a rencontré trois hommes canadiens, dont deux épouseraient plus tard deux de ses sœurs. Ils ont ensuite rencontré le train de wagons Church dirigé par Homer Duncan. M. Duncan a été très impressionné par la capacité de Samuel à manipuler des chariots et du bétail et a nommé Samuel commandant en second du train combiné de chariots. À un moment donné, Samuel a été complètement responsable du train de wagons et a reçu de l'or pour les péages du pont. Ils atteignirent Fort Laramie sur la rivière Platte où le gardien du pont ne les laissa pas traverser. Le pont était en mauvais état et l'eau de la rivière était haute et le gardien ne les laissait même pas traverser. Le train a donc été détourné en aval de la rivière où ils ont pu trouver un endroit pour traverser à gué. Samuel était devenu expert dans le passage à gué et la nage des animaux à travers les rivières tout en vivant sur le Missouri. Ils passèrent à gué, à la grande surprise du gardien du pont. Samuel a également détourné d'autres trains de wagons de l'autre côté de la rivière, privant le gardien du pont de ses tarifs et épargnant à l'Église beaucoup d'or.

Après avoir atteint l'Utah, Samuel a localisé sa famille à Léhi pendant un certain temps, avant de déménager à Salt Lake City. Là, il possédait 10 acres où se trouve maintenant la gare de chemin de fer Union Pacific. En 1869, Samuel épousa Lucy Pratt. Après sept ans sans enfant, Samuel a épousé la sœur de Lucy, Henrietta, en 1877. Ce sont les filles de Parley P. Pratt.

Samuel a été appelé à faire une mission aux États-Unis et au Canada en octobre 1882. Il a été mis à part par Joseph F. Smith et Wilford Woodruff. Il revient en mars 1883.

Samuel a été mis en examen pour cohabitation illégale en 1886?. Il a évité l'arrestation en dormant des nuits chez sa sœur Mary. Il a également passé du temps à Mesa, en Arizona, pour cette même raison, jusqu'à l'amnistie présidentielle en 1892. Samuel Russell a voté pour l'adoption de la Constitution de l'Utah en 1895, mais est décédé subitement d'une pneumonie, à l'âge de 61 ans, avant la nouvelle ère. ouvert pour l'Utah avec la fin de l'administration de Cleveland.

Samuel Russell, Jr., le premier enfant de Samuel et Henrietta Pratt Russell, est né le 14 avril 1878 dans l'ancienne maison Pratt à South Temple et 4th West à Salt Lake City, Utah. Au cours de sa jeunesse, son père a passé beaucoup de temps à éviter d'être arrêté pour cohabitation, ayant épousé de manière polygame les filles de Parley P. Pratt - Lucy et Henrietta.

Samuel était actif à l'école, étant rédacteur en chef du Franklin High Journal et écrivant pour le High School Olio. Après avoir été diplômé de l'école secondaire de Salt Lake City, il a été mis à part comme missionnaire à court terme en 1898, et à nouveau comme missionnaire à plein temps en Suisse en 1900. Après son retour, il est entré à l'Université de Virginie où il a terminé ses études. Diplôme de droit. Pendant son séjour en Virginie, il a établi un record exceptionnel de bourses d'études et a représenté avec succès l'école dans son équipe de débat.

À son retour en Utah, Samuel a commencé la pratique du droit dans le cabinet dirigé par William Henry King. Quelques années plus tard, M. King a été élu au Sénat des États-Unis et Samuel est devenu son secrétaire particulier et son assistant administratif. À Washington, il était actif dans les cercles politiques et devint reconnu comme une autorité en matière de fiscalité, de services publics et de normes de mesure, publiant plusieurs articles dans ces domaines. Il resta le secrétaire particulier de King jusqu'en 1928, date à laquelle il quitta Washington après une période de tension croissante entre les deux hommes.

Après sa retraite, Samuel Russell, Jr. a maintenu ses intérêts intellectuels qui ont de plus en plus influencé l'histoire des débuts de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Il a siégé à de nombreux comités historiques et a également été actif dans la communauté. Il est décédé à Salt Lake City le 4 août 1954.

Samuel Russell était une personne articulée et expressive. Il a écrit de nombreux tracts et articles sur des sujets politiques et religieux, sujets pour lesquels il s'intéressait particulièrement.

Une chronologie des dates importantes de la vie de Samuel Russell, Jr. :

14 avril 1878 : Naissance à Salt Lake City, Utah

18 novembre 1898 : mission de courte durée

1900 : Mission à plein temps en Suisse

8 octobre 1900 : Reçu sa bénédiction patriarcale du patriarche John Smith mis à part comme missionnaire ordonné soixante-dix dans l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours par l'apôtre Rudger Clawson, et assisté par Heber J. Grant et John Taylor.

1904 : Diplômé de la faculté de droit de l'Université de Virginie

1908 : candidat du Parti démocrate d'État sénateur de l'Utah

1912 : Délégué à la Convention nationale démocrate de Baltimore qui nomme Woodrow Wilson à la présidence

4 mars 1917-1 septembre 1928 : secrétaire particulier et assistant administratif de William Henry King, sénateur de l'Utah

1945-1949 : A siégé au comité des Jours de 47 et impliqué dans la construction du monument This is the Place.


Sam Russell - Histoire

James Samuel Risien Russell (1863 – 1939) était un neurologue renommé, un professeur acclamé et l'un des premiers consultants noirs britanniques. Il devient membre du RCP en 1891 et est élu membre en 1897.

Les carrières de médecins noirs comme Russell font partie intégrante de l'histoire médicale de la Grande-Bretagne. Souvent, ce récit commence à l'époque de la migration de Windrush après la Seconde Guerre mondiale. Cependant, en commençant ici, il néglige les premiers médecins antillais pionniers.

Russell est né en Guyane britannique (aujourd'hui Guyane) d'un père écossais et d'une mère d'origine africaine. Son père a émigré à Demerara en 1847 et est devenu l'un des hommes les plus riches de la colonie grâce à ses plantations de canne à sucre. L'histoire de sa mère est inconnue.

Russell a fait des études privées en Écosse et a étudié la médecine et la chirurgie à l'Université d'Édimbourg entre 1882 et 1886. Il était un érudit exceptionnel et son doctorat en médecine d'Édimbourg a reçu la médaille d'or pour ses réalisations exceptionnelles en 1893.

Russell a terminé sa formation médicale de troisième cycle à l'hôpital St Thomas de Londres et, en 1895, a reçu une bourse pour étudier à Berlin et à Paris. Pendant son séjour à Paris, il étudie les maladies nerveuses auprès de Jean-Martin Charcot, à l'hôpital de la Salpêtrière.

Après son retour d'études à l'étranger, Russell a travaillé au Nottingham General Hospital et au Metropolitan Hospital de Londres. Au début de sa carrière, il a travaillé dans le laboratoire de recherche de l'éminent neurochirurgien Sir Victor Horsley à l'University College London (UCL).

En 1898, Russell est nommé médecin résident au National Hospital Queen Square. Ses recherches à l'Hôpital National ont contribué à la compréhension de la dégénérescence combinée du cervelet et subaiguë de la moelle épinière (lésions du cerveau et de la colonne vertébrale causées par une carence en vitamines et associées à une sorte d'anémie).

Plus tard, Russell a pris du recul par rapport à la recherche pour se concentrer sur la pratique et l'enseignement neurologique. En tant que professeur de médecine clinique à l'UCL, ses étudiants se souvenaient de lui comme d'un enseignant doué et inspirant, privilégiant particulièrement les démonstrations cliniques aux cours magistraux. Son intérêt pour l'enseignement clinique se reflète dans ses contributions au système de médecine d'Allbutt, au dictionnaire de médecine de Quain et au manuel de médecine de Gibson.

En 1900, Russell a été nommé médecin consultant en neurologie au National Hospital. À la suite de cette nomination, il devient membre du conseil d'administration et professeur de jurisprudence médicale, une branche de la médecine qui applique les connaissances médicales aux situations juridiques.

Avec deux rendez-vous importants à l'UCL et au National Hospital, Russell a ensuite ouvert son propre cabinet au 44 Wimpole Street, au cœur du quartier médical privé de Londres.Il s'est spécialisé dans les troubles mentaux et ses clients comprenaient «une large proportion de psychotiques chroniques et de psychonévrosés». Sa pratique traitait certains clients célèbres de l'époque tels que l'explorateur Sir Henry Stanley et la romancière, Mme Humphry Ward.

Compte tenu de la réussite professionnelle de Russell, il est peut-être tentant de croire que la profession médicale du début du 20e siècle était exempte de préjugés raciaux. Malheureusement non, avec des insultes racialisées et une fixation inappropriée sur sa couleur de peau est évidente dans les souvenirs de ses pairs et les biographies ultérieures.

Un de ses étudiants a rappelé comment Russell, alors consultant, avait été déprécié par un collègue médecin :

"Un jour, alors que le Dr Taylor et moi montions les escaliers, Risien Russell et Leslie Paton discutaient dans le hall d'entrée et, alors qu'un rire aigu retentissait dans [l'escalier], James Taylor a déclaré: "Le petit n*** de Russell o rire" - la seule chose méchante que je l'ai jamais entendu dire à propos de quelqu'un.'

M, J. Purdon, Souvenirs de Queen's Square, 1981

L'origine ethnique de Russell a été omise de ses nécrologies, mais des remarques offensantes sur son apparence imprègnent les biographies ultérieures. Son médecin de maison Macdonald Critchley a rappelé la « peau foncée » de Russell (1920) et d'autres récits ont fait référence à ses « traits n*****d » (1981) ou à son « origine raciale mixte » (1991).

À partir de 1908 et tout au long de la Première Guerre mondiale, Russell a servi comme capitaine du Royal Army Medical Corps (RAMC). Sa commission en tant qu'officier était inhabituelle car le War Office était connu pour être hostile aux médecins noirs, y compris ceux formés dans les universités britanniques. Il a indiqué que seuls les médecins antillais de « pure origine européenne » étaient susceptibles d'être acceptés en tant qu'officiers dans le RAMC.

Il est difficile de déterminer si la carrière de Russell en temps de guerre a été affectée par le racisme du War Office et il a continué à travailler en tant que consultant à l'hôpital national pour traiter les soldats avec des obus. Après la guerre, il a été actif dans la campagne pour des réformes des lois sur la folie et a fait campagne pour garder les patients souffrant de problèmes de santé mentale moins graves hors des établissements psychiatriques. Il est devenu président de la National Society for Lunacy Reform en 1924 et a agi en tant que témoin expert devant les tribunaux pour des affaires très médiatisées avec des considérations psychiatriques. En 1928, Russell a pris sa retraite du National Hospital, terminant une carrière de 30 ans avec eux.

Au cours de sa vie, Russell était un médecin bien connu et respecté. Il a obtenu le statut de consultant et un grand cabinet privé. Il appréciait sa réussite matérielle. Il était conduit en ville dans sa Rolls Royce, possédait des œuvres d'art et organisait des dîners avec un petit orchestre.

Russell est décédé dans le cabinet de consultation de son cabinet de Wimpole Street à l'âge de 75 ans. Cette année, la Windrush Foundation a nommé sa résidence et son cabinet au programme des plaques bleues. English Heritage a approuvé la nomination, marquant publiquement l'histoire de la vie du premier médecin consultant noir de Grande-Bretagne.

Correction: Dans l'article de blog original James Samuel Risien Russell : le premier consultant noir de Britiain (publié le 7 juillet 2021), nous avons dit que Russell était le premier consultant noir britannique de Grande-Bretagne. Il est venu à notre attention, via des recherches menées à Queen Square Archive, qu'il n'était pas le tout premier mais l'un des premiers consultants de la couleur. En fait, Charles Édouard Brown-Séquard (1817 - 1894) a précédé Russell en devenant médecin consultant. Mettre en évidence les carrières des consultants noirs pionniers et des médecins de couleur reste un domaine de recherche essentiel et permanent pour le RCP.


L'HISTOIRE DE LA FAMILLE RUSSELL

1. Lee R. Russell, né en 1872 à Chilhowie, Johnson, Missouri décédé Bet. 1908 - 1916 à Los Angeles en Californie ou peut-être à Santa Barbara. Il était le fils de 2. James Hughes Russell et 3. Mary Elizabeth George. Il est marié (1) Margaret Rosella Shaffer le 27 novembre 1904 dans le comté de Ventura, en Californie. Elle est née le 13 mars 1883 à Oakland, en Californie, et décédée le 30 novembre 1968 à Santa Paula, en Californie. Elle était la fille de Byron Alson Shaffer et de Rebecca M. Hunter.

Génération n°2

2. James Hughes Russell, né le 11 mars 1843 à Chilhowie, Johnson, Missouri décédé le 07 mai 1935 à Johnson, Mo. Il était le fils de 4. James Hughes Russell et 5. Margaret Jane Wyan. Il est marié 3. Mary Elizabeth George 1866 à Johnson Co., Missouri.

3. Marie Elizabeth George, né en mars 1848 dans le Kentucky décédé le 28 juin 1911 à Chilhowie, Johnson, Missouri. Elle était la fille de 6. James Jameson George et 7. Mary Catlett O'Rear.

Les enfants de James Russell et Mary George sont :

je. Wyan S. Russell, né Abt. 1868 dans le Missouri est décédé 1924 dans le comté de Johnson, Missouri a épousé Sallie S. Stark Abt. 1895 né le 09 février 1872 à Chilhowie, Johnson, Missouri décédé le 30 avril 1961 à St. Louis, Missouri.

ii. Lewis Nelson Russell, né Abt. 1869 dans le comté de Johnson, Missouri épousa Belle Eppright 1893 dans le Missouri née en 1870 dans le Missouri.

1 iii. Lee R. Russell, né en 1872 à Chilhowie, Johnson, Missouri est décédé Bet. 1908 - 1916 à Los Angeles en Californie ou peut-être Santa Barbara a épousé Margaret Rosella Shaffer le 27 novembre 1904 dans le comté de Ventura, en Californie.

iv. Floyd Russell, né env. 1873 dans le Missouri est décédé en 1894.

v. May Russell, née en septembre 1876 dans le Missouri décédée en 1932.

vi. James Hughes Russell, né le 11 août 1878 dans le Missouri épousa Mary Eliza O'Rear le 26 septembre 1912 née le 10 octobre 1865 dans le Missouri décédée le 28 avril 1922 dans le Missouri.

vii. George Little Russell, né le 22 août 1886 dans le Missouri a épousé Jessie M. née en 1888 dans le Missouri.

viii. Margaret Russell, née en 1872 à Johnson, Missouri, décédée en 1872.

Génération n°3

4. James Hughes Russell, né le 05 novembre 1817 à Runnymede Farm, Berkeley, Va décédé le 29 août 1843 à Booneville, Cooper, Mo. Il était le fils de 8. Thomas T. Russell et 9. Eliza Eleanor Russell. Il est marié 5. Margaret Jane Wyan 02 avril 1840 à Booneville, Cooper, Missouri.

5. Margaret Jane Wyan, né le 18 janvier 1821 à Crab Orchard, Kentucky décédé le 09 juillet 1919 à Booneville, Cooper, Missouri. Elle était la fille de 10. Jacob Fortney Wyan et 11. Nancy Shanks.

Les enfants de James Russell et Margaret Wyan sont :

je. Thomas Wyan Russell, né le 03 juillet 1841 à Boonville, Cooper, Missouri marié (1) Helen Bradford née en 1845 à Boonville, Cooper, Missouri marié (2) Little Berch né en 1845 à Boonville, Cooper, Missouri.

2 ii. James Hughes Russell, né le 11 mars 1843 à Chilhowie, Johnson, Missouri décédé le 07 mai 1935 à Johnson, Mo a épousé Mary Elizabeth George 1866 à Johnson Co., Mo.

6. James Jameson George, né le 25 novembre 1809 dans le comté de Prince William, Virginie décédé le 04 août 1875 à Key West, comté de Coffey, Kansas. Il était le fils de 12. William Henry George et 13. Elizabeth Jameson. Il est marié 7. Mary Catlett O'Rear 1841 à Mt. Sterling, Montgomery, Kentucky.

7. Mary Catlett O'Rear, né le 30 janvier 1814 à Mt. Sterling, Montgomery, Kentucky décédé le 27 mars 1876 dans le comté de Johnson, Missouri. Elle était la fille de 14. Robert Catlett O'Rear et 15. Malinda O'Rear.

Les enfants de James George et Mary O'Rear sont :

je. Robert Jackson George, né le 13 août 1842 à Mt. Sterling, Montgomery, Kentucky décédé le 13 juin 1906 à Key West Township, Coffey, Kansas a épousé Ellen Douglas Moss le 14 février 1888 à Key West Township, Coffey, Kansas née en janvier 1868 à Owensville, Bath, Kentucky est décédé le 12 mai 1954 à Lebo, Coffey, Kansas.

ii. Joel S. George, né le 15 juillet 1846 dans le comté de Montgomery, Kentucky est décédé Bef. 1880 épousa Belle W. Singleton Bef. 1880 né en janvier 1856 dans le Kentucky décédé Bet. 1884 - 1950.

3 iii. Mary Elizabeth George, née en mars 1848 dans le Kentucky décédée le 28 juin 1911 à Chilhowie, Johnson, Missouri a épousé James Hughes Russell 1866 à Johnson Co., Mo.

iv. Malinda Ellen George, née le 15 octobre 1849 à Elizabethtown, Hardin, Kentucky décédée le 01 janvier 1936 à Oklahoma City, Oklahoma a épousé Jasper N. Morrison en 1868 à Saline County, Missouri né en 1841 à Kentucky décédé Bet. 1873 - 1932.

v. Benjamin Franklin George, né le 14 août 1851 à Saline County, Missouri décédé le 28 septembre 1939 à Lebo, Coffey, Kansas épouse Gillie Jasper le 09 août 1888 à Burlington, Coffey, Kansas née le 13 décembre 1863 à Doniphan County, Kansas décédé le 1er juin 1938 à Lebo, Coffey, Kansas.

vi. Sarah Jane George, née le 30 mars 1853 à Orearville, Saline, Missouri décédée le 11 avril 1924 à Atchison, Atchison, Kansas épouse James Granville Morrow le 26 novembre 1874 à Cass County, Missouri né le 27 juin 1827 à Wayne County, Kentucky décédé 02 décembre 1915 à Atchison, Atchison, Kansas.

vii. James Nelson George, né le 27 septembre 1855 dans le comté de Saline, Missouri, décédé le 26 octobre 1876 à J. G. Morrow Farm, comté de Buchanan, Missouri.

viii. Lee Davis George, né le 12 juillet 1859 dans le comté de Saline, Missouri, est décédé le 16 avril 1929 dans le comté de Fowler, Colorado.

Génération n°4

8. Thomas T. Russell, né le 07 septembre 1796 à Berkeley, Va décédé le 10 août 1854 à Booneville, Cooper, Missouri. Il était le fils de 16. James W. Russell et 17. Ann Throckmorton. Il est marié 9. Eliza Eleanor Russell 15 janvier 1817 à Berkeley, Virginie.

9. Eliza Eleanor Russell, née le 06 février 1798 à Berkeley, Va décédée le 03 avril 1868 à Booneville, Cooper, Mo. Elle était la fille de 18. James Russell et 19. Angeletta Craighill.

Les enfants de Thomas Russell et Eliza Russell sont :

4 je. James Hughes Russell, né le 05 novembre 1817 à Runnymede Farm, Berkeley, Va décédé le 29 août 1843 à Booneville, Cooper, Mo a épousé Margaret Jane Wyan le 02 avril 1840 à Booneville, Cooper, Mo.

ii. Thomas T. Russell, né le 10 septembre 1819 à Berkeley, en Virginie, décédé le 01 septembre 1860 à La.

iii. Angeletta Russell, née le 29 septembre 1821 à Berkeley, Va décédée le 08 avril 1871 à Charlottesville, Va épousa Alfred Harris le 15 mai 1855 à Boonville, Cooper Co., Mo né Abt. 1820 à Albemarle, Va est mort env. 1870 à Ingleside, Charlottesville, Virginie.

iv. Albert Russell, né le 04 septembre 1823 à Berkeley, Va décédé le 09 mars 1883 à Eureka Springs, Carroll, Ar épousa Sarah Madison Venable 1872 à Berkeley Co., Va née le 11 octobre 1840 à Virginia décédée le 31 août 1929 à Charlotte, Mecklembourg, Caroline du Nord.

v. Alexander Blackburn Russell, né le 13 décembre 1825 à Berkeley, Va décédé le 23 avril 1858 à Booneville, Cooper, Mo a épousé Martha Brown Abt. 1846 à Boston, Sussex Co., Ma né en 1830 à Boston, Suffolk, Ma décédé le 03 décembre 1852 en Louisiane.

vi. Ann Throckmorton Russell, née le 06 février 1828 à Berkeley, Va décédée le 17 novembre 1864 à Baltimore, Maryland épousa William Henry Stevenson Abt. 1848 à Baltimore, Maryland né en 1828 à Gettysburg, Adams, Pennsylvanie.

vii. William Hill Russell, né le 05 janvier 1830 à Berkeley, en Virginie, décédé le 09 février 1856 à Boonville, Cooper, Mo.

viii. Joseph Doddridge Russell, né le 09 novembre 1832 à Runnymede, Berkeley, Va décédé le 03 février 1909 à Sullivan, Franklin, Mo a épousé Caroline Frances Little le 22 octobre 1862 à St. Louis, Mo née le 18 septembre 1841 à Charles Town, Jefferson , Virginie-Occidentale est décédée le 13 août 1917 à Sullivan, Franklin, Mo.

ix. Samuel Brown Russell, né le 22 novembre 1834 à Berkeley, Va décédé le 06 septembre 1891 à Navasota, Grimes, Tx a épousé Cornelia Caroline Johnston le 06 octobre 1869 à Galveston, Galveston, Tx né le 29 septembre 1848 à Beaufort, Sc décédé le 28 décembre , 1933 à Big Spring, Howard, Texas.

X. John Newton Russell, né le 04 avril 1836 à Runnymede, Berkeley, Va décédé le 01 mai 1921 à Los Angeles, Tx marié (1) Jennie Lindsay Gunnell née en 1848 à Waco, McLennan, Texas marié (2) Augusta J. Hall née en 1866 à Londres, Angleterre marié (3) Emily Alden Little le 22 octobre 1862 à St. Louis, Missouri née le 19 septembre 1843 à Charlestown, Jefferson, Virginie décédée le 08 juillet 1869 à Montclair, Essex, New Jersey.

xi. Eliza Eleanor Russell, née le 16 janvier 1839 à Booneville, Cooper, Mo décédée le 31 juillet 1839 à Booneville, Cooper, Mo.

xii. Eliza Margaret Russell, née le 08 janvier 1842 à Booneville, Cooper, Mo décédée le 25 avril 1922 à Pilot Grove, Missouri épouse William Peyton Harriman le 05 avril 1866 à Cooper Co., Mo née le 28 mai 1838 à Vidalia, La décédée en septembre 14 novembre 1918 à Booneville, Cooper, Missouri.

10. Jacob Fortney Wyan, né le 14 octobre 1772 à Cooper, Missouri décédé le 20 avril 1842. Il épousa 11. Nancy Shanks 16 janvier 1817.

11. Nancy Shanks, né le 16 juillet 1791 décédé le 30 octobre 1882 à Boonville, Missouri. Elle était la fille de 22. William Shanks.

Les enfants de Jacob Wyan et Nancy Shanks sont :

je. Sally Gaines Wyan, née le 30 décembre 1817 décédée le 30 mai 1884 à Boonville, Missouri a épousé William H. Trigg le 14 avril 1838 né Abt. 1817.

ii. Mary Gay Wyan, née le 14 mars 1819 décédée le 09 août 1895 à St. Louis Missouri a épousé Thomas W. Nelson le 12 décembre 1837.

5 iii. Margaret Jane Wyan, née le 18 janvier 1821 à Crab Orchard, Kentucky décédée le 09 juillet 1919 à Booneville, Cooper, Missouri mariée (1) James Hughes Russell le 02 avril 1840 à Booneville, Cooper, Mo mariée (2) James N. Nelson 11 novembre 1847.

iv. Wesley John Wyan, né le 08 juin 1825 est décédé à Bel Air, Missouri.

v. Pauline Eliza Wyan, née le 23 août 1828 mariée (1) à George W. Nelson le 27 mai 1847 mariée (2) à William Rush septembre 1873.

12. William Henry George, né env. 1786 en Virginie est décédé le 28 janvier 1862 à Elizabethtown, Hardin, Kentucky. Il est marié 13. Elizabeth Jameson.

13. Elizabeth Jameson, né le 07 mars 1787 en Virginie décédé le 02 septembre 1855 à Hardin County, Kentucky.

Les enfants de William George et Elizabeth Jameson sont :

je. Margaret R. George, née Bet. 1803 - 1820 mort Bet. 1837 - 1908 épouse Samuel Wilkes le 26 juillet 1831 dans le comté de Hardin, Kentucky né Bet. 1779 - 1811 mort Bet. 1836 - 1898.

6 ii. James Jameson George, né le 25 novembre 1809 à Prince William County, Virginie décédé le 04 août 1875 à Kee West, Coffey County, Kansas a épousé Mary Catlett O'Rear 1841 à Mt. Sterling, Montgomery, Kentucky.

iii. Joel George, né en 1812 en Virginie est décédé Bet. 1855 - 1905 épouse Nancy O'Rear Abt. 1830 dans le comté de Montgomery, Kentucky né le 02 février 1812 dans le comté de Montgomery, Kentucky décédé le 24 octobre 1898 dans le comté de Montgomery, Kentucky.

iv. Penelope George, née env. 1818 dans le Kentucky épousa Christopher D. Weymouth le 15 novembre 1837 dans le comté de Hardin, Kentucky né Abt. 1820 est décédé Bef. 1860.

14. Robert Catlett O'Rear, né le 04 décembre 1779 dans le comté de Fauquier, Virginie décédé le 14 avril 1869 à Orearville, Saline, Missouri. Il était le fils de 28. Jérémie O'Rear et 29. Nancy Catlett. Il est marié 15. Malinda O'Rear Pari. 1811 - 1826.

15. Malinda O'Rear, né le 12 avril 1783 dans le comté de Frederick, en Virginie, décédé en 1828 dans le comté de Montgomery, dans le Kentucky. Elle était la fille de 30. Benjamin O'Rear et 31. Mary Catlett.

Les enfants de Robert O'Rear et Malinda O'Rear sont :

je. Cattlet O'Rear, né le 15 novembre 1806 à Frederick County, Virginie décédé le 06 novembre 1883 à Orearville, Saline, Missouri a épousé Sarah R. Caldwell le 11 septembre 1837 à Carlisle, Nicholas, Kentucky né le 13 septembre 1816 à Mt. Sterling , Montgomery, Kentucky est décédé le 12 janvier 1896 à Orearville, Saline, Missouri.

ii. Benjamin Franklin O'Rear, né le 08 juin 1808 dans le comté de Frederick, Virginie décédé le 02 avril 1880 a épousé Olive B. Dunn Bet. 1857 - 1877 né le 10 février 1829 décédé le 05 octobre 1888.

iii. John Wesley O'Rear, né le 12 mai 1810 dans le Kentucky décédé le 12 juin 1883 marié (1) Elizabeth Challen Bet. 1841 - 1849 né le 08 janvier 1811 décédé le 30 janvier 1850 à Saline Co. Missouri marié (2) Margaret Ramsey le 20 octobre 1858 à Saline County, Missouri né Abt. 1815 en Virginie est mort Bet. 1862 - 1910.

7 iv. Mary Catlett O'Rear, née le 30 janvier 1814 à Mt. Sterling, Montgomery, Kentucky décédée le 27 mars 1876 à Johnson County, Missouri a épousé James Jameson George 1841 à Mt. Sterling, Montgomery, Kentucky.

v. Nelson Catlett O'Rear, né le 07 octobre 1818 à Montgomery County, Kentucky décédé en 1905 à Marshall, Missouri marié (1) Lucinda Ethyl Redmond le 25 juin 1846 née Abt. 1824 à Kentucky décédé 1852 à St. Charles, Missouri marié (2) Anna Elizabeth O'Rear 02 octobre 1854 née le 29 mai 1828 à Lexington, Fayette, Kentucky décédée le 12 février 1918 à Kansas City, Missouri.

vi. Edward Jackson O'Rear, né le 01 juin 1818 à Mt. Sterling, Montgomery, Kentucky décédé le 25 octobre 1868 marié Julia Ellen O'Rear le 13 octobre 1856 née le 04 septembre 1833 à Lexington, Fayette, Kentucky décédée le 08 septembre 1873 à Orearville, Saline, Missouri.

vii. George Hamilton O'Rear, né le 21 septembre 1813 en Virginie décédé le 26 novembre 1897.

viii. Elizabeth O'Rear, née le 24 mars 1822 à Kentucky décédée le 29 juin 1901 mariée (1) Benjamin F. Marshall 1841 né Bet. 1794 - 1823 décédé 1847 marié (2) Joseph Gorrell Aft. 1847 né en juin 1814 en Virginie décédé le 29 janvier 1897.

ix. Jesse O'Rear, né le 10 janvier 1827 à Mt Sterling, Montgomery, Kentucky est décédé le 04 septembre 1903.

Génération n°5

16. James W. Russell, né le 30 novembre 1771 à Gettysburg ou Marsh Creek, Adams, Pennsylvanie décédé le 29 octobre 1808 à Alexandria, Virginie. Il était le fils de 32. James Russell et 33. Hannah Blackburn. Il est marié 17. Ann Throckmorton 15 octobre 1795 à Frederick, Virginie.

17. Ann Throckmorton, né le 17 décembre 1772 à Frederick Co., VA décédé le 27 mars 1807 à Nichols, Kentucky. Elle était la fille de 34. Thomas Reade Throckmorton et 35. Mary Anne Hooe.

Les enfants de James Russell et Ann Throckmorton sont :

8 je. Thomas T. Russell, né le 07 septembre 1796 à Berkeley, Va décédé le 10 août 1854 à Booneville, Cooper, Missouri a épousé Eliza Eleanor Russell le 15 janvier 1817 à Berkeley, Va.

ii. James Blackburn Russell, né le 07 septembre 1798 à Alexandria, Fairfax, Virginie décédé le 13 août 1837 en Virginie épousa Eliza Van Meter née le 20 mars 1804 à Martinsburg, Virginie-Occidentale.

iii. Mary Ann Russell, née le 06 novembre 1800 en Virginie décédée le 24 septembre 1804 en Virginie.

iv. Hannah T. Russell, née le 06 février 1803 en Virginie décédée le 13 octobre 1804 en Virginie.

18. James Russell, né en 1755 à Mt. Pleasant, Berkeley, Va décédé le 03 novembre 1832 à Berkeley, Va.Il était le fils de 36. James Russell et 37. Margaret Hughes. Il est marié 19. Angeletta Craighill 07 janvier 1796 à Berkeley Co., Virginie.

19. Angeletta Craighill, né env. 1759 à Westmoreland, en Virginie, mourut env. 1810 à Berkeley, en Virginie. Elle était la fille de 38. William John Craighill et 39. Elizabeth Addison.

L'enfant de James Russell et Angeletta Craighill est :

9 je. Eliza Eleanor Russell, née le 06 février 1798 à Berkeley, Va décédée le 03 avril 1868 à Booneville, Cooper, Mo a épousé Thomas T. Russell le 15 janvier 1817 à Berkeley, Va.

22. William Shanks

L'enfant de William Shanks est :

11 je. Nancy Shanks, née le 16 juillet 1791 décédée le 30 octobre 1882 à Boonville, Missouri a épousé Jacob Fortney Wyan le 16 janvier 1817.

28. Jérémie O'Rear, né le 16 mai 1744 dans le comté de Prince William, Virginie, décédé en décembre 1798 à Boonesborough, Madison, Kentucky. Il était le fils de 56. John O'Rear et 57. Sarah inconnue. Il est marié 29. Nancy Catlett Pari. 1775 - 1805.

29. Nancy Catlett, né en 1746 dans le comté de Fauquier, en Virginie, décédé Bet. 1787 - 1844. Elle était la fille de 58. Robert Catlett et 59. Mary Floyd.

Les enfants de Jeremiah O'Rear et Nancy Catlett sont :

je. Celia O'Rear, née Bet. 1760 - 1784 mort Bet. 1800 - 1870 épouse John Moss Bet. 1792 - 1823 né pari. 1746 - 1775 mort Bet. 1800 - 1860.

ii. John O'Rear, né le 12 octobre 1765 à Fauquier County, Virginie décédé le 25 août 1847 à Montgomery County, Kentucky épousa Tamar Calk le 22 mai 1795 à Madison County, Kentucky née le 07 juillet 1776 à Boonesborough, Lincoln, Kentucky décédée en août 1865 à Montgomery, Kentucky.

iii. William O'Rear, né Bet. 1765 - 1782 mort Bet. 1771 - 1872.

iv. Mary O'Rear, née Bet. 1766 - 1795 mort Bet. 1818 - 1882 épouse Isaac Keys Bet. 1800 - 1835 né pari. 1764 - 1793 mort Bet. 1818 - 1878.

v. Benjamin O'Rear, né le 4 mars 1770 dans le comté de Fauquier, Virginie décédé le 23 mai 1862 dans le comté de Morgan, Illinois a épousé Elizabeth Irwin Bet. 1799 - 1831 né pari. 1756 - 1782 mort Bet. 1807 - 1869.

vi. Elizabeth Ann O'Rear, née le 10 février 1776 décédée le 05 août 1860 à Versailles, Woodford, Kentucky a épousé Henry Rowland le 22 janvier 1798 dans le comté de Madison, Kentucky né Bet. 1720 - 1757 mort Bet. 1801 - 1845.

vii. Daniel O'Rear, né le 15 novembre 1777 à Fauquier County, Virginie décédé le 15 avril 1864 à Boone County, Missouri a épousé Elizabeth Bush le 10 janvier 1799 à Clark County, Kentucky né en 1779 à Clark County, Kentucky décédé le 21 juillet 1824.

14 viii. Robert Catlett O'Rear, né le 04 décembre 1779 dans le comté de Fauquier, Virginie décédé le 14 avril 1869 à Orearville, Saline, Missouri a épousé Malinda O'Rear Bet. 1811 - 1826.

ix. Jeremiah C. O'Rear, né le 09 septembre 1782 à Fauquier county, Virginia décédé le 28 mars 1872 à Montgomery County, Kentucky a épousé Lucy George le 15 juillet 1808 à Winchester, Clark, Kentucky née le 08 janvier 1785 à Kentucky décédée le 21 septembre , 1868 dans le comté de Montgomery, Kentucky.

X. Nancy O'Rear, née le 22 janvier 1785 décédée le 04 février 1845 épouse John Berkley le 26 novembre 1805 à Clarke County, Kentucky né le 20 décembre 1784 à Virginia décédée le 25 février 1870 à Montgomery County, Kentucky.

30. Benjamin O'Rear, né le 20 février 1746/47 dans le comté de Prince William, en Virginie, décédé le 26 décembre 1826 dans le comté de Frederick en Virginie. Il est marié 31. Mary Catlett.

31. Marie Catlett, né en 1760 dans le comté de Fauquier, en Virginie, décédé Bef. 1812 dans le comté de Frederick, en Virginie. Elle était la fille de 58. Robert Catlett et 59. Mary Floyd.

Les enfants de Benjamin O'Rear et Mary Catlett sont :

je. Nancy O'Rear, née le 09 février 1775 décédée le 07 janvier 1830 épouse William Franks Bet. 1803 - 1826 né le 09 février 1775 décédé le 07 janvier 1830.

ii. Elizabeth O'Rear, née le 1er avril 1777 décédée le 1er avril 1855 dans le comté de Clark, Virginie.

iii. Jesse O'Rear, né le 26 avril 1779 décédé le 18 juin 1833 dans le comté de Frederick en Virginie a épousé Elizabeth Marshall Bet. 1810 - 1830 né pari. 1775 - 1794 mort Bet. 1810 - 1879.

iv. Susannah O'Rear, née le 27 mai 1781 décédée le 01 décembre 1868 dans le comté de Clark en Virginie a épousé James Pede Marshall le 25 novembre 1801 né le 21 janvier 1780 dans le comté de King George, en Virginie décédée le 25 octobre 1826 dans le comté de Frederick, dans le Kentucky.

15 v. Malinda O'Rear, née le 12 avril 1783 dans le comté de Frederick, Virginie décédée en 1828 dans le comté de Montgomery, Kentucky a épousé Robert Catlett O'Rear Bet. 1811 - 1826.

vi. John O'Rear, né le 22 juin 1785 dans le comté de Frederick en Virginie décédé en 1852 dans le comté de Ralls, Missouri a épousé Mary Clinkscales le 24 février 1810 née Bet. 1775 - 1801 mort Bet. 1833 - 1890.

vii. Robert O'Rear, né le 2 juin 1791 et décédé en 1814 dans le comté de Jefferson, en Virginie (aujourd'hui Virginie-Occidentale).

viii. George O'Rear, né le 05 mars 1794 en Virginie décédé le 26 janvier 1868 a épousé Catherine Franks le 06 février 1826 à Fauquier County, Virginie née Bet. 1787 - 1809 entre 1831 et 1898.

ix. Peter O'Rear, né le 25 mai 1796 décédé Bet. 1831 - 1887 épouse Susan Adams le 26 février 1826 dans le comté de Fauquier, Virginie née en 1802 décédée Bet. 1831 - 1898.

Génération n°6

32. James Russell, né en 1735 à Rathmelton, Donegal, Irlande décédé en 1804 à Gettysburg, Adams, Pennsylvanie. Il était le fils de 64. Samuel Russell et 65. Marie Watt. Il est marié 33. Hannah Blackburn.

33. Hannah Blackburn, né env. 1735 dans le Maryland est décédé le 29 octobre 1808 dans le canton de Franklin, Adams, Pennsylvanie. Elle était la fille de 66. John Blackburn.

Les enfants de James Russell et Hannah Blackburn sont :

je. Samuel Russell, né le 22 août 1756 à Marsh Creek, Adams, Pennsylvanie décédé à Connelsville, Fayette, Pennsylvanie a épousé Mary McClure en Pennsylvanie née Abt. 1760 en Pennsylvanie.

ii. Alexander Russell, né le 25 février 1758 dans le comté de York, Pennsylvanie (changé en Adams Co en 1800) décédé le 15 avril 1836 à Gettysburg, Adams, Pennsylvanie a rencontré Mary McPherson le 23 mai 1785 à Marsh Creek, York, Pennsylvanie née le 23 septembre 1763 dans le canton de Cumberland, York, Pennsylvanie (changé en Adams Co. 8n 1800) décédé en 1850 à Gettysburg, Adams, Pennsylvanie.

iii. Mary Russell, née le 30 janvier 1760 à Marsh Creek, Adams, Pennsylvanie a épousé Acheson Laughlin né Abt. 1756 à Marsh Creek, Adams, Pennsylvanie.

iv. Elizabeth Betsey Russell, née le 20 novembre 1762 à Marsh Creek, Adams, Pennsylvanie a épousé James Speer né 1758 à Gettysburg, Adams, Pennsylvanie.

v. John Russell, né le 26 février 1765 à Marsh Creek, Adams, Pennsylvanie décédé en 1802 à Franklin Township, Adams, Pennsylvanie épouse Sarah Inconnue à Adams Co., Pennsylvanie née Abt. 1769 à Marsh Creek, Adams, Pennsylvanie.

vi. Hannah Russell, née le 15 juin 1767 à Gettysburg, Adams, Pennsylvanie a épousé David Hosack Abt. 1790 dans le comté de Westmoreland, Pennsylvanie né Abt. 1763 à Westmoreland, comté de Cumberland, Pennsylvanie.

vii. Jane Jenny Russell, née le 1er octobre 1769 à Marsh Creek, Adams, Pennsylvanie a épousé John Dickson Abt. 1788 à Newville, Cumberland, Pennsylvanie né Abt. 1765 à Adams, Pennsylvanie.

16 viii. James W. Russell, né le 30 novembre 1771 à Gettysburg ou Marsh Creek, Adams, Pennsylvanie décédé le 29 octobre 1808 à Alexandria, Virginie épousa Ann Throckmorton le 15 octobre 1795 à Frederick, Virginie.

34. Thomas Reade Throckmorton, né en 1739 dans le comté de Gloucester, en Virginie, décédé le 27 avril 1826 à Rich Hill, Nicholas, Kentucky. Il était le fils de 68. Mardochée Throckmorton et 69. Mary Reade. Il est marié 35. Mary Anne Hooe 1770 à Frederick, Virginie.

35. Mary Anne Hooe, né le 07 novembre 1756 à St. Pauls Parish, comté de Stafford, Virginie décédé le 08 octobre 1807 à Rich Hill, Nicholas, Kentucky. Elle était la fille de 70. John Hoe et 71. Anne Fowke Alexandre.

Les enfants de Thomas Throckmorton et Mary Hooe sont :

17 je. Ann Throckmorton, née le 17 décembre 1772 à Frederick Co., VA décédée le 27 mars 1807 à Nichols, Kentucky a épousé James W. Russell le 15 octobre 1795 à Frederick, Virginie.

ii. Thomas Throckmorton, né le 27 janvier 1775 décédé le 17 juin 1835.

iii. Mardochée Throckmorton, né le 10 mars 1777 décédé le 07 avril 1838.

iv. John Throckmorton, né le 19 mars 1779 dans le comté de Frederick, Virginie décédé le 06 novembre 1865 à Roxton a épousé Sarah Dudley.

v. Matthew Reade Throckmorton, né le 25 février 1781 décédé env. septembre 1802.

vi. Katherine Throckmorton, née env. 1783.

vii. Mariah Throckmorton, née le 17 janvier 1786 dans le comté de Frederick, en Virginie.

viii. Ariss Throckmorton, né le 15 février 1789 décédé le 25 décembre 1868 marié ? Reine née dans le Kentucky.

36. James Russell, né env. 1722 en Angleterre est mort Bef. 1780 en Virginie. Il est marié 37. Margaret Hughes env. 1747 à Frederick Co. Virginie.

37. Marguerite Hugues

Les enfants de James Russell et Margaret Hughes sont :

je. Samuel Russell, né env. 1743 en PA.

ii. John Russell, né env. 1753 en Pennsylvanie.

18 iii. James Russell, né en 1755 à Mt. Pleasant, Berkeley, Va décédé le 03 novembre 1832 à Berkeley, Va marié (1) Angeletta Craighill le 07 janvier 1796 à Berkeley Co., Va marié (2) Catherine Hooe le 13 janvier 1811 à Berkeley Co., Virginie

iv. Albert Russell, né le 25 mai 1755 en Pennsylvanie décédé le 27 juin 1818 à Russell Hill, Huntsville, Al épousa Anne Frances Hooe 1789 en Virginie.

v. Joseph Russell, né en 1757.

vi. Alexander Russell, né Abt. 1759 en PA est mort à Wythe, Al

vii. Eleanor Russell, née env. 1761 épouse John Freeley né Abt. 1761.

38. William John Craighill, né env. 1730 à Carlisle, Cumberland, Eng est décédé à Westmoreland, Va. Il s'est marié 39. Elizabeth Addison.

39. Elizabeth Addison, né env. 1734 en Angleterre est mort Abt. 1782 à Berkeley, Virginie.

Les enfants de William Craighill et Elizabeth Addison sont :

je. John B. Craighill, né env. 1751.

ii. William Craighill, né env. 1753.

iii. Harry Craighill, né env. 1755.

iv. Elizabeth Craighill, née env. 1757.

19 v. Angeletta Craighill, née env. 1759 à Westmoreland, en Virginie, mourut env. 1810 à Berkeley, Va marié (1) George Scott marié (2) James Russell 07 janvier 1796 à Berkeley Co., Va.

vi. Nathaniel Craighill, né en 1761 à Westmoreland, Virginie, décédé en 1831 à Charles Town, Jefferson, Virginie a épousé Martha Price.

56. John O'Rear, né env. 1728 est mort 1810 en Géorgie. Il était le fils de 112. Daniel Lawson O'Rear et 113. Esther Thorn. Il est marié 57. Sarah inconnue env. 1758.

57. Sarah Inconnue, né en 1728.

Les enfants de John O'Rear et Sarah Unknown sont :

28 je. Jeremiah O'Rear, né le 16 mai 1744 dans le comté de Prince William, Virginie décédé en décembre 1798 à Boonesborough, Madison, Kentucky a épousé Nancy Catlett Bet. 1775 - 1805.

ii. Mary O'Rear, née le 21 août 1745 à Prince William County, Virginie décédée le 16 juin 1817 à Bracken County, Kentucky épousa (1) James Chamberlayne Bet. 1773 - 1805 né pari. 1728 - 1748 est décédé Bef. mai 1775 marié (2) Jeduthan Blackerby le 13 mai 1780 à Virginia né le 10 mars 1744/45 à Fauquier County, Virginia décédé le 29 août 1829 à Bracken County, Kentucky marié (3) Jesse Brantley le 01 septembre 1797 à Georgia né Abt . 1745 est décédé le 1er septembre 1842 en Géorgie.

iii. Benjamin O'Rear, né le 21 mars 1746/47 est décédé à l'arrière. Le 13 novembre 1803 en Géorgie épousa Miriam Lloyd Abt. 1795 en Géorgie né le 17 septembre 1777 en Virginie décédé le 17 octobre 1850 au Mississippi.

iv. Daniel O'Rear, né Bet. 1758 - 1759 en Virginie épousa Susan Gooch née en 1758 en Caroline du Nord.

58. Robert Catlett, né en 1721 décédé le 26 février 1803 dans le comté de Frederick, en Virginie. Il était le fils de 116. William Catlett. Il est marié 59. Mary Floyd.

59. Mary Floyd, né en 1722 décédé à l'arrière. 1816.

Les enfants de Robert Catlett et Mary Floyd sont :

31 je. Mary Catlett, née en 1760 dans le comté de Fauquier, en Virginie, est décédée Bef. 1812 dans le comté de Frederick, en Virginie, épousa Benjamin O'Rear.

ii. Peter Catlett, né en 1744 décédé en juillet 1831 à Covington, Campbell, Kentucky a épousé Susan Meeks le 19 novembre 1789 à First Baptist Church, New York New York né Bet. 1745 - 1772 mort Bet. 1794 - 1862.

iii. George Catlett, né en 1770 en Virginie, est décédé à l'arrière. 1816 épousa Letitia Buck le 23 novembre 1794 dans le comté de Frederick, Virginie née Bet. 1746 - 1773 mort Bet. 1795 - 1863.

29 iv. Nancy Catlett, née en 1746 dans le comté de Fauquier, en Virginie, est décédée Bet. 1787 - 1844 épouse Jeremiah O'Rear Bet. 1775 - 1805.

v. Sarah Catlett, née env. 1755 décédé le 20 novembre 1826 dans le comté de Montgomery, Kentucky a épousé William Calk Abt. 1763 dans le comté de Prince William, Virginie né le 07 mars 1739/40 dans le comté de Prince William, Virginie décédé le 18 octobre 1823 dans le comté de Montgomery, Kentucky.

vi. Jesse Catlett, né en 1747 décédé Bet. 1797 - 1847 épouse Ruth Bonham le 9 février 1792 à Frederick Co. Virginie née Bet. 1748 - 1775 mort Bet. 1797 - 1865.

vii. Henrietta Catlett, née le 15 février 1769 décédée le 16 mai 1831 dans le comté de Montgomery, Kentucky a épousé Marquis Calmes Richardson le 19 février 1789 né le 21 septembre 1768 entre 1794 et 1856 décédée le 28 avril 1857 dans le comté de Frederick, Virginie.

viii. John Catlett, né le 30 septembre 1749 décédé le 05 février 1826 marié Allie T. King le 17 juin 1775 né le 20 décembre 1755 décédé le 28 octobre 1803.

ix. Robert Catlett, né en 1751 décédé en 1810 a épousé Elizabeth Farrow Bet. 1782 - 1805 né pari. 1747 - 1766 entre 1782 et 1851.

X. David Catlett, né en 1753 décédé le 11 septembre 1834 à Covington, Campbell, Kentucky a épousé Ann Morgan Bet. 1784 - 1817 né pari. 1749 - 1769 décédé le 26 octobre 1840.

xi. Henry Catlett, né le 08 février 1758 décédé le 26 février 1825 à White Post, comté de Frederick, Virginie a épousé Miriam Calmes le 08 décembre 1782 née le 12 décembre 1758 décédée le 26 février 1826.

Génération n°7

64. Samuel Russell, né env. 1703 à Ramelton, Donegal, Irlande est mort dans le comté de Donegal, Irlande. Il est marié 65. Marie Watt env. 1728 à Ramelton, Donegal, Irlande.

65. Marie Watt, né env. 1708 à Ramelton, Donegal, Irlande.

Les enfants de Samuel Russell et Mary Watt sont :

je. Jane Trindle Russell, née en 1730 à Donegal, Irlande décédée à Donegal, Irlande a rencontré John Buchanan 1751 à Ramelton, Donegal, Irlande né en 1727 à Blairlush, Ramelton, Donegal, Irlande décédé à Ramelton, Donegal, Irlande.

ii. Joshua Russell, né janvier 1731/32 à Rathmelton, Donegal, Ireland décédé le 27 décembre 1805 à Gettysburg, Adams, Pennsylvania marié (1) Jane Russell née en 1735 à Rathmelton, Donegal, Ireland marié (2) Jean Jane McClure 22 septembre 1766 à Paxtang, Lancaster, Pennsylvanie né en 1750 dans le comté de Lancaster, Pennsylvanie décédé le 27 décembre 1805 à Gettysburg, Adams, Pennsylvanie.

iii. William Russell, né env. 1733 à Rathmelton, Donegal, Irlande épousa Sarah Hamilton Bef. 1772 en Pennsylvanie né Abt. 1751 en Pennsylvanie est décédé 1842 dans le comté de Fayette, Pennsylvanie.

32 iv. James Russell, né en 1735 à Rathmelton, Donegal, Irlande, décédé en 1804 à Gettysburg, Adams, Pennsylvanie a épousé Hannah Blackburn.

v. Samuel Russell, né Abt. 1737 à Rathmelton, Donegal, Irlande épousa Rebecca Simms Bef. 1771 à Donegal, Irlande né Abt. 1737 à Donegal, Irlande.

66. John Blackburn, né en 1709 en Irlande décédé à York, Pennsylvanie.

L'enfant de John Blackburn est :

33 je. Hannah Blackburn, née env. 1735 dans le Maryland décédé le 29 octobre 1808 à Franklin Township, Adams, Pennsylvanie épousa James Russell.

68. Mardochée Throckmorton, né en 1695 à Gloucester, Virginie mort Bet. 1767 - 1768 à Caroline, Virginie. Il était le fils de 136. Gabriel Throckmorton et 137. Frances Cooke. Il est marié 69. Mary Reade Béf. 1738 à Gloucester, Virginie.

69. Marie Reade, né en 1705 à Ware Parish, Gloucester, Virginie mort en Virginie. Elle était la fille de 138. Thomas Reade et 139. Lucy Gwynne.

Les enfants de Mordecai Throckmorton et Mary Reade sont :

je. Gabriel Throckmorton, né le 16 août 1735.

ii. Lucy Throckmorton, née env. 1736.

iii. Susannah Throckmorton, née env. 1738.

34 iv. Thomas Reade Throckmorton, né en 1739 dans le comté de Gloucester, Virginie, décédé le 27 avril 1826 à Rich Hill, Nicholas, Kentucky marié (1) Mary Throckmorton marié (2) Mary Anne Hooe 1770 à Frederick, Virginie.

v. Albion Throckmorton, né Abt. 1740.

vi. Mardochée Throckmorton, né Abt. 1742 dans le comté de Gloucester, Virginie est décédé 1788 a épousé Mary Peyton 1773.

vii. William Throckmorton, né Abt. 1744.

70. John Hoo, né le 1er septembre 1702 à St. Pauls Parish, comté de Stafford, Virginie décédé le 19 avril 1766 à St. Pauls Parish, comté de Stafford, Virginie. Il était le fils de 140. Houe de riz et 141. Françoise Townsend. Il est marié 71. Anne Fowke Alexandre.

71. Anne Fowke Alexandre, né en 1712 à St Pauls Parish, Stafford, Virginie. Elle était la fille de 142. Robert Alexandre et 143. Anne Fowke.

L'enfant de John Hooe et Anne Alexander est :

35 je. Mary Anne Hooe, née le 07 novembre 1756 à St. Pauls Parish, comté de Stafford, Virginie décédée le 08 octobre 1807 à Rich Hill, Nicholas, Kentucky a épousé Thomas Reade Throckmorton 1770 à Frederick, Virginie.

Les enfants de John Hooe et Anne Alexander sont :

je. Parthenia Hooe, née env. 1730 à St Pauls Parish, Stafford, Virginie est décédé le 26 août 1742 à St Pauls Parish, Stafford, Virginie.

ii. Frances Hooe, née en 1730 à St Pauls Parish, Stafford, Virginie, décédée en 1799 à Westmoreland, Virginie.

iii. Gerard Hooe, né le 14 septembre 1733 à St Pauls Parish, Stafford, Virginie, décédé en 1785 à King George, Virginie.

iv. Seymour Hooe, né le 13 juin 1735 à St. Pauls Parish, dans le comté de Stafford, en Virginie, est décédé en mars 1783 à King George, en Virginie.

v. John Hooe, né le 26 décembre 1737 à St. Pauls Parish, comté de Stafford, Virginie décédé le 05 janvier 1797 en Virginie épousa Ann Fowke née en 1768 à Prince William en Virginie.

vi. Anne Fowke Hooe, née le 7 décembre 1739 à St Pauls Parish, Stafford, Virginie.

vii. Sarah Hooe, née le 7 mars 1741/42 à St Pauls Parish, Stafford, Virginie est décédée en mars 1783 à King George, Virginie.

viii. Susannah Hooe, née en 1746 à St Pauls Parish, Stafford, Virginie.

112. Daniel Lawson O'Rear, né en 1710 dans le comté de Stafford, en Virginie, décédé Bet. 04 octobre 1736 - 25 avril 1737 dans le comté de Hancock, Géorgie. Il était le fils de 224. John O'Rear et 225. Mary Peck. Il est marié 113. Esther Thorn.

113. Esther Épine, né env. 1710 est mort Bef. 1742 en Virginie. Elle était la fille de 226. Francis Renoë.

Les enfants de Daniel O'Rear et Esther Thorn sont :

56 je. John O'Rear, né env. 1728 est décédé 1810 en Géorgie a épousé Sarah Inconnu Abt. 1758.

ii. Daniel O'Rear, né en 1730.

Les enfants de Daniel O'Rear et Esther Thorn sont :

116. William Catlett, né pari. 1660 - 1699 décédé env. 1788 dans le comté de Frederick, Virginie. Il était le fils de 232. David Catlett.

Les enfants de William Catlett sont :

je. Peter Catlett, né Bet. 1682 - 1708 décédé env. 1785 à Frederick County, Virginie marié (1) Ann Calmes 1725 née 1705 décédée 1773 marié (2) Winnifred Waller Bet. 1737 - 1769 décédé le 06 octobre 1857.

ii. John Catlett, né Bet. 1698 - 1742 décédé env. 1788 dans le comté de Fauquier, Virginie.

iii. James Catlett, né Bet. 1699 - 1742 décédé env. 1797.

58 iv. Robert Catlett, né en 1721 et décédé le 26 février 1803 dans le comté de Frederick, en Virginie, a épousé Mary Floyd.

136. Gabriel Throckmorton, né en 1665 dans le comté de Gloucester, en Virginie, décédé en juillet 1737 dans le comté de Gloucester, en Virginie. Il était le fils de 272. John Throckmorton et 273. Françoise Mason. Il est marié 137. Frances Cooke 1690.

137. Françoise Cooke, né pari. 1664 - 1679 mort Pari. 1696 - 1768. Elle était la fille de 274. Mardochée Cooke et 275. Frances quincaillier.

Les enfants de Gabriel Throckmorton et Frances Cooke sont :

je. Susannah Throckmorton, décédée en 1747, épousa Thomas Hughes.

ii. Robert Throckmorton, né en 1693 à Ware Parish, Gloucester, Virginie est décédé à l'arrière. 1768 à Ware Parish, Gloucester, Virginie marié (1) Mary Lewis née en 1709 à Warner Hall, Gloucester, Virginie décédée 1748 mariée (2) Sarah Smith Aft. 1769 à Ware Parish, Gloucester, Virginie est décédé à l'arrière. 1769 à Ware Parish, Gloucester, Virginie.

68 iii. Mordecai Throckmorton, né en 1695 à Gloucester, Virginie est décédé Bet. 1767 - 1768 à Caroline, Virginie épousa Mary Reade Bef. 1738 à Gloucester, Virginie.

iv. Elizabeth Throckmorton, née env. 1698 épouse John Perrin né en 1690 décédé en 1752.

138. Thomas Reade, né en 1649 dans le Yorkshire, Gloucester Co., Virginie. décédé le 27 avril 1739 en Virginie. Il était le fils de 276. George Reade et 277. Élisabeth Maritiau. Il est marié 139. Lucy Gwynne 04 janvier 1693/94.

139. Lucy Gwynne, né env. 1680 à Gloucester Co. VA est décédé le 22 novembre 1731 à Gloucester Co. VA. Elle était la fille de 278. Edward Edmund Gwynne et 279. Lucie Bernard.

Les enfants de Thomas Reade et Lucy Gwynne sont :

je. Thomas Reade, né en 1697.

ii. John Reade, né en 1699 marié à Frances Yates le 02 février 1736/37 né Abt. 1699.

iii. Joyce Reade, née le 06 mars 1699/00 à Gwynn's Island, Virginie décédée le 08 août 1771 à Caroline County, Virginie épouse Christopher Tomkins 1729 à Gwynn's Island, Virginie né le 17 octobre 1705 à North River, Gloucester, Virginie décédée le 16 mars 1779 dans le comté de Caroline, Virginie.

iv. Lucy Reade, née en 1701 à Gloucester Co. VA décédée le 22 novembre 1731 à Gloucester Co. VA a épousé John Dixon né le 28 février 1696/97 à Bristol, Angleterre décédé en août 1758 à Bristol, Angleterre.

v. Mildred Reade, née en 1703 à Gloucester Co. VA a épousé Philip Rootes Abt. 1722 né en 1696 à Rosewall, comté de King and Queen, Virginie.

69 vi. Mary Reade, née en 1705 à Ware Parish, Gloucester, Virginie décédée en Virginie a épousé Mordecai Throckmorton Bef. 1738 à Gloucester, Virginie.

vii. Clement Reade, né le 1er janvier 1705/06 décédé en 1763 à Brushy Creek, Virginie épousa Mary Hill née en 1566 à Bury St. Edmunds, Suffolk, Angleterre décédée en 1614 à Norwich, Norfolk, Angleterre.

viii. James Reade, né Abt. 1709.

ix. Robert Reade, né Abt. 1710.

X. Francis Reade, né en 1713.

140. Houe de riz, né en 1660 au Prob. Charles City, Virginie est décédé le 19 avril 1726 à Stafford, Virginie. Il était le fils de 280. Houe de riz et 281. Suzanne. Il est marié 141. Françoise Townsend 1699 dans la paroisse St. Pauls, Stafford, Virginie.

141. Françoise Townsend, né en 1663 à Albion, Nicholas, Virginie-Occidentale, décédé le 26 avril 1726 à St. Pauls Parish, comté de Stafford, Virginie.

Les enfants de Rice Hooe et Frances Townsend sont :

70 je. John Hooe, né le 01 septembre 1702 à St. Pauls Parish, Stafford County, Virginie décédé le 19 avril 1766 à St. Pauls Parish, Stafford County, Virginie marié (1) Anne Fowke Alexander marié (2) Anne Fowke Alexander 23 novembre 1728 dans la paroisse St. Pauls, Stafford, Virginie.

ii. Frances Hooe, née env. 1710 dans la paroisse St Pauls, Stafford, Virginie.

iii. Sarah Hooe, née en 1708 à St. Pauls Parish, Stafford, Virginie, décédée le 14 août 1758 à Salisbury, St. Pauls Parish, Stafford, Virginie.

142. Robert Alexandre, né en 1688 dans le comté de Charles, Maryland, décédé le 13 avril 1736 dans le comté de Charles, Maryland. Il était le fils de 284. Robert Alexandre et 285. Frances Ashton. Il est marié 143. Anne Fowke 1710 dans la paroisse St. Pauls, Stafford, Virginie.

143. Anne Fowke, né le 30 janvier 1688/89 dans le comté de Charles, Maryland, décédé le 23 septembre 1739 dans le comté de Charles, Maryland. Elle était la fille de 286. Gérard Fowke et 287. Sarah Burdette.

L'enfant de Robert Alexander et Anne Fowke est :

71 je. Anne Fowke Alexander, née en 1712 à St Pauls Parish, Stafford, Virginie mariée (1) John Hooe épousa (2) John Hooe le 23 novembre 1728 à St. Pauls Parish, Stafford, Virginie.

224. John O'Rear, né env. 1675 en Virginie est mort env. 1716 dans probablement le comté de Stafford en Virginie. Il était le fils de 448. John O' Arrière. Il est marié 225. Mary Peck Béf. 1700.

225. Marie Peck, né en 1679 (né dans ce qui deviendra plus tard la paroisse de Dettingen, Virginie) décédé Bef. 1780. Elle était la fille de 450. Robert Peck et 451. Marguerite inconnue.

Les enfants de John O'Rear et Mary Peck sont :

je. Margaret O'Rear, née env. 1701 dans la paroisse de Dettingen, Va est décédé Bef. 1780 en Virginie marié (1) Scarlett Madden né Abt. 1701 marié (2) John Glasscock 1728 né le 14 janvier 1698/99 décédé 1784 en Virginie.

112 ii. Daniel Lawson O'Rear, né en 1710 dans le comté de Stafford, en Virginie, est décédé Bet. 04 octobre 1736 - 25 avril 1737 dans le comté de Hancock, Géorgie marié (1) Esther Thorn marié (2) Esther Thorn Bef. 1730.

iii. John O'Rear, né env. 1713 dans probablement le comté de Stafford, en Virginie, est décédé en 1805 dans le comté de Hancock, en Géorgie.

226. Francis Renoë, né pari. 1665 - 1706 mort Pari. 1706 - 1786.

L'enfant de Francis Renoe est :

113 je. Esther Thorn, née env. 1710 est mort Bef. 1742 en Virginie marié (1) Daniel Lawson O'Rear marié (2) Daniel Lawson O'Rear Bef. 1730.

232. David Catlett

L'enfant de David Catlett est :

116 je. William Catlett, né Bet. 1660 - 1699 décédé env. 1788 dans le comté de Frederick, Virginie.

Génération n°9

272. John Throckmorton, né en 1633 à Ellington, Huntingdon, Angleterre décédé Bet. 1678 - 1679 à Ware Parish, Gloucester, Virginie. Il était le fils de 544. Robert Throckmorton et 545. Alice Charé. Il est marié 273. Françoise Mason env. 1653 à Hemingford, Abbots, Huntingdonshire, Angleterre.

273. Françoise Mason, né env. 1637 à Hemingford, Abbots, Huntingdonshire, Angleterre est décédé 1679 à Gloucester, Virginie. Elle était la fille de 546. Edouard Mason et 547. Élisabeth Locke.

Les enfants de John Throckmorton et Frances Mason sont :

136 je. Gabriel Throckmorton, né en 1665 dans le comté de Gloucester, en Virginie, décédé en juillet 1737 dans le comté de Gloucester, en Virginie, a épousé Frances Cooke en 1690.

ii. Martha Throckmorton, née env. 1661.

iii. Robert Throckmorton, né en 1662 en Virginie décédé le 09 mars 1697/98 à Little Paxton-Huntingdonshire, Angleterre épousa Mary Broomsall.

iv. Albion Throckmorton, née en 1672.

v. Anne Throckmorton, née en 1675.

vi. Bromsell Throckmorton, né à l'arrière. 1676.

274. Mardochée Cooke, né en 1649 à Mordicai's Mountain, Ware Parish, Gloucester, Virginie, décédé en 1718 en Virginie. Il était le fils de 548. Mardochée I. Cooke et 549. Susanna inconnue. Il est marié 275. Frances quincaillier env. 1674 à Mordecai's Mountain, paroisse de Ware, Gloucester, Virginie.

275. Françoise Quincaillerie, né pari. 1644 - 1659 à Gloucester, Virginie mourut Bet. 1696 - 1768. Elle était la fille de 550. William quincaillier et 551. Elizabeth Jones.

Les enfants de Mordecai Cooke et Frances Ironmonger sont :

je. Elizabeth Cooke, née Bet. 1663 - 1678 décédé 1748 marié Richard Buckner 1689 né 1662 décédé 1733.

ii. Mardochée Cooke, né Bet. 1663 - 1696 mort Pari. 1707 - 1779 épouse Elizabeth Buckner 1706 née 1690 décédée Bet. 1704 - 1784.

137 iii. Frances Cooke, née Bet. 1664 - 1679 mort Pari. 1696 - 1768 épouse Gabriel Throckmorton 1690.

iv. John Cooke, né Bet. 1670 - 1699 est décédé à l'arrière. 1776.

v. Mary Cooke, née Bet. 1670 - 1699 décédé 1723 marié Thomas Booth Bet. 1686 - 1719 né en 1663 décédé en 1736.

vi. Susannah Cooke, née le 07 décembre 1693 décédée le 21 novembre 1749 a épousé Henry Fitzhugh le 24 février 1716/17.

276. George Reade, né le 25 octobre 1608 à Linkenholt Manor, Hampshire, Angleterre décédé en octobre 1674 à Yorktown, comté de Gloucester, VA.. Il était le fils de 552. Robert Reade et 553. Mildred Windebanke. Il a rencontré 277. Élisabeth Maritiau 1641 dans le comté de York, Virginie.

277. Elisabeth Maritiau, né le 12 décembre 1625 à Elizabeth City, Norfolk, Virginie décédé le 10 février 1684/85 à Yorktown, Gloucester Co. VA. Elle était la fille de 554. Nicolas Martiau et 555. Elizabeth Jane De Berkeley.

Les enfants de George Reade et Elizabeth Maritiau sont :

je. George Reade, né Abt. 1640.

ii. John Reade, né en 1642 à James City, Williamsburg, Virginie est décédé Bef. 1686 épousa Mary Lilly.

iii. Mildred Reade, née le 2 octobre 1643 à York Co., VA. décédé le 06 janvier 1692/93 à Warner Hall, Glouster, Virginia épousa Augustine Warner 1670 à Warner Hall, Glouster, Virginia né le 03 juin 1642 à York Co., VA. décédé le 18 juin 1681 à Warner Hall, Glouster, Virginie.

iv. Margaret Reade, née le 10 février 1642/43.

v. Robert Reade, né en 1644 dans le comté d'Accoack, en Virginie, décédé en 1712 à York Co., en Virginie, a épousé Mary Lilly.

138 vi. Thomas Reade, né en 1649 dans le Yorkshire, Gloucester Co., Virginie. décédé le 27 avril 1739 en Virginie marié à Lucy Gwynne le 04 janvier 1693/94.

vii. Francis Reade, né en 1650 dans le comté d'Accoack, en Virginie, est décédé en 1695 dans le comté de King and Queen, en Virginie, a épousé Jane Chisman.

viii. Elizabeth Reade, née en 1651 à York Co., VA a épousé Thomas Chisman né Abt. 1652.

ix. Ann Reade, née env. 1652 épouse George Holms Abt. 1670.

X. Mary Reade, née en 1657.

xi. Benjamin Reade, né à l'arrière. 1657 à Lincolholt, Hampshire, Angleterre décédé 1700 à Gloucester Co. VA marié (1) Lucy Inconnu marié (2) Mary Gwynne Abt. 1692 né 1672.

278. Edward Edmund Gwynne, né env. 1634 à Gloucester Co. VA est décédé à Gloucester Co. VA. Il était le fils de 556. John Gwin Gwynne. Il est marié 279. Lucie Bernard.

279. Lucie Bernard, né env. 1655. Elle était la fille de 558. Guillaume Bernard et 559. Lucy Higginson.

Les enfants d'Edward Gwynne et de Lucy Bernard sont :

je. John Gwynne

ii. Mary Gwynne, née en 1672, a épousé Benjamin Reade Abt. 1692 né à l'arrière. 1657 à Lincolholt, Hampshire, Angleterre est décédé 1700 à Gloucester Co. VA.

139 iii. Lucy Gwynne, née env. 1680 à Gloucester Co. VA décédé le 22 novembre 1731 à Gloucester Co. VA a épousé Thomas Reade le 4 janvier 1693/94.

280. Houe de riz, né en 1640 à Charles City, Virginie est décédé le 1er octobre 1694. Il était le fils de 560. Houe de riz et 561. Sarah Goodwin. Il est marié 281. Suzanne.

281. Suzanne, né env. 1644 à Charles City, Virginie.

L'enfant de Rice Hooe et Susannah est :

140 je. Rice Hooe, né en 1660 à Prob. Charles City, Virginie est décédé le 19 avril 1726 à Stafford, Virginie marié (1) Mary Dade marié (2) Frances Townsend 1699 à St. Pauls Parish, Stafford, Virginie.

284. Robert Alexandre, né en 1633 à Stafford, en Virginie, décédé le 1er juin 1704 à St. Pauls Parish, dans le comté de Stafford, en Virginie. Il est marié 285. Frances Ashton.

285. Françoise Ashton, né en 1663 à Stafford, Virginie.

L'enfant de Robert Alexander et Frances Ashton est :

142 je. Robert Alexander, né en 1688 dans le comté de Charles, Maryland, décédé le 13 avril 1736 dans le comté de Charles, Maryland a épousé Anne Fowke 1710 à St. Pauls Parish, Stafford, Virginie.

286. Gérard Fowke, né en 1662 dans le comté de Charles, Maryland, décédé le 20 janvier 1733/34 dans le comté de Charles, Maryland. Il est marié 287. Sarah Burdette 31 décembre 1686 dans le comté de Charles, Maryland.

287. Sarah Burdette, né env. 1665 à Nanejoy Creek, Charles, Maryland est décédé 1747 dans le comté de Charles, Maryland.

L'enfant de Gerard Fowke et Sarah Burdette est :

143 je. Anne Fowke, née le 30 janvier 1688/89 à Charles County, Maryland décédée le 23 septembre 1739 à Charles County, Maryland a épousé Robert Alexander 1710 à St. Pauls Parish, Stafford, Virginie.

448. John O' Rear, né en 1650 décédé env. 1710 en Virginie.

224 je. John O'Rear, né env. 1675 en Virginie est décédé Abt. 1716, probablement dans le comté de Stafford en Virginie, épousa Mary Peck Bef. 1700.

450. Robert Peck, né env. 1650. Il épousa 451. Marguerite inconnue.

451. Marguerite inconnue, né env. 1650.

L'enfant de Robert Peck et Margaret Inconnu est :

225 je. Mary Peck, née en 1679 à (née dans ce qui deviendra plus tard la paroisse de Dettingen, Virginie) est décédée Bef. 1780 marié (1) William Thorn marié (2) John O'Rear Bef. 1700.

Génération n°10

544. Robert Throckmorton, né le 15 août 1609 à Ellington, Huntingtondonshire, Angleterre décédé en juin 1664. Il était le fils de 1088. Gabriel Throckmorton et 1089. Alice Bedell. Il est marié 545. Alice Charé.

545. Alice Charé, né env. 1613 à Londres, Middlesex, Angleterre est décédé à l'arrière. 1635.

Les enfants de Robert Throckmorton et Anne Chare sont :

je. Albion Throckmorton, née env. 1630 est mort 1680.

ii. Robert Throckmorton, né Abt. 1631 est décédé 1681.

iii. Mary Throckmorton, née env. 1632 marié (1) Henry Keene marié (2) Richard Powell né à Bugden Hunts, Angleterre.

L'enfant de Robert Throckmorton et d'Alice Chare est :

272 je. John Throckmorton, né en 1633 à Ellington, Huntingdon, Angleterre est décédé Bet. 1678 - 1679 à Ware Parish, Gloucester, Virginie épousa Frances Mason Abt. 1653 à Hemingford, Abbots, Huntingdonshire, Angleterre.

546. Edouard Mason, né dans le comté d'Hemingford Abbots, Hunts, Angleterre. Il est marié 547. Élisabeth Locke.

547. Elizabeth Locke, né en 1615 à Hemingford, Abbots, Huntingdonshire, Angleterre.

L'enfant d'Edward Mason et d'Elizabeth Locke est :

L'enfant d'Edward Mason et d'Elizabeth Locke est :

273 je. Frances Mason, née env. 1637 à Hemingford, Abbots, Huntingdonshire, Angleterre décédé 1679 à Gloucester, Virginie épousa John Throckmorton Abt. 1653 à Hemingford, Abbots, Huntingdonshire, Angleterre.

548. Mardochée I. Cooke, né en 1639 à Morde mort Bef. 1661 à Gloucester, Virginie. Il est marié 549. Susanna Inconnue.

549. Susanna Inconnue, né env. 1643 à Mordecai's Mount, Gloucester, Virginie.

Les enfants de Mordecai Cooke et Susannah Unknown sont :

je. Thomas Cooke, décédé à Wareham, Gloucester, Virginie a épousé Mary Unknown.

ii. Giles Cooke, a épousé Margaret Savage.

iii. John Cooke, épouse Ann Todd née le 09 novembre 1682 à Ware Parish, Gloucester, Virginie décédée en 1720.

iv. Mary Cooke, décédée en 1723 a épousé Thomas Booth né en 1663 décédé en 1736.

c. Francis Cooke

vi. Susannah Cooke

274 vii. Mordecai Cooke, né en 1649 à Mordicai's Mountain, Ware Parish, Gloucester, Virginie décédé en 1718 en Virginie a épousé Frances Ironmonger Abt. 1674 à Mordecai's Mountain, Ware Parish, Gloucester, Virginie.

550. Guillaume Ferronnier, né le 23 avril 1629 à Berks, Angleterre décédé le 30 août 1695 dans le comté de Gloucester, Virginie . Il était le fils de 1100. Samuel Ferronnier et 1101. Brigitte Corderoy. Il est marié 551. Elizabeth Jones env. 1651 à Gloucester, Virginie.

551. Elizabeth Jones, né pari. 1609 - 1736 à Culpepper, Virginie mourut Bet. 1707 - 1820.

Les enfants de William Ironmonger et Elizabeth Jones sont :

275 je. Frances Ironmonger, née Bet. 1644 - 1659 à Gloucester, Virginie mourut Bet. 1696 - 1768 épouse Mardochée Cooke Abt. 1674 à Mordecai's Mountain, paroisse de Ware, Gloucester, Virginie.

ii. Mary Ironmonger, née en 1648, a épousé Abraham Field Bet. 1662 - 1673 né pari. 1631 - 1650 mort Pari. 1665 - 1737.

552. Robert Reade, né env. 1575 à Linkenholt Manor, Hampshire, Angleterre est décédé le 10 décembre 1626 à Linkenholt Manor, Hampshire, Angleterre. Il était le fils de 1104. Andrew Reade et 1105. Alice Cooke. Il est marié 553. Mildred Windebanke.

553. Mildred Windebanke, né le 21 juillet 1585 à Haines Hall, Hurst, Berkshire, Angleterre décédé en août 1656 à Londres, Angleterre. Elle était la fille de 1106. Thomas Windebanke et 1107. Frances Dymoke.

Les enfants de Robert Reade et Mildred Windebanke sont :

je. Robert Reade, né Bet. 1585 - 1623 mort Bet. 1598 - 1702.

ii. William Reade, né Bet. 1596 - 1624 morts Pari. 1599 - 1703.

iii. Thomas Reade, né en 1606 et décédé en 1699 en Angleterre.

276 iv. George Reade, né le 25 octobre 1608 à Linkenholt Manor, Hampshire, Angleterre décédé en octobre 1674 à Yorktown, comté de Gloucester, VA a rencontré Elizabeth Maritiau 1641 dans le comté de York, Virginie.

v. Andrew Reade, né Abt. 1610.

vi. Charles Reade, né Abt. 1611.

554. Nicolas Martiau, né le 02 avril 1591 en France décédé le 16 avril 1657 à Chiskiack, comté de York, Virginie. Il était le fils de 1108. Marteau inconnu. Il est marié 555. Elizabeth Jane De Berkeley.

555. Elizabeth Jane De Berkeley, né en 1593 en Angleterre décédé en 1624 dans le comté de York, en Virginie.

Les enfants de Nicholas Martiau et Elizabeth De Berkeley sont :

je. Nicolas Maritiau, né en 1625.

277 ii. Elizabeth Maritiau, née le 12 décembre 1625 à Elizabeth City, Norfolk, Virginie est décédée le 10 février 1684/85 à Yorktown, Gloucester Co. VA a rencontré George Reade 1641 dans le comté de York, Virginie.

iii. Mary Jane Maritiau, née env. 1628 est décédé Bef. 1657 épouse John Scarborough Abt. 1645 né env. 1625.

iv. Sarah Maritiau, née Abt. 1629 épouse William Fuller né 1625.

v. Richard Maritiau, né en 1630.

556. John Gwin Gwynne

L'enfant de John Gwin Gwynne est :

278 je. Edward Edmund Gwynne, né Abt. 1634 à Gloucester Co. VA est décédé à Gloucester Co. VA a épousé Lucy Bernard.

558. Guillaume Bernard, né env. 1598 en Angleterre est mort 1665 en Virginie. Il était le fils de 1116. Francis Bernard, chevalier du royaume. et 1117. Mary Woolhouse. Il est marié 559. Lucy Higginson.

559. Lucy Higginson, né env. 1630 à Carter's Creek, Gloucester, Virginie est décédé le 6 novembre 1675.

L'enfant de William Bernard et Lucy Higginson est :

279 je. Lucy Bernard, née env. 1655 épousa Edward Edmund Gwynne.

560. Houe de riz, né en 1599 au Pays de Galles décédé en 1655 à Charles City, Virginie. Il est marié 561. Sarah Goodwin.

561. Sarah Goodwin, né en 1612 à Charles City, Virginie.

L'enfant de Rice Hooe et Sarah Goodwin est :

280 je. Rice Hooe, née en 1640 à Charles City, Virginie décédée le 01 octobre 1694 a épousé Susannah.

Génération n°11

1088. Gabriel Throckmorton, né le 09 avril 1577 à Ellington, Huntingdon, Angleterre décédé le 26 janvier 1625/26. Il était le fils de 2176. Robert Throckmorton et 2177. Élisabeth Pickering. Il est marié 1089. Alice Bedell 1601 à Stagsden, Bedfordshire, Angleterre.

1089. Alice Bedell, né à l'arrière. 1581 à Stagsden, Bedfordshire, Angleterre.

L'enfant de Gabriel Throckmorton et d'Alice Bedell est :

544 je. Robert Throckmorton, né le 15 août 1609 à Ellington, Huntingtondonshire, Angleterre décédé en juin 1664 marié (1) Anne Chare marié (2) Alice Chare.

1100. Samuel Ferronnier, né en 1607 à Donnington, Berkshire, Angleterre décédé en 1650 en Angleterre. Il était le fils de 2200. Samuel Ferronnier et 2201. Anna Lawson. Il est marié 1101. Brigitte Corderoy 23 juillet 1628 en Angleterre.

1101. Brigitte Corderoy, né en 1602 à Woodhay, Hampshire, Angleterre décédé en 1656 à Woodhay, Hampshire, Angleterre. Elle était la fille de 2202. Guillaume Corderoy et 2203. Briget Goddard.

L'enfant de Samuel Ironmonger et de Bridget Corderoy est :

550 je. William Ironmonger, né le 23 avril 1629 à Berks, en Angleterre, décédé le 30 août 1695 dans le comté de Gloucester, en Virginie, a épousé Elizabeth Jones Abt. 1651 à Gloucester, Virginie.

1104. Andrew Reade, né en 1556 décédé en juillet 1623. Il était le fils de 2208. Robert Reade et 2209. Alice O'Pooley. Il est marié 1105. Alice Cooke.

1105. Alice Cooke, né en 1558 décédé le 06 mars 1605/06.

L'enfant d'Andrew Reade et d'Alice Cooke est :

552 je. Robert Reade, né Abt. 1575 à Linkenholt Manor, Hampshire, Angleterre décédé le 10 décembre 1626 à Linkenholt Manor, Hampshire, Angleterre épousa Mildred Windebanke.

1106. Thomas Windebanke, né en janvier 1557/58 à Haines Hillhurst, Parish, Berkshire, Angleterre décédé le 23 octobre 1607 à Scrivelsby, Lincolnshire, Angleterre. Il était le fils de 2212. Richard Windebanke et 2213. Margaret Verch Griffith. Il est marié 1107. Frances Dymoke 20 août 1566 à Scrivelsby, Lincolnshire, Angleterre.

1107. Françoise Dymoke, né en 1539 à Scrivelsby, Lincolnshire, Angleterre décédé à l'arrière. 1611 en Angleterre. Elle était la fille de 2214. Edouard Dymoke et 2215. Anne Tailboys.

Les enfants de Thomas Windebanke et Frances Dymoke sont :

je. Francis Windebanke, né le 21 août 1582 à Londres, Londres Angleterre est mort 1656.

ii. Thomas Windebanke, né le 21 août 1582.

iii. Anna Windebanke, née env. 1585 épousa Henri Reade.

553 iv. Mildred Windebanke, née le 21 juillet 1585 à Haines Hall, Hurst, Berkshire, Angleterre décédée en août 1656 à Londres, Angleterre a épousé Robert Reade.

1108. Marteau inconnu, né en 1547.

L'enfant de Marteau inconnu est :

554 je. Nicholas Martiau, né le 02 avril 1591 en France décédé le 16 avril 1657 à Chiskiack, comté de York, Virginie a épousé Elizabeth Jane De Berkeley.

1116. François Bernard, chevalier du royaume. Il est marié 1117. Mary Woolhouse.

1117. Mary Woolhouse

L'enfant de Francis Bernard et Mary Woolhouse est :

558 je. William Bernard, né Abt. 1598 en Angleterre est décédé 1665 en Virginie a épousé Lucy Higginson.

Génération n°12

2176. Robert Throckmorton, né le 01 octobre 1551 à Ellington, Huntingdon, Angleterre décédé le 12 janvier 1630/31 à Hunts, Angleterre. Il était le fils de 4352. Gabriel Throckmorton et 4353. Emma Laurent. Il est marié 2177. Élisabeth Pickering env. 1573 à Titchmarsh, Northamptonshire, Angleterre.

2177. Elizabeth Pickering, né env. 1555 à Titchmarsh, Northamptonshire, Angleterre est décédée en octobre 1600. Elle était la fille de 4354. John Pickering et 4355. Lucy Kaye.

L'enfant de Robert Throckmorton et Elizabeth Pickering est :

1088 je. Gabriel Throckmorton, né le 09 avril 1577 à Ellington, Huntingdon, Angleterre décédé en janvier 1625/26 a épousé Alice Bedell 1601 à Stagsden, Bedfordshire, Angleterre.

2200. Samuel Ferronnier, né en 1580 à Donnington, Berkshire, Angleterre décédé en 1625 en Angleterre. Il était le fils de 4400. William quincaillier et 4401. Alyce Davys. Il est marié 2201. Anna Lawson.

2201. Anna Lawson, né en 1588 à Londres, en Angleterre, décédé en 1625 en Angleterre. Elle était la fille de 4402. Thomas Lawson.

L'enfant de Samuel Ironmonger et d'Anna Lawson est :

1100 je. Samuel Ironmonger, né en 1607 à Donnington, Berkshire, Angleterre décédé en 1650 en Angleterre a épousé Bridget Corderoy le 23 juillet 1628 en Angleterre.

2202. Guillaume Corderoy, né en 1549 à Chute, Wilts, Angleterre décédé le 07 septembre 1623 à Chute, Wilts, Angleterre. Il était le fils de 4404. Thomas Corderoy et 4405. Jane Morris. Il est marié 2203. Briget Goddard env. 1599 à Chute, Wiltshire, Angleterre.

2203. Briget Goddard, né en 1590 à Chute, Wilts, Angleterre. Elle était la fille de 4406. Edouard Goddard et 4407. Mary Kingsmill.

L'enfant de William Corderoy et Brigett Goddard est :

1101 je. Bridget Corderoy, née en 1602 à Woodhay, Hampshire, Angleterre décédée en 1656 à Woodhay, Hampshire, Angleterre a épousé Samuel Ironmonger le 23 juillet 1628 en Angleterre.

2208. Robert Reade, né env. 1536. Il épousa 2209. Alice O'Pooley.

2209. Alice O'Pooley, né env. 1536.

L'enfant de Robert Reade et Alice O'Pooley est :

1104 je. Andrew Reade, né en 1556 décédé en juillet 1623 a épousé Alice Cooke.

2212. Richard Windebanke, né en 1532 à Wallop, Hants, Angleterre décédé le 10 décembre 1566. Il épousa 2213. Margaret Verch Griffith.

2213. Marguerite Verch Griffith, née en 1534 à Londres, Angleterre décédée le 10 décembre 1558. Elle était la fille de 4426. A. P. Henry Griffith et 4427. Clifton.

L'enfant de Richard Windebanke et Margaret Griffith est :

1106 je. Thomas Windebanke, né en janvier 1557/58 à Haines Hillhurst, Parish, Berkshire, Angleterre décédé le 23 octobre 1607 à Scrivelsby, Lincolnshire, Angleterre a épousé Frances Dymoke le 20 août 1566 à Scrivelsby, Lincolnshire, Angleterre.

2214. Edouard Dymoke, né env. 1508 est décédé le 16 septembre 1566. Il était le fils de 4428. Robert Dymoke et 4429. Jane Sparrow. Il est marié 2215. Anne Tailboys.

2215. Anne Tailboys, né en 1516 décédé à l'arrière. 1566. Elle était la fille de 4430. George Tailboys et 4431. Elisabeth Gascoigne.

L'enfant d'Edward Dymoke et d'Anne Tailboys est :

1107 je. Frances Dymoke, née en 1539 à Scrivelsby, Lincolnshire, Angleterre est décédée à l'arrière. 1611 en Angleterre épousa Thomas Windebanke le 20 août 1566 à Scrivelsby, Lincolnshire, Angleterre.

Génération n°13

4352. Gabriel Throckmorton, né env. 1518 à Ellington, Huntingdon, Angleterre est décédé le 06 janvier 1552/53 en Angleterre. Il est marié 4353. Emma Laurent env. 1543 à Ramsey, Huntingdonshire, Angleterre.

4353. Emma Laurent, né env. 1522 à Ramsey, Huntingdonshire, Angleterre décédé 1601 à Ellington, Huntingdon, Angleterre.

L'enfant de Gabriel Throckmorton et Emma Lawrence est :

2176 je. Robert Throckmorton, né le 01 octobre 1551 à Ellington, Huntingdon, Angleterre décédé le 12 janvier 1630/31 à Hunts, Angleterre a épousé Elizabeth Pickering Abt. 1573 à Titchmarsh, Northamptonshire, Angleterre.

4354. John Pickering, né en 1529 à Tichmarsh, Northamptonshire, Angleterre. Il est marié 4355. Lucy Kaye En Angleterre.

4355. Lucy Kaye, né en 1533 à Titchmarsh, Northamptonshire, Angleterre.

L'enfant de John Pickering et Lucy Kaye est :

2177 je. Elizabeth Pickering, née env. 1555 à Titchmarsh, Northamptonshire, Angleterre décédée en octobre 1600 épouse Robert Throckmorton Abt. 1573 à Titchmarsh, Northamptonshire, Angleterre.

4400. Guillaume Ferronnier, né en 1540 en Angleterre décédé en 1600 à Goldingfield, Berkshire, Angleterre. Il est marié 4401. Alyce Davys.

4401. Alice Davys, né en 1580 à Donnington, Berkshire, Angleterre.

L'enfant de William Ironmonger et Alyce Davys est :

2200 je. Samuel Ironmonger, né en 1580 à Donnington, Berkshire, Angleterre décédé en 1625 en Angleterre a épousé Anna Lawson.

4402. Thomas Lawson, né en 1562 à Londres, en Angleterre.

L'enfant de Thomas Lawson est :

2201 je. Anna Lawson, née en 1588 à Londres, en Angleterre, décédée en 1625 en Angleterre, a épousé Samuel Ironmonger.

4404. Thomas Corderoy, né env. 1520 à Coxwell, Berks, Angleterre. Il était le fils de 8808. Thomas Corderoy et 8809. Joan Seymour. Il est marié 4405. Jane Morris.

4405. Jane Morris, né env. 1523 à Coxwell, Berks, Angleterre est décédé 1598.

L'enfant de Thomas Corderoy et Jane Morris est :

2202 je. William Corderoy, né en 1549 à Chute, Wilts, Angleterre décédé le 07 septembre 1623 à Chute, Wilts, Angleterre a épousé Brigett Goddard Abt. 1599 à Chute, Wiltshire, Angleterre.

4406. Edouard Goddard, né en 1558 à Woodhay, Hampshire, en Angleterre, décédé en 1580 en Angleterre. Il est marié 4407. Mary Kingsmill.

4407. Mary Kingsmill, né en 1562 en Angleterre.

L'enfant d'Edward Goddard et de Mary Kingsmill est :

2203 je. Brigett Goddard, née en 1590 à Chute, Wilts, Angleterre a épousé William Corderoy Abt. 1599 à Chute, Wiltshire, Angleterre.

4426. A.P. Henry Griffith, né en 1508. Il épousa 4427. Clifton.

4427. Clifton, né en 1512.

L'enfant de A. Griffith et Clifton est :

2213 je. Margaret Verch Griffith, née en 1534 à Londres, Angleterre décédée le 10 décembre 1558 a épousé Richard Windebanke.

4428. Robert Dymoke, né en 1461 décédé le 13 avril 1544. Il était le fils de 8856. Thomas Dymoke et 8857. Marguerite de Wells. Il est marié 4429. Jane Sparrow.

4429. Jane Sparrow, né env. 1470. Elle était la fille de 8858. John Sparrow.

L'enfant de Robert Dymoke et Jane Sparrow est :

2214 je. Edward Dymoke, né Abt. 1508 décédé le 16 septembre 1566 épousa Anne Tailboys.

4430. George Tailboys, né env. 1467 est mort 1538. Il était le fils de 8860. Robert Tailboys et 8861. Elizabeth Heron. Il est marié 4431. Elisabeth Gascoigne.

4431. Elisabeth Gascoigne, né env. 1471 est décédé 1533. Elle était la fille de 8862. Guillaume Gascoigne et 8863. Marguerite Percy.

L'enfant de George Tailboys et Elizabeth Gascoigne est :

2215 je. Anne Tailboys, née en 1516 décédée à l'arrière. 1566 épousa Edward Dymoke.

Génération n°14

8808. Thomas Corderoy, né en 1501 à Andover, Hampshire, Angleterre. Il est marié 8809. Joan Seymour À l'arrière 1509.

8809. Jeanne Seymour, né env. 1503 à Andover, Hampshire, Angleterre. Elle était la fille de 17618. Roger Seymour et 17619. Inconnu Inconnu.

L'enfant de Thomas Corderoy et Joan Seymour est :

4404 je. Thomas Corderoy, né Abt. 1520 à Coxwell, Berks, Angleterre épousa Jane Morris.

8856. Thomas Dymoke, né env. 1428 est décédé le 12 mars 1469/70. Il était le fils de 17712. Philippe Dymoke et 17713. Joan Conyers. Il est marié 8857. Marguerite de Wells.

8857. Marguerite de Wells, né env. 1434. Elle était la fille de 17714. Lionel De Wells et 17715. Joan De Waterton.

Les enfants de Thomas Dymoke et Margaret De Wells sont :

4428 je. Robert Dymoke, né en 1461 décédé le 13 avril 1544 a épousé Jane Sparrow.

ii. Lionel Dymoke, né en 1464 à Scrivelsby, Lincolnshire, Angleterre décédé le 17 août 1519 à Mareham-Le-Hill, Lincolnshire, Angleterre a épousé Joan Griffith née Abt. 1479 est décédé env. 1493 à Stickford, Lincolnshire, Angleterre.

iii. Ann Dymoke

8858. John Sparrow, né env. 1440.

4429 je. Jane Sparrow, née env. 1470 épouse Robert Dymoke.

8860. Robert Tailboys, né env. 1451 est décédé le 30 janvier 1493/94. Il était le fils de 17720. William Tailboys et 17721. Élisabeth Bonville. Il est marié 8861. Elizabeth Heron.

8861. Elisabeth Héron, née en 1453. Elle était la fille de 17722. Jean Héron et 17723. Elizabeth Heron.

L'enfant de Robert Tailboys et Elizabeth Heron est :

4430 je. George Tailboys, né Abt. 1467 est décédé 1538 a épousé Elizabeth Gascoigne.

8862. Guillaume Gascoigne, né env. 1445 sont décédés le 4 mars 1485/86. Il était le fils de 17724. Guillaume Gascoigne et 17725. Joan Neville. Il est marié 8863. Marguerite Percy.

8863. Marguerite Percy, né env. 1450. Elle était la fille de 17726. Henri Percy et 17727. Eleanor Poynings.

L'enfant de William Gascoigne et Margaret Percy est :

4431 je. Elizabeth Gascoigne, née env. 1471 est décédé 1533 a épousé George Tailboys.

Génération n°15

17618. Roger Seymour, né env. 1480 à Andover, Hampshire, Angleterre est mort Bef. 1509. Il était le fils de 35236. Jean Seymour et 35237. Hardon inconnu. Il est marié 17619. Inconnu Inconnu.

17619. Inconnu Inconnu, né env. 1480 à Andover, Hampshire, Angleterre.

L'enfant de Roger Seymour et Inconnu Inconnu est :

8809 je. Joan Seymour, née env. 1503 à Andover, Hampshire, Angleterre épousa Thomas Corderoy Aft. 1509.

17712. Philippe Dymoke, né en 1402 décédé le 23 septembre 1455. Il était le fils de 35424. Thomas Dymoke et 35425. Elisabeth De Hebden. Il est marié 17713. Joan Conyers.

17713. Joan Conyers, né env. 1402 à Sockburn, Durham, Angleterre.

L'enfant de Phillip Dymoke et Joan Conyers est :

8856 je. Thomas Dymoke, né Abt. 1428 décédé le 12 mars 1469/70 épousa Margaret De Wells.

17714. Lionel De Wells, né env. 1406 est décédé le 29 mars 1461. Il était le fils de 35428. Eudo De Wells et 35429. Maude De Greystoke. Il est marié 17715. Joan De Waterton env. 1430.

17715. Joan De Waterton, né env. 1406.

L'enfant de Lionel De Wells et Joan De Waterton est :

8857 je. Margaret De Wells, née env. 1434 épousa Thomas Dymoke.

17720. William Tailboys, né env. 1421 est décédé le 26 mai 1464. Il a épousé 17721. Elisabeth Bonville.

17721. Elisabeth Bonville, né env. 1425 sont décédés le 14 février 1489/90.

L'enfant de William Tailboys et Elizabeth Bonville est :

8860 je. Robert Tailboys, né Abt. 1451 décédé le 30 janvier 1493/94 épousa Elizabeth Heron.

17722. Jean Héron, né en 1438. Il épousa 17723. Elizabeth Heron.

17723. Elisabeth Héron, né en 1438.

L'enfant de John Heron et Elizabeth Heron est :

8861 je. Elizabeth Heron, née en 1453, a épousé Robert Tailboys.

17724. Guillaume Gascoigne, né env. 1439 est décédé 1463. Il a épousé 17725. Joan Neville.

17725. Joan Neville, né env. 1443.

L'enfant de William Gascoigne et Joan Neville est :

8862 je. William Gascoigne, né Abt. 1445 décédé le 04 mars 1485/86 épousa Margaret Percy.

17726. Henri Percy, né le 25 juillet 1421 décédé le 29 mars 1461. Il épousa 17727. Eleanor Poynings.

17727. Éléonore Poynings, né en 1421 décédé en février 1483/84.

L'enfant d'Henry Percy et d'Eleanor Poynings est :

8863 je. Margaret Percy, née env. 1450 épouse Guillaume Gascoigne.

Génération n°16

35236. John Seymour, né en 1456 à Wolfhall, Wiltshire, Angleterre. Il est marié 35237. Hardon inconnu.

35237. Hardon inconnu, né env. 1458 à Wolfhall, Wiltshire, Angleterre.

L'enfant de John Seymour et de l'inconnu Hardon est :

17618 je. Roger Seymour, né Abt. 1480 à Andover, Hampshire, Angleterre est décédé Bef. 1509 marié Inconnu Inconnu.

35424. Thomas Dymoke, né en 1355 décédé en 1422. Il était le fils de 70848. John Dymoke et 70849. Marguerite Ludlow. Il est marié 35425. Elisabeth De Hebden.

35425. Elizabeth De Hebden, né 1380 décédé le 07 février 1453/54.

Les enfants de Thomas Dymoke et Elizabeth De Hebden sont :

je. Elizabeth Dymoke

ii. Marguerite Dymoke

iii. Nicolas Dymoke

17712 iv. Phillip Dymoke, né en 1402 décédé le 23 septembre 1455 a épousé Joan Conyers.

35428. Eudo De Wells, né env. 1387. Il était le fils de 70856. John De Wells et 70857. Eleanor De Mowbray. Il est marié 35429. Maude De Greystoke.

35429. Maude De Greystoke, né env. 1387.

Les enfants d'Eudo De Wells et de Maude De Greystoke sont :

17714 je. Lionel De Wells, né Abt. 1406 décédé le 29 mars 1461 marié Joan De Waterton Abt. 1430.

ii. William De Wells, né Abt. 1410 marié Inconnu Barnwall né Abt. 1410.

Génération n°17

70848. John Dymoke, né pari. 1315 - 1323. Il était le fils de 141696. John Dymoke et 141697. Félicia Harevil. Il est marié 70849. Marguerite Ludlow.

70849. Marguerite Ludlow, né pari. 1315 - 1323. Elle était la fille de 141698. Thomas de Ludlow et 141699. Catherine Stokes.

Les enfants de John Dymoke et Margaret Ludlow sont :

je. John Dymoke, né Abt. 1351 à Scrivelsby, Lincolnshire, Angleterre mourut env. 1393 à Friskney, Lincolnshire, Angleterre épousa Isabel Friskney Bet. 1373 - 1387 à Scrivelsby, Lincolnshire, Angleterre né en 1357.

35424 ii. Thomas Dymoke, né en 1355 décédé en 1422 a épousé Elizabeth De Hebden.

70856. John De Wells, né le 20 avril 1352 à Gainsby, Angleterre mort 1422. Il épousa 70857. Eleanor De Mowbray.

70857. Éléonore De Mowbray, née le 25 mars 1364. Elle était la fille de 141714. John De Mowbray et 141715. Elizabeth Seagrave.

Les enfants de John De Wells et Eleanor De Mowbray sont :

je. Ann De Wells, née env. 1385 épousa James Butler né Abt. 1385.

ii. Margaret De Wells, née env. 1386 à North Elmsall, Yorkshire, England décédé le 29 mai 1422 marié (1) Stephen Le Scrope né en 1345 à Masham, Yorkshire, England décédé le 25 janvier 1403/04 à Taraham Hall, Masham, Yorkshire, England marié (2) John De Huntingfield né env. 1386.

35428 iii. Eudo De Wells, né Abt. 1387 épousa Maude De Greystoke.

iv. Eleanor De Wells, née env. 1390 épousa Hugh De Poynings.

Génération n°18

141696. John Dymoke, né env. 1290. Il était le fils de 283392. Henri Dymoke et 283393. Dionésie du Plessis. Il est marié 141697. Félicia Harevil.

141697. Félicia Harevil, né env. 1290.

L'enfant de John Dymoke et Felicia Harevil est :

70848 je. John Dymoke, né Bet. 1315 - 1323 épouse Margaret Ludlow.

141698. Thomas De Ludlow, né env. 1290. Il s'est marié 141699. Catherine Stokes.

141699. Catherine Stokes, né env. 1290.

L'enfant de Thomas De Ludlow et Catherine Stokes est :

70849 je. Margaret Ludlow, née Bet. 1315 - 1323 épouse John Dymoke.

141714. John De Mowbray Il est marié 141715. Elizabeth Seagrave.

141715. Elizabeth Seagrave

L'enfant de John De Mowbray et Elizabeth Seagrave est :

70857 je. Eleanor De Mowbray, née le 25 mars 1364, a épousé John De Wells.

Génération n°19

283392. Henri Dymoke, né env. 1265. Il épousa 283393. Dionésie du Plessis.

283393. Dionésie Du Plessis, né env. 1265.

L'enfant de Henry Dymoke et Dionesia Du Plessis est :

141696 je. John Dymoke, né Abt. 1290 épousa Felicia Harevil.


Lire le graphique d'un marché haussier record

Le marché a beaucoup augmenté, en un temps record. Depuis le creux du 23 mars 2020, le S&P 500 a bondi de plus de 90 %, le Dow Jones Industrial Average d'un peu moins de 88 % et le Nasdaq de près de 112 %. Il s'agit des gains les plus élevés du marché haussier de première année depuis 1945 et ont dépassé la moyenne de 37,5% pour tous les marchés haussiers précédents.

La vitesse de ce marché haussier est logique quand on regarde à quelle vitesse le marché baissier de 2020 s'est produit : 33 jours du pic au creux, selon le CFRA. "Le plus rapide jamais enregistré", selon Sam Stovall, stratège en chef des investissements de CFRA.Et puis le marché a récupéré tout ce qu'il avait perdu en moins de cinq mois, la troisième période la plus courte de l'histoire du marché pour récupérer un niveau de pertes aussi massif. L'histoire des 12 derniers marchés haussiers montre que ceux qui ont rebondi le plus rapidement après les marchés baissiers ont également duré le plus longtemps, en moyenne. Seuls quatre des 12 derniers marchés haussiers n'ont pas atteint les 1 000 jours. Les taureaux restants ont duré de quatre ans (octobre 1957) à près de 11 ans (mars 2009).

Une explication simple : les marchés haussiers qui reviennent plus rapidement sont une indication que les investisseurs avaient moins d'incertitude et plus de conviction dans une reprise économique et des bénéfices.

"La timidité avec laquelle les investisseurs sont prêts à revenir, cela implique combien de temps le marché haussier peut durer", a déclaré Stovall. Dans ce cas, c'est le manque de timidité, et ce qui s'est déjà produit cette année est emblématique des marchés haussiers. Vous pouvez appeler cela des "corrections de roulement" ou, comme le fait Stovall, "des rotations sous la surface plutôt qu'un recul global".

Les bénéfices d'avril sont jusqu'à présent solides et Wall Street escalade le mur de l'inquiétude. Stovall pense que le vent arrière peut encore s'améliorer et donner plus d'élan. "Les investisseurs, en général, pensent que les estimations actuelles sous-estiment ce qui est susceptible de se produire en 2021 et que nous devrions obtenir une poussée de croissance économique au second semestre."


Foley a produit deux bonnes lectures sur Fr. Artisanat. Une citation de Foley dans ses derniers paragraphes, je pense, est juste, "Les partisans qui consacreraient Wounded Knee comme l'incarnation emblématique de la victimisation amérindienne diminuent la position héroïque prise par les guerriers de Big Foot." (Foley, 318)

Fr. Craft s'est remis de ses blessures et a continué son travail parmi les Lakota. C'était un homme énergique et visionnaire, dont les efforts étaient contrecarrés à chaque instant, même par sa propre Église. Il était trop bruyant et a créé des ennemis très puissants et politiquement connectés en cours de route. Peut-être que ses efforts auraient fleuri s'il s'était allié à sainte Catherine Drexel.

danse fantôme

En fin de compte, ses vingt années de travail parmi les Lakota ont porté peu de fruits, et il s'est installé dans une petite paroisse en Pennsylvanie jusqu'à sa mort en 1920.

Robb : Cressey était clair que les Indiens mouraient de faim et a clairement déclaré que le manque de rations avait causé le soulèvement dans la réserve. Pourquoi cette situation a-t-elle existé et a-t-elle été corrigée?

Russell : Il y avait un certain nombre de facteurs qui ont causé les circonstances désastreuses dans les agences. La sécheresse avait fait des ravages sur les récoltes du Midwest en 1889 et 1890. Les terres de la réserve n'étaient pas adaptées à une agriculture substantielle, et même les terres agricoles favorables du Nebraska et du Dakota du Sud ont été grandement affectées par les conditions de sécheresse.

Le Congrès a décidé de sevrer les Lakota des rations gouvernementales en réduisant leur allocation annuelle dans l'espoir que les Indiens ne deviendraient autonomes que s'ils étaient poussés dans cette direction.

Le gouvernement a acheté l'allocation désignée de bœuf sur pied à la livre, mais au moment où le bétail a été remis aux Indiens, chaque bouvillon avait perdu de 20 à 40 % de sa masse corporelle, laissant les Lakota faire face à la pénurie. .

Le Bureau des Indiens a estimé que le nombre d'Indiens signalés dans les réserves était gonflé et a mené un recensement en 1890. Ce recensement a réduit le nombre de personnes et ainsi réduit l'allocation des rations. Une épidémie de rougeole a balayé les réserves à l'été 1890 avec un taux de mortalité élevé, probablement exaspéré par la mauvaise qualité et la faible quantité des rations gouvernementales.

Bien que la Ghost Dance n'ait pas été conçue comme une protestation à proprement parler, la large couverture médiatique qu'elle a suscitée a attiré l'attention du Congrès et du peuple américain sur le sort des Lakota.

Dans ce contexte, la Ghost Dance a eu un impact positif sur les Lakota, car le gouvernement a pris des mesures à la fin

Blessé au genou mort

novembre et décembre 1890 pour corriger les pauvres rations.

Les efforts du Bureau indien pour remédier à la situation – seulement après la pression de l'armée et une publicité négative dans les médias – se sont compliqués lorsque les bandes « hostiles » ont dispersé plus de 3 000 têtes de bétail du troupeau gouvernemental à Pine Ridge. Les bœufs que ces bandes ont réussi à faire voler les ont soutenus dans leur bastion des Badlands, ce qui a enflammé la crise et lui a permis de se poursuivre jusqu'en décembre et en janvier.

Robb : Je suppose que l'armée aurait pu apporter une force écrasante contre les Sioux, mais a choisi de ne pas le faire. Pourquoi pas?

Russell : Les instructions du président Harrison au ministère de la Guerre et au général Miles étaient de protéger les agences et de résoudre la crise sans effusion de sang, si possible.

Dit être une chemise Ghost Dance

Le général Brooke arriva à Pine Ridge fin novembre avec un petit contingent de forces expressément pour protéger les agences Pine Ridge et Rosebud. Alors que de plus en plus de forces arrivaient, comme le 6e régiment de cavalerie d'Arizona et du Nouveau-Mexique, le 7e régiment de cavalerie du Kansas et le 1er régiment d'infanterie de Californie, Brooke avait la capacité d'assumer l'offensive, ce qu'il semblait parfois presque désespéré de faire.

Il avait même donné des ordres et avait toutes les forces (plus de 27 troupes de cavalerie, une batterie d'artillerie et 100 éclaireurs indiens) prêtes à se déplacer sur les Indiens dans la forteresse des Badlands.

Le général Miles a retardé l'ordre de bouger lorsque Sitting Bull a été tué, précipitant nombre de ses partisans Hunkpapa à se disperser vers la rivière Cheyenne. Miles craignait que, s'ils étaient attaqués, les Indiens s'échappent des réserves et tuent des colons. Il a concentré l'essentiel de son attention sur les restes de Sitting Bull et le groupe de Big Foot précisément parce qu'ils ont fui leurs réserves. Sa correspondance avec Brooke le montre empêchant son subordonné d'entreprendre l'offensive.

Le pistolet Hotchkiss a tiré sur le camp Sioux à Wounded Knee Creek

Tant que les Indiens n'attaquaient pas les colons, le général Miles se contentait de les attendre et de cajoler leurs dirigeants pour qu'ils retournent aux agences. Il espérait que l'hiver s'installerait et forcerait les Indiens à revenir.

En fin de compte, la patience du général Miles a payé et sa stratégie pour encercler les Indiens qui refusaient de retourner dans les agences et resserrer lentement ses lignes a réussi à ramener toutes les tribus à l'agence de Pine Ridge.

Après Wounded Knee, le général Miles a finalement résolu l'épidémie sans autres engagements sanglants, à l'exception de White Clay Creek le lendemain, en grande partie à cause d'une dure leçon apprise, à la fois par les Lakota et les soldats, à Wounded Knee : celle de forcer les Indiens à abandonner leur les armes entraîneraient un conflit.

Le général Miles n'a proposé la solution qui a finalement fonctionné qu'après avoir vu le résultat de Wounded Knee, à savoir que les chefs indiens récupèrent les armes à feu et les rendent, et détournent le regard lorsqu'ils n'ont sciemment renoncé qu'à quelques armes.

Danse de guerre, 1890

Malheureusement, pour toutes les personnes concernées, cette leçon n'avait pas encore été apprise le 29 décembre 1890.

Robb : Qu'est-il arrivé aux deux bébés Sioux adoptés par des Blancs, l'un par un officier de l'armée ?

Russell : L'un des bébés est mort quelques jours après avoir été retrouvé sur le champ de bataille. L'autre enfant a bien été adopté. L'enfant a été baptisé Zintkala Nuni, ou l'oiseau perdu. Sa mère adoptive, Clara Bewick Colby, était une suffragette de 44 ans et épouse de Brig. Le général Leonard W. Colby, commandant de la Garde nationale du Nebraska.

Les Colby étaient des résidents de Beatrice, Neb., et Mme Colby est devenue la mère involontaire, bien que attentionnée et affectueuse, d'un bébé Lakota adopté trouvé sur le champ de bataille de Wounded Knee lorsque son mari a sécurisé l'enfant pendant la campagne et a ramené son petit curio pour sa femme à élever.

Malheureusement pour Lost Bird, les Colby se sont séparés et ont finalement divorcé.

Mme Colby a lutté contre la pauvreté et a élevé sa fille adoptive du mieux qu'elle pouvait avec ses moyens limités.

Lost Bird, adolescent, a fait une fausse couche d'un enfant, selon la rumeur, le général Colby.

Elle a continué à jouer sur Vaudeville et a épousé sa co-star. Lost Bird est décédée de la syphilis à l'âge de 29 ans. Elle a lutté pendant sa courte vie avec son identité et a été rejetée par les cultures blanche et indienne.

En 1991, ses restes ont été rapatriés de Californie vers la réserve de Pine Ridge au mémorial de Wounded Knee, où elle a été enterrée à côté de la fosse commune de ses parents tombés à Wounded Knee un siècle plus tôt.

Oiseau perdu à l'âge adulte

Renee Flood a écrit un livre bien documenté, Oiseau perdu du genou blessé, détaillant la vie des Colby et Zintkala Nuni.

Robb : Y avait-il plus d'une croyance Sioux Ghost Dance ? Certains semblaient s'attendre à ce que Jésus-Christ réapparaisse et les ramène dans un désert vierge.

Russell : Il a fallu des mois, voire des années, au gouvernement pour déterminer exactement ce qu'était vraiment la Ghost Dance, comment elle a commencé et comment elle s'est propagée si rapidement et si largement parmi presque toutes les tribus du Midwest.

Le travail anthropologique de James Mooney pour le Smithsonian a été la première véritable étude approfondie de ce phénomène, et a vraiment été le premier regard historique sur les causes profondes de Wounded Knee d'un point de vue indien. Il y a eu des cas similaires au cours du XIXe siècle de tribus autochtones qui ont adopté une religion messianique avec des connotations similaires, par ex. résurrection des guerriers morts et des membres de la famille, retour des buffles et autres gibiers sauvages, expulsion des Blancs, résistance à l'américanisation, etc.

Hope Springs Eternal, de Howard Terpning

J'ai inclus un article qui a abordé ce sujet en détaillant Smohalla des Wanapams. Il y avait plusieurs autres articles imprimés dans le Abeille Omaha pendant cet hiver qui a fouillé dans les cas de religions messianiques parmi les Indiens d'Amérique. C'était certainement un aspect de l'épidémie de 1890 qui intéressait les lecteurs du abeille.

Robb : Qu'est-il arrivé à l'homme blanc qui prétendait être le Christ que les Indiens attendaient ?

Russell: Albert C. Hopkins était l'un des personnages les plus étranges de l'épidémie de cet hiver et a servi presque de soulagement comique pour ce qui était par ailleurs une série d'événements très graves et finalement mortelles.

Officiers servant à la réserve de Pine Ridge

Cressey a décrit Hopkins comme un « petit idiot », ce qui était une caractérisation appropriée. Hopkins était le fondateur et président de la Pansy Society of America. Il a fait pression sur le Congrès pour qu'il reconnaisse la pensée comme la fleur nationale et a même reçu un soutien pour redessiner le drapeau américain en organisant les étoiles blanches en forme de pensée.

La conception est apparue dans plusieurs journaux, mais finalement le membre du Congrès qui a présenté le projet de loi s'est également rendu compte que Hopkins était un « petit idiot » et a abandonné son soutien au projet de loi après avoir été ridiculisé dans la presse.

Hopkins est décédé en 1904 à Canton, S.D. Son annonce de décès était intitulée « Pansy’ Hopkins Dead » et expliquait que « Son esprit n’avait pas raison depuis quelques années. » Hopkins était un vétéran de l'Union et a servi dans le 11e régiment d'infanterie du Wisconsin pendant la guerre de Sécession.

Sam Russell


Samuel E Russell Commissaire-priseur

Photographie du bâtiment Samuel E Russell Auctioneer à Oklahoma City, OK. Photo prise par Robert A Ewing, Oklahoma City, OT(OK), v. 1910-1911.

Informations sur la création

Le contexte

Cette photographier fait partie de la collection intitulée : Collection Charles Turner Hocker et a été fournie par l'Oklahoma Historical Society à The Gateway to Oklahoma History, un référentiel numérique hébergé par les bibliothèques de l'UNT. Plus d'informations sur cette photographie peuvent être consultées ci-dessous.

Personnes et organisations associées à la création de cette photographie ou à son contenu.

Photographe

Fourni par

Société historique de l'Oklahoma

En 1893, les membres de l'Oklahoma Territory Press Association ont formé l'Oklahoma Historical Society pour conserver un dossier détaillé de l'histoire de l'Oklahoma et la préserver pour les générations futures. L'Oklahoma History Center a ouvert ses portes en 2005 et opère à Oklahoma City.

Nous contacter

Informations descriptives pour aider à identifier cette photographie. Suivez les liens ci-dessous pour trouver des éléments similaires sur la passerelle.

La description

Photographie du bâtiment Samuel E Russell Auctioneer à Oklahoma City, OK. Photo prise par Robert A Ewing, Oklahoma City, OT(OK), v. 1910-1911.


Tante Nellie et M. Russell



Louise Russell est décédée en octobre 1938. Charles Russell a continué à vivre au 182 Marlborough jusqu'à sa mort en juillet 1961. La maison a été indiquée comme vacante dans les City Directories de 1962 et 1963.



Revenons donc à tante Nellie. Deux ans après la mort de Louise Russell, le recensement américain de 1940 pour le 182 Marlborough Street le 5 avril répertorie C .T. Russell loue sa maison pour 80 $ par mois. Charles est un veuf de 70 ans. Je pense qu'il est intéressant que M. Russell loue sa maison après avoir vu que sa femme était propriétaire en 1938.
Le recensement rapporte que M. Russell est né dans le Massachusetts et a terminé ses 4 années d'études collégiales. Retraité est barré. Le formulaire indique que M. Russell est incapable de travailler, il ne travaillait pas en 1939 donc il n'a gagné aucun revenu. Mais il a reçu un revenu supérieur à 50 $.

New England Confectionary Co. du pont, ca. 1898-1907 —Bibliothèque publique de Boston via Flickr Creative Commons

Charles Theodore Russell a épousé Sarah E Ballister de Dorchester le lundi 1er juin 1840 à Dorchester - Le révérend John AC Abbott de l'église Eliot à Roxbury a célébré la cérémonie. Je me demande comment ils se sont rencontrés ? Leur fils Joseph Ballister Russell est né le 24 octobre 1852 à Boston - ils vivaient au 17 Edinburgh St. à Boston. Charles travaille comme avocat.


En 1856, Charles Theodore Russell était conseiller au 27 State Street - il avait une maison à Craigie et Brattle Streets à Cambridge, juste à l'extérieur de Harvard Square. L'intersection des rues est visible sur la carte ci-dessous - juste en dessous de l'icône rouge du 69 rue Sparks.


Charles T. Russell a été mentionné en 1853 au 69 Sparks Street à Cambridge - l'icône rouge sur la carte ci-dessus. Cela a VRAIMENT stimulé mon intérêt parce que les proches de Johnny Murphy - la famille du boucher et développeur Tim Burns - vivaient à l'autre bout de Sparks Street, près de Mount Auburn Street.

Ce qui suit est tiré de Cambridge Buildings and Architects de Christopher Hall que j'ai trouvé sur le site Web de la Cambridge Historical Commission. Il répertorie le 69, rue Sparks sous le 2, rue Hillside.
2 Hillside Street est une maison de 3 étages construite en 1953 - le point devant le #2 signifie que la maison était encore debout en 1999. L'autre adresse est 69 Sparks Street.
La notation montre qu'en 1853, la maison a été imposée au propriétaire George Meacham. En 1858, je crois que cela signifie que Charles Theodore Russell était le propriétaire. Je ne sais pas ce que le reste signifie - 65+bg w1 étincelles. Mais en 1898, les architectes J.R. et W.P. Richards a fait des rénovations à la maison de Charles, y compris une baie vitrée. En 1905, d'autres rénovations ont été effectuées par W.P. Richards seulement maintenant Mme Joseph B. Russell est le propriétaire.

"𔅖 (Sparks st 69) maison 3-st 1853 . 1852 maison acte 610 130 70'sparks ws sBrewsterD (o) Meacham Geo. à (o) Davis Benj.G. . maison de 1853 impôt 58 RussellCT 65+bg w1 étincelles : 69 (o) Meacham Geo. . 1854 Plan des murs . Maison de 1898 modifiée et baie vitrée permis 7347 étincelles 69 (o) Russell Chas T (a) Richards J.R. et W.P. . Maison de 1905 modifiée permis 11109 étincelles 69 (o) Russell Jos.B mme (a) Richards W P


. 1936 •garage permis 37282 étincelles 69 (o & b) Howard M B"


Le recensement de Cambridge de 1870 pour le quartier 1 - (encore une fois, le Cambridge Directory répertorie la maison de la rue Sparks près de la rue Brattle) - contient la liste suivante :
50 ans Charles T - avocat - immobilier 18K$ - patrimoine personnel 4K$
50 ans Sarah E - garder la maison
23 ans Josie E - sans profession
21 ans Sarah L - sans profession
19 ans Charles T Jr - aucune profession répertoriée - étudiant est barré
18 ans Joseph B - commis aux stocks
14 ans Henry E - à l'école
12 ans William E - à l'école (ce fils mènerait toute une vie - diplômé de Harvard 1877 - puis LLB de BU - a exercé le droit à Boston - maire de Cambridge 1885-1888 - grand orateur et débatteur - gouverneur 1891, 2, 3 - élu à 34 ans - puis s'est retiré de la politique pour pratiquer le droit.)
42 ans Kate McCarthy - domestique - Irlande
20 ans Bridget Cremlin - domestique - Irlande


Robby

Tout dans la relation de Jess&aposs avec Robby était juste bizarre. Alors que les deux amis tachetés commencent leur relation assez innocemment, il est déjà étrange que Jess sorte avec l'un des ex-petits amis de Cece&aposs. Ajoutez à cela qu'ils découvrent qu'ils sont en fait des cousins ​​​​au troisième degré et que la relation était vouée à l'échec dès le début.

Ah, Ryan. Doux, rêveur, Ryan. Si vous pouvez ignorer le fait que la relation de Jess&aposs avec Ryan est une violation de nombreuses politiques de l'école, car Jess est la superviseure de Ryan&aposs lorsqu'ils se rencontrent, vous pouvez presque apprendre à les aimer en couple.

Mais encore une fois, ce n'était tout simplement pas censé être. Lorsque Ryan prend un poste de directeur à l'étranger, il est clair que les deux se dirigent vers Splitsville. Ryan était un bon œuf, il était juste pour Jess.

La relation de Jess&aposs avec Sam est au mieux désordonnée. À partir de la saison 2, lorsque Jess prétend être son rendez-vous en ligne, leur relation commence par un mensonge. Même lorsqu'ils parviennent enfin à passer de décontracté à sérieux, Sam devient très peu sûr de l'amitié de Jess&aposs avec Nick, ce qui conduit à leur première rupture.

Quand ils se retrouvent dans la saison 5, Sam sort avec le superviseur d'une école alternative où Jess espère décrocher un emploi. Ceci, bien sûr, rend tout gênant – mais cela ne fait qu'empirer. À un moment donné, Sam demande une injonction à Jess, qu'elle choisit d'ignorer, ce qui les amène en quelque sorte à se remettre ensemble.

Pour être honnête, leur rupture a duré longtemps, et même si Sam était amusant la première fois, Jess était bien mieux sans lui.

Nick est sans doute l'un des plus grands personnages de la série et les fans les ont expédiés depuis la saison 1. Ce sont des opposés polaires, ce qui rend leur relation si parfaite.

Nous admettons que lorsque les deux se sont rencontrés pour la première fois, il était clair qu'ils avaient des problèmes de communication, mais c'était toujours déchirant lorsqu'ils ont finalement décidé d'arrêter.

Cela ne nous a pas empêchés de les encourager à se remettre ensemble, cependant. Quand ils se sont finalement mariés dans la saison 7, c'était le bonheur parfait pour toujours.


Voir la vidéo: Sam Russell u0026 the Harborrats-Make Me Lose Control lyric video (Février 2023).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos